Après le décès soudain d’une mère et de sa fille, la grand-mère remarque un détail surprenant dans une photographie prise quelques instants avant leur mort

Parmi les drames familiaux les plus durs à surmonter, on retrouve la perte d’un enfant. Quand un enfant décède, le parent se sent presque amputé d’une partie de lui et c’est une terrible épreuve de deuil qui l’attend.

Lorsque cette grand-mère a laissé sa fille et sa petite-fille se rendre chez un médecin pour une simple visite de routine, elle ne pensait pas que le pire allait arriver. Découvrez la tragique histoire de cette famille

L’histoire tragique de cette maman et de sa fille

Une mère et sa fille meurent soudainement

Hannah Simmons, âgée de 23 ans était accompagnée de sa meilleure amie, Lauren Buteau, pour emmener sa petite fille d’à peine 9 mois chez le médecin, afin de faire un contrôle de routine. Sur le chemin pour s’y rendre, Hannah a perdu le contrôle de son véhicule. La voiture s’est écrasée de plein fouet dans un camion et les deux femmes ainsi que le bébé sont décédées sur le coup.

Un témoin de l’accident a directement appelé les secours mais il s’est rendu compte que c’était déjà trop tard.

Une mère et sa fille meurent soudainement

Quelques minutes après, Anisa, âgée de 19 ans et en route pour le travail, est arrivée au niveau de l’accident. La route étant bloquée, elle a décidé de prendre une photo de l’incident pour l’envoyer à son patron et justifier son retard. Mais ce n’est qu’après qu’Anisa réalise qu’il y avait quelque chose de spécial sur la photo…

Une mère et sa fille meurent soudainement

Sur l’image, on distingue un rayon de lumière allant du ciel jusqu’à l’endroit où se trouve les corps de la mère, de son bébé et de sa meilleure amie sans vie, au niveau de la voiture accidentée.

Ce n’est qu’une fois après avoir su que Hannah, son bébé et Lauren étaient décédées qu’Anisa a regardé la photo de plus près et a constaté ce détail surprenant. Elle a donc décidé de contacter les mères des victimes afin de partager le cliché. Ces dernières sont convaincues qu’il s’agit d’un passage vers le paradis et que trois nouveaux anges y sont désormais.

Bien que le deuil soit quelque chose de particulièrement difficile, cette photo a permis d’atténuer quelque peu leur douleur. Découvrez en vidéo leurs réactions :

Le deuil est une épreuve compliquée à passer mais qui est nécessaire pour que le survivant puisse continuer à vivre. Cette épreuve est d’autant plus compliquée quand il s’agit de faire le deuil de son enfant, alors comment surmonter la perte d’un enfant ?

Pour les parents, perdre un enfant est une douleur indescriptible tant elle est profonde. Cette perte va à l’encontre du sens de la vie et de l’ordre du temps et des générations.

Dans un premier temps, les parents endeuillés ressentent une culpabilité quant au rôle qu’ils ont de protéger leur enfant et de la colère car ils considèrent cette perte comme une injustice. Ensuite, ils sont obsédés par leur enfant et n’ont qu’une crainte, celle qu’il soit oublié. D’autant plus quand ils voient leur entourage continuer à vivre.

Il faut alors évacuer ces différents sentiments, en parler, même plusieurs fois. Toutefois, certains amis ne sont pas capables d’écouter car ils n’arrivent pas à faire face à cette mort contre-nature. Il est donc nécessaire de trouver la bonne personne ou un groupe de soutien afin de se délivrer de ses ressentis car ces derniers sont si puissants qu’ils entravent le déroulement du processus du deuil.

Le deuil passe généralement par sept étapes dont :

  1. Le choc : c’est la phase la plus courte survenant à l’annonce de la mort, que l’on y soit préparé ou non
  2. Le déni : on refuse de croire à cette annonce, c’est un mécanisme humain d’auto-défense pour se protéger de la douleur
  3. La culpabilité : la perte est réelle et l’on se sent responsable de cette mort
  4. La colère et le marchandage : ce décès illustre une injustice alors on blâme les autres et on essaye de négocier avec un être supérieur
  5. La dépression : cette étape montre que l’on accepte le décès de l’autre sans en être réellement capable 
  6. La reconstruction : on réinvestit sa vie, on commence à s’ouvrir aux autres petit à petit
  7. L’acceptation : on accepte enfin la réalité, aussi dure soit-elle et on reprend goût à la vie

Pour traverser ce deuil, faites-vous aider par un professionnel de la santé et rappelez-vous que « Nul ne peut atteindre l’aube sans passer par le chemin de la nuit » – Khalil Gibran.

Lire aussi Ce bébé meurt dans un incendie dans la maison pendant que sa mère est en boîte de nuit

Contenus sponsorisés