Addiction

Tabac, alcool, sexe, drogues etc. autant de substances et de comportements qui peuvent créer une dépendance. Si l’addiction touche toutes les tranches d’âge, il faut savoir que c’est entre 15 et 25 ans que peut se manifester l’accoutumance et la prise de substances toxiques. Pointées du doigt par la société, les personnes dites accros ou dépendantes sont souvent accusées de manquer de volonté et faire preuve de vulnérabilité. Seulement, ce processus est en réalité beaucoup plus complexe. La dépendance est une maladie neurologique qui in fine, a besoin d’être considérée et traitée comme toute autre affection.

Considérée comme un problème de santé publique, l’addiction concerne un spectre de substances et de comportements qui peuvent entraîner des réactions compulsives et irraisonnées, bien qu’en ayant conscience des conséquences négatives qui peuvent s’en suivre.

Selon les statistiques de l’INSERM, certaines substances peuvent avoir un effet addictif plus important que d’autres. En tête de liste, le tabac s’affiche parmi les drogues créant le plus de dépendance avec 32% des consommateurs accros à la nicotine. Ce produit est ensuite suivi par l’héroïne qui compte 23% de personnes « addict », puis par la cocaïne (17%), l’alcool (15%), les stimulants du type amphétamines (11%), le cannabis et les médicaments psychotropes (9%), les substances hallucinogènes (5%) et enfin le poppers, les colles et autres solvants (4%).

Comment diagnostique-t-on une addiction ?

Lors de la consommation d’une drogue, cette dernière agit sur le cerveau et perturbe ses mécanismes naturels. Les substances dites psychoactives modifient les messages entre neurotransmetteurs face aux signaux de plaisir. Cette euphorie caractéristique crée une dépendance et conduit à la consommation répétitive de ladite substance. En augmentant la concentration de dopamine, elle active le système cérébral de la récompense.

Quels sont les autres comportements concernés par l’addiction ?

Si la dépendance concerne principalement des substances, cette dernière peut également impliquer des comportements compulsifs. Shopping, hypersexualité, réseaux sociaux, jeux, autant d’addictions qui reproduisent les mêmes stimuli que les produits psychoactifs. Ces dernières peuvent également être les causes d’effets psychosociaux tels que l’endettement, le repli sur soi, et la perte d’un emploi, entre autres conséquences.

Comment se sevrer d’une addiction ?

Si la dépendance à la drogue peut être une spirale infernale, il est possible de s’en libérer. Parmi les solutions envisagées existe la possibilité d’une cure de désintoxication, d’un suivi thérapeutique ou d’un traitement médicamenteux.
Close