Maux de gorge : 15 plantes pour les soulager naturellement

Mon gendre est venu un jour nous rendre visite, affligé d'un grave mal de gorge. Comme les bonbons en vente libre qu'il suçait ne lui apportaient guère de soulagement, je lui ai fourni des gélules d'orme qui ont suffi au pied. (Dans le cas contraire, je l'aurais encouragé à prendre également de la réglisse, car j'en ajoute moi-même à mes tisanes chaque fois que je dois soigner un mal de gorge.)

Sommaire

On trouve tout près de chez moi des ormes, mais il est rare que j’aille en récolter l’écorce. Il est plus facile en effet d’acheter le produit tout prêt.

Le mal de gorge est l’un des premiers symptômes de grippe. (De nombreux conseils figurant à la rubrique consacrée aux refroidissements et à la grippe, s’appliquent également à ce chapitre.) En revanche, il peut arriver qu’un mal de gorge provienne de l’exposition à des produits chimiques irritants, ou d’une bactérie de type streptococcique. Si votre mal de gorge s’accompagne de fièvre sans aucun autre symptôme, il pourrait s’agir d’une angine streptococcique. Je ne saurais trop vous recommander d’aller consulter un médecin.

Les plantes au secours des maux de gorge

La plupart des remèdes en vente libre pour soigner le mal de gorge sont des pastilles anesthésiques qui endorment les cellules nerveuses de la gorge, si bien qu’on ne ressent plus la douleur. Je préfère pour ma part les solutions parallèles à base de plantes, qui apaisent les tissus enflammés. Voici un certain nombre de plantes bénéfiques.

orme

Orme – Source : spm

Orme (Ulmus rubra).

Cet adoucissant polyvalent exerce son action bénéfique aussi bien sur la gorge que sur les voies respiratoires et les voies digestives. D’autre part, comme la plupart des plantes ligneuses (sinon toutes), l’orme contient des substances complexes appelées proanthocyanidines oligomériques qui exercent une action antiseptique et anti allergique.

chevrefeuille-maux

Chèvrefeuille – Source : spm

Chèvrefeuille (Lonicera japonica).

En Chine, les fleurs de chèvrefeuille sont souvent utilisées pour soigner divers troubles respiratoires comme maux de gorge, rhume, grippe, amygdalite, bronchite et pneumonie. Dans une étude portant sur 425 étudiants souffrant d’angine streptococcique, des résultats très concluants ont été obtenus en leur pulvérisant au fond de la gorge une poudre à base de fleurs de chèvrefeuille séchées, de racines d’une plante proche de la mûre et d’une petite quantité de bornéol. (Ce dernier n’est qu’une substance complexe antiseptique parmi plus de 20 que l’on a pu identifier dans les fleurs de chèvrefeuille.)

Je ne pense pas qu’il soit indispensable d’utiliser des fleurs de chèvrefeuille séchées en poudre pour recueillir tous les bienfaits de cette plante. Les extraits de fleurs de chèvrefeuille exercent une action puissante grand nombre des micro-organismes responsables des maux de divers troubles respiratoires.

Personnellement, quand j’ai mal à la gorge, j’aime utiliser le chèvrefeuille en conjonction avec les fleurs de forsythia. Il m’arrive souvent, surtout l’hiver, de les mélanger à de la citronnade chaude, sucrée avec de la réglisse.

eucalyptus-maux

Eucalyptus – Source : spm

Eucalyptus (Eucalyptus globulus).

Cette plante est bénéfique de deux façons différentes. Son huile essentielle exerce une action rafraîchissante sur les tissus enflammés, et les tanins que contient l’eucalyptus ont également une action astringente ont également une action astringente et adoucissante. Je suggère d’utiliser quelques cuillerées à café de feuilles d’eucalyptus écrasées par tasse d’eau bouillante pour vous préparer une tisane adoucissante.

reglisse

Réglisse – Source : spm

Réglisse (Glycyrrhiza glabra).

Depuis des siècles, la réglisse est très appréciée comme traitement des maux de gorge. Son efficacité est attestée par de nombreuses publications scientifiques.

Amenez à ébullition trois tasses d’eau et cinq à sept cuillerées à café de tronçons de racine. Laissez mijoter à petit feu jusqu’à ce que la moitié de l’eau soit évaporée.

Non seulement la réglisse apaise une gorge enflammée, mais elle exerce un effet expectorant qui peut contribuer à soigner le rhume et divers autres troubles respiratoires. (Comme la plupart des édulcorants sans valeur nutritive, la réglisse a une saveur quelque peu âpre qui ne plaît pas à tout le monde.)

ail-maux

Ail – Source : spm

Ail (Allium sativum).

L’ail est un remède naturopathique très apprécié pour soigner les troubles des voies respiratoires supérieurs, car il est à la fois antiviral (efficace contre le rhume) et bactéricide (contre l’angine streptococcique). Mettez de l’ail frais dans du thé pour vous en gargariser.

