Une mère a été choquée quand elle a trouvé tous ces médicaments anti-diarrhéiques dans la chambre de son fils. La raison est incroyable !

Pour atteindre l’euphorie, certaines personnes usent et abusent de drogues de différentes sortes. Cette sensation de bien-être intense peut être addictive et conduire à une dépendance. Seulement, par manque de moyen ou de sources ou par mesure de précaution, de plus en plus de gens consomment des médicaments antidouleurs à fortes doses qui leur procurent le même effet que les drogues fortes. Aujourd’hui, aux États-Unis, c’est aux médicaments anti-diarrhéiques que l’on fait appel pour se droguer, plus particulièrement à l’Immodium.

L’Immodium est un médicament prescrit aux personnes qui souffrent de diarrhée chronique ou aigue, souvent causée par une maladie inflammatoire comme la maladie de Crohn. Ce médicament est présent sur le marché sous forme de gélules et est strictement interdit aux enfants qui ont moins de 8 ans.

Le principe actif de l’Immodium est le lopéramide. Il s’agit d’une matière qui permet d’augmenter la période de transit dans les intestins, rendre les matières fécales plus solides et diminuer ses quantités en agissant sur les nerfs des intestins. Cependant, cette même substance aux bienfaits thérapeutiques peut aussi avoir des effets euphoriques, quand utilisée à très forte dose.

En effet, le lopéramide représente l’alternative la plus accessible et la plus abordable pour se droguer. Il peut être acheté sans ordonnance en pharmacie ou dans les grandes surfaces aux États-Unis, et n’est évidemment pas illégal. Pour les dépendants à l’héroïne ou aux antidouleurs, notamment, cet ingrédient peut faire l’affaire et les calmer en état de manque. Normalement, les doses quotidiennes recommandées diffèrent selon l’âge du sujet et du type de diarrhée, mais en général, les médecins prescrivent entre  1 à 3 gélules par jour. Pour se droguer, ces doses sont multipliées par 10 voire plus, ce qui permet d’atteindre l’euphorie, mais n’est certainement pas sans danger pour la santé.  

L’abus d’Immodium provoque une forte constipation, ce qui est tout à fait normal pour un médicament antidiarrhéique, mais peut aussi être toxique pour le cœur.

Le lopéramide une substance toxique et mortelle :

Un rapport publié dans la revue Annuals of Emmergency Medecine, s’est intéressé aux effets de cette substance et a reporté le cas de deux décès à New York, suite à un abus de lopéramide. Mais ces deux cas ne sont pas les seuls enregistrés. L’overdose de lopéramide a été liée à de nombreux autres cas de décès et pas moins d’une douzaine de cas qui ont développé des problèmes cardiaques.

Selon le Dr. Willian Eggleston, un toxicologue au centre antipoison Upstate New York, beaucoup de personnes consomment du lopéramide en vue de se droguer, tandis que d’autres l’utilisent pour soulager leur manque et les symptômes qui l’accompagnent quand ils n’arrivent pas à se procurer leur dose de morphine ou d’héroïne. 

Ingéré, le lopéramide agit sur les récepteurs opiacés au niveau du tractus gastro-intestinal, et ne pénètre pas le système nerveux central. quand les doses recommandées sont respectées, il n y a pas de risques d’abus, mais de très fortes doses peuvent au contraire avoir une effet euphorisant.

Le Dr. Eggleston et ses collègues avaient d’ailleurs reporté le décès d’un jeune de 24 ans, qui en état de manque intense, a abusé de lopéramide et y a perdu la vie. Après les analyses, les chercheurs ont retrouvé dans son sang une dose de lopéramide 25 fois plus importante que celle recommandée. D’après cette même équipe de chercheurs, les cas d’abus de lopéramide ont augmenté entre les années 2011 et 2015. Le centre antipoison Upstate New York, aux États-Unis aurait reçu 7 fois plus d’appel concernant des overdoses de lopéramide durant ces années.

Des chiffres alarmants, auxquels s’ajoutent les nombreux témoignages de mères qui ont trouvé des boites d’Immodium dans les chambres de leurs enfants adolescents. Ainsi, il est très important de sensibiliser adultes et jeunes des dangers que peuvent présenter ces médicaments, dont les effets peuvent être fatals dans certains cas.

Lire aussi Voici comment soulager les aphtes naturellement et sans médicaments

Contenus sponsorisés