x

Les gynécologues expliquent pourquoi vous avez des pertes vaginales

Avoir des sécrétions vaginales, dites pertes vaginales, est très normal pour une femme. Ayant pour but de lubrifier la paroi vaginale, l’hydrater et assurer son nettoyage, ces sécrétions sont généralement de couleur laiteuse ou claire et sont inodores. Or, l’aspect de ces pertes peut parfois changer selon différents facteurs. Dans certains cas, ces changements peuvent être le signe d’infections. Comment s’avoir s’il s’agit bien de cela ? Lisez notre article.

pertes vaginales

Les pertes vaginales, un mécanisme normal :

Les sécrétions vaginales sont tout à fait normales chez une femme. Elles sont produites par des glandes localisées au niveau du col de l’utérus. Ces pertes sont le moyen qu’utilise notre corps pour nettoyer les parties intimes et éliminer les impuretés ainsi que les cellules mortes suite au renouvellement de la paroi vaginale. Les sécrétions vaginales sont composées de sels minéraux, d’eau et de mucus. À l’image de la salive, elles servent à hydrater les parois génitales, mais aussi à faciliter le passage des spermatozoïdes en fonction du cycle menstruel.

Il existe également, un autre type de sécrétions vaginales, la cyprine, qui est produite en cas d’excitation sexuelle. Cette substance transparente et très liquide, produite par les glandes de Bartholin, joue un rôle important dans la lubrification des parois vaginales pour faciliter la pénétration pendant les rapports sexuels.
Normalement les sécrétions vaginales sont de couleur blanche ou claire et n’ont pas d’odeur. Cependant, la couleur et la quantité des pertes vaginales diffèrent en fonction des périodes du cycle menstruel ainsi qu’en cas de grossesse ou d’allaitement. Durant l’ovulation, les pertes sont fluides et transparentes. Après cette période, elles deviennent plus opaques et épaisses. 

Cependant, dans certains cas, il arrive que les pertes vaginales changent complètement de texture et deviennent très abondantes et malodorantes. Elles peuvent même parfois être accompagnées d’irritations ou de démangeaisons. Ces signes ne sont pas à prendre à la légère parce qu’ils peuvent indiquer une infection

pertes vaginales

Des pertes anormales : une éventuelle infection

Comme mentionné ci-dessus, la couleur et la texture des pertes vaginales peuvent être influencées par le cycle menstruel, la grossesse, l’allaitement mais aussi par les changements climatiques, la prise de pilule contraceptive, la nervosité ainsi que les infections.

Voici les changements à ne pas ignorer :

  • Des pertes blanches et très abondantes
  • Des pertes de couleur jaune-vert et malodorantes
  • Des pertes à l’aspect grumeleux
  • La présence de démangeaisons et de douleurs pendant les rapports sexuels

Comment identifier une infection ?

Il est estimé que la majorité des femmes  sont sujettes aux infections vaginales au moins une fois dans leur vie. Les infections les plus communes sont celles causées par un champignon ou une bactérie.
Chaque type d’infection peut avoir des signes distincts.

La vaginite :

La vaginite, dite mycose vaginale, est souvent due au champignon Candida albicans. Cette infection se manifeste par des pertes très épaisses avec une texture similaire à celle du lait caillé. Elle est souvent accompagnée de brûlures pendant les rapports sexuels et de démangeaisons.

La vaginose bactérienne :

Cette infection vaginale est causée par le développement d’une ou plusieurs bactéries, notamment la Gardenerella vaginalis. Sa présence altère l’équilibre de la flore vaginale, en luttant contre les bactéries bénéfiques de type lactobacilles.  Les signes de la vaginose bactérienne se présentent comme suit :

  • Des pertes importantes avec une couleur qui change
  • Une odeur de poisson qui devient plus forte après avoir utilisé un savon pour l’hygiène intime, ou après les rapports sexuels
  • Une sensation de brûlure
  • Des démangeaisons
  • Un gonflement de la vulve.

Les maladies sexuellement transmissibles :

Les MST peuvent également entrainer une modification des sécrétions vaginales. La vaginite à trichomonas, notamment, qui est causée par la transmission sexuelle du parasite trichomonas vaginalis, est considérée comme la plus répandue dans le monde, touchant principalement les femmes âgées de moins de 40 ans.

Cette infection se manifeste par des pertes de couleur jaunâtres ou verdâtres, très malodorantes et de texture mousseuse. Elle est aussi responsable de démangeaison et d’irritation de la vulve, ce qui provoque des sensations de brûlure lors des rapports sexuels.

Les traitements varient selon le type d’infections. Après l’examen clinique de la zone intime et des pertes, ainsi que du frottis vaginal, le médecin donne son diagnostic et prescrit le traitement nécessaire.

N’hésitez pas à consulter un gynécologue si vous remarquez un changement soudain dans vos pertes vaginales.

Contenus sponsorisés
Loading...