Maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer touche plus de 800 000 personnes en France. Cette maladie dégénérative engendre un déclin graduel de la mémoire et des facultés cognitives. Impactant le tissu cérébral et entraînant la perte des neurones, elle entraîne la démence chez les personnes touchées. L’Alzheimer s’aggrave et entraîne un déficit cognitif composé de sept étapes qui peuvent conduire à la mort du malade. Cette lente dégénérescence des neurones survient généralement à l’âge de 65 ans et concerne plus particulièrement les femmes.  Elle connaît également un pic d’augmentation à 80 ans et amène à la destruction des cellules nerveuses.

La maladie d’Alzheimer est caractérisée par de nombreux symptômes. Parmi eux : des pertes de mémoire qui impactent la vie quotidienne, une difficulté à planifier et à résoudre des problèmes, une confusion spatio-temporelle, une difficulté d’exécution des tâches quotidiennes, difficulté à interpréter les informations, jugement amoindri, égarement des objets, changement d’humeur, retrait social et professionnel et altération de la personnalité. Des signes graduels qui peuvent conduire à la dépendance du patient atteint de la maladie d’Alzheimer. Cette dernière engendre un déclin progressif potentiellement mortel des aptitudes au raisonnement, de la pensée et de la mémoire.

Quels sont les facteurs de risque de la maladie d’Alzheimer ?

Cette affection neurodégénérative est liée à deux lésions des neurones : les plaques amyloïdes et la dégénérescence neurofibrillaire entraînant la mort neuronale. Certains risques peuvent favoriser l’apparition de cette maladie tels que l’âge, les troubles de sommeil, les antécédents de traumatismes crâniens, la consommation de tabac ou d’alcool et les maladies cardio-vasculaires. D’autres facteurs peuvent précipiter la maladie d’Alzheimer tels que le manque d’activité physique et intellectuelle ou une alimentation peu équilibrée. L’inflammation chronique peut au même titre conduire à un rétrécissement des tissus cérébraux touchés par cette affection qui entraîne la perte d’autonomie et le déclin cognitif.

Quel est le traitement de la maladie d’Alzheimer ?

Si la maladie d’Alzheimer est incurable, des traitements médicaux et un accompagnement thérapeutique permettent de ralentir la progression des symptômes. Pour limiter les effets de cette affection neurodégénérative, les médecins prescrivent des inhibiteurs de la cholinestérase pour traiter les symptômes légers et modérés. Des antagonistes du récepteur NMDA peuvent également être prescrits pour lutter contre les manifestations sévères de cette maladie. Un accompagnement social est également requis pour aider ces patients à gérer cette affection chronique et leur permettre plus d’autonomie dans leur quotidien.
Close