SIDA – VIH

Le SIDA, véritable fléau mondial, est le syndrome d’Immunodéficience Acquise. Il se caractérise par un déficit immunitaire chronique causé par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Ce dernier est transmis par l’homme par voie sanguine ou sexuelle. Il correspond à la famille des rétrovirus et on dénombre deux sérotypes : VIH1 et VIH2. Aussi sans traitement, ce déficit immunitaire serait la cause de divers troubles et infections dans l’organisme.

A la contamination par le virus du SIDA, plusieurs infections peuvent apparaître. On en dénombre l’infection à germe, même non pathogène mais qui le devient suite à la déficience des défenses immunitaires, le sarcome de Kaposi, les lymphomes, ou encore la pneumonie interstitielle.

Comment le VIH se transmet-il ?

La transmission de l’infection par le VIH peut se faire par voie sexuelle qui est le mode le plus fréquent de la contamination par ce virus ; la multiplication des partenaires, le manque de protection lors des rapports sexuels ou encore la pratique de la sodomie. La toxicomanie par voie intraveineuse demeure également un risque prédominant de la contamination et la transfusion du sang contaminé, reste aussi un risque de transmission par le VIH. Par ailleurs, il existe un risque de transmission du virus de la mère au fœtus pendant la grossesse, qui est de 15 à 45%, en l’absence de traitement. Et le lait maternel n’en est pas moins épargné puisqu’il constitue un risque de 15% de transmission du VIH selon l’OMS.

Quels sont les symptômes du SIDA ?

Dans la première phase de la primo-infection, des symptômes peuvent apparaître, ressemblant à ceux de la grippe ou de la mononucléose et peuvent dans certains cas passer inaperçus. On peut citer l’apparition de fièvre, de maux de tête, de maux de gorge, de rougeur sur la peau, de la fatigue ou encore des douleurs musculaires et articulaires. Il s’ensuit l’apparition de symptômes liés à la déficience du système immunitaire et qui demeurent chroniques, tels que la fièvre, sueurs nocturnes, perte de poids importante, diarrhées persistantes, toux sèche, essoufflement ou gonflement de ganglions. Aussi, et suite à l’affaiblissement du système immunitaire, des maladies infectieuses ou des cancers surviennent, appelées aussi, maladies opportunistes.

Comment se protéger du virus VIH ?

Le moyen le plus sûr à 85% serait l’utilisation du préservatif lors des rapports sexuels sans oublier de se faire dépister en cas de doute.
Close