Se retenir d’uriner peut entraîner des problèmes pour la santé

À cause de notre mode de vie effréné et du nombre de tâches incroyables à réaliser au quotidien, beaucoup de personnes se retrouvent souvent à adopter des habitudes malsaines, telles que celles de se retenir d’uriner. Même si elles en ressentent l’envie, elles retardent le moment d’aller se soulager le temps de terminer une réunion, d’arriver à la maison ou tout simplement par manque d’énergie. Or, ce geste à l’apparence inoffensif n’est pas sans danger pour la santé. Découvrez comment le fait de se retenir d’uriner peut impacter votre état de santé.

Qu’est-ce que l’urine ?

L’urine est un liquide biologique, généralement jaune et inodore, majoritairement composé d’eau, de déchets issus de différents métabolismes cellulaires, de minéraux ainsi que de substances toxiques inhalées, ingérées à travers l’alimentation ou certains traitements médicamenteux ou passées à travers la barrière cutanée. Elle est produite par les reins, à raison d’1.5 litres par jour.

Comment vient l’envie d’uriner ?

L’urine produite par les reins est stockée dans la vessie, dont la paroi se tend au fur et à mesure qu’elle se remplit, et ce sont justement les capteurs présents sur cette paroi qui évaluent la tension de la vessie et déclenchent l’envie d’uriner, en envoyant des signaux au cerveau, via les nerfs reliant les deux organes.

Cependant, la miction ne se fait pas automatiquement dès réception de ses signaux, car nous pouvons la contrôler grâce au sphincter situé à la base de l’urètre et qui nous permet de l’interrompre ou de la retenir volontairement. Mais ce que beaucoup de personnes ignorent, c’est qu’en se retenant d’uriner pendant de longues périodes, ils augmentent leurs risques de souffrir de plusieurs troubles de santé.

Les problèmes de santé causés par la rétention volontaire d’urine :

Une cystite :

Ne pas vider sa vessie à chaque fois que le besoin se fait sentir, laisse l’opportunité aux bactéries et autres germes pathogènes présents dans l’urine de se multiplier, provoquant ainsi une cystite. Celle-ci se manifeste par une envie fréquente d’uriner et des douleurs intenses lors de la miction.

Des problèmes rénaux :

Si la cystite n’est pas prise en charge rapidement et efficacement, les bactéries peuvent remonter via les voies urinaires jusqu’à atteindre les reins, et ainsi provoquer une pyélonéphrite. Celle-ci provoque généralement des frissons, de la fièvre, de la fatigue, des douleurs abdominales et des troubles de la miction. Si elle n’est pas traitée de manière adéquate, elle peut donner lieu à des complications telles que l’apparition d’un abcès rénal, ou péri-rénal ou une septicémie (infection généralisée), surtout chez les femmes âgées de plus de 65 ans et les femmes enceintes.

La rétention urinaire :

Ce trouble a lieu quand la personne qui en est atteinte a du mal à uriner ou est complètement incapable de le faire. Touchant plus les hommes que les femmes, la rétention urinaire provoque l’apparition de plusieurs symptômes tels qu’une absence prolongée d’urines, une augmentation visible de la taille de la vessie, l’apparition de douleurs aiguës à l’abdomen ainsi que le sentiment d’anxiété. Mortelle dans certains cas, elle doit faire l’objet d’une consultation médicale urgente dès son apparition.

Pour éviter toutes ces complications et garder votre corps sain et purifié, hydratez-vous suffisamment en buvant au moins 1.5 litres d’eau par jour et ne retardez jamais votre passage au petit coin dès que vous en sentez le besoin. 

Lire aussi Pourquoi faut-il ne plus uriner sous la douche ?

Contenus sponsorisés