Campanule -maux

Platycodon grandiflorum – Source : spm

Campanule à grandes fleurs (Platycodon grandiflorum).

Les Chinois ont un grand respect pour les racines de cette plante qu’ils utilisent pour soigner la toux et les maux de gorge. Plusieurs spécialités pharmaceutiques japonaises pour traiter la bronchite contiennent de l’extrait de racine de cette plante, et des recherches pharmaceutiques ont confirmé son activité antitussive et expectorante. (Accessoirement, la campanule à grandes fleurs est également une belle plante d’ornement. Vous pourrez ingérer la plante soit en tisane, soit sous forme de teinture.

Gaulthérie-maux

Gaulthérie – Source : spm

Gaulthérie (Gaultheria procumbens).

La gaulthérie a un goût rafraîchissant et adoucissant. Elle contient du salicylate de méthyle, une forme végétale de l’aspirine qui peut contribuer à soigner la douleur des maux de gorge. Utilisez-la en gargarisme pour rafraîchir rapidement les tissus enflammés de la gorge, et en tisane pour soulager la douleur. Je suggère de mettre 15 à 25 feuilles dans une tasse d’eau bouillante, que ce soit pour une tisane ou un gargarisme.

gingembre-maux

Gingembre – Source : spm

Gingembre (Zingiber officinale).

Voici une autre plante à gargarisme pour soigner les maux de gorge. Préparez une boisson à base de jus de citron, de vinaigre et de miel, à laquelle vous ajouterez du gingembre.

Guimauve-maux

Althaea officinalis – Source : spm

Guimauve (Althaea officinalis).

Cette plante est utilisée depuis des milliers d’années pour traiter les maux de gorge, l’irritation de la bouche et divers autres troubles comme les toux sèches. Elle contient une fibre hydrosoluble adoucissante (le mucilage), très efficace pour soulager les douleurs de la gorge. Les recherches montrent que cette plante exerce également une action anti-inflammatoire.

Je vous suggère de préparer une tisane en faisant infuser trois cuillerées à café de racine concassée par tasse d’eau bouillante.

Grand boucage-maux

Pimpinella major – Source : spm

Grand boucage (Pimpinella major).

La racine de boucage est bénéfique pour traiter les maux de gorge et les infections des voies respiratoires supérieures. Je vous suggère de laisser mijoter à petit feu durant une vingtaine de minutes trois à six cuillerées à café de grand boucage par tasse d’eau bouillante. Laissez refroidir cette préparation à laquelle vous pouvez ajouter un peu de réglisse avant de la boire.

Aigremoine-maux

Agrimonia eupatoria – Source : spm

Aigremoine (Agrimonia eupatoria).

Elle adoucit les muqueuses enflammées de la bouche et de la gorge. Préparez une tisane avec deux à trois cuillerées à café de plantes séchées par tasse d’eau bouillante.

anis-maux

Pimpinella anisum – Source : spm

Anis (Pimpinella anisum).

Le goût de l’anis rappelle celui de la réglisse, et l’anis est d’ailleurs utilisé comme aromatisant dans de nombreux produits « à la réglisse ». Cette plante n’a pas les mêmes propriétés adoucissantes pas pour la gorge que la réglisse authentique, mais elle est efficace pour traiter les troubles respiratoires. L’anis contribue en effet à disperser la congestion bronchique. Vous pourriez vous préparer une tisane en versant une tasse d’eau bouillante sur une ou deux cuillerées à café d’anis écrasé, que vous laisserez ensuite infuser pendant 10 à 15 minutes. Passez la tisane avant de la boire. Vous pouvez en prendre jusqu’à deux tasses par jour.

myrrhe-maux

Commiphora – Source : spm

Myrrhe (Commiphora, diverses espèces).

Elle est également conseillée dans le traitement des maux de gorge. La teinture diluée peut être utilisée comme bain de bouche.

plantain-maux

Plantago – Source : spm

Plantain (Plantago, diverses sous espèces).

Le plantain est souvent utilisé par voie externe en tant qu’adoucissant pour divers problèmes de peau. Il est conseillé pour soigner les maux de gorge et l’inflammation des muqueuses de la bouche. Cette plante exerce une action bactéricide, qui risque toutefois de s’atténuer voire de disparaître sous l’effet de la chaleur. Prenez donc trois à céréales à café de plantain dans un peu de jus ou d’eau froide. Le plantain contient également de l’allantoïne. Cette substance chimique stimule la guérison des cellules cutanées après une blessure et, j’en suis persuadé, elle exerce le même effet sur les cellules de la gorge.

renouée des oiseaux

Polygonum aviculare – Source : spm

Renouée des oiseaux (Polygonum aviculaire).

Cette plante est astringente. Pour soigner les maux de gorge et les troubles respiratoires légers, préparez une tisane avec deux à trois cuillerées à café de plantes séchées par tasse d’eau bouillante.

Lire aussi Comment retirer le mucus et le flegme de la poitrine et la gorge

Contenus sponsorisés