Marié depuis 71 ans, ce couple meurt en se tenant la main dans un lit d’hôpital

Saviez-vous que l’on pouvait mourir d’un cœur brisé ? Cette histoire en est la preuve formelle puisqu’elle prouve à quel point deux êtres peuvent être inséparables. Marié depuis 71 ans, ce couple meurt du coronavirus à cinq jours d’intervalles en se tenant la main dans un lit d’hôpital. Leur amour était si fort que lorsque Pat est morte, son mari s’est laissée mourir pour la rejoindre. Cette histoire émouvante nous est relayée par nos confrères du site britannique The Independent. Récit d’une idylle qui a duré sept décennies.

Oui, il est possible de mourir d’un cœur brisé. Ces amoureux mariés depuis 71 ans en sont la preuve frappante puisqu’ils se sont éteints à quelques jours d’intervalle. Emportés par la Covid-19, ils sont morts en se tenant la main allongés sur leurs lits d’hôpitaux. C’est ainsi que Ron et Pat ont pu exaucer leur rêve de ne jamais se séparer.

Emportés par le coronavirus

Si ce couple marié depuis 71 ans s’est éteint, c’est en raison de la pire pandémie de notre temps. Ces amoureux ont été emportés par le coronavirus à l’hôpital Worthing de West Sussex, en Angleterre. Ron était un vétéran de la Seconde Guerre Mondiale et est mort cinq jours après la mort de sa femme Pat, dévasté par le chagrin. C’est lui qui a d’abord été frappé par la contamination mais son épouse n’a pas pu survivre.  Un deuil incommensurable qui a été la cause du dernier soupir de cet amoureux.

ron et pat

Morts en se tenant la main

Les amoureux étaient installés séparément aux débuts de leur contamination. Seulement, lorsque ce couple était condamné à mourir, les médecins leur a accordé le droit de mourir ensemble. C’est ainsi que Pat est morte en tenant fort la main à son mari. C’est 5 jours plus tard que Ron est décédé. L’infirmière qui a assisté à cette mort était touchée. « Les voir se tenir la main était très spécial » s’est émue la femme qui les a soignés. Ce clap de fin couronne 71 belles années d’amour à l’histoire chargée.

ron et pat1

Une belle histoire d’amour

La mort touchante de ce couple qui célèbre en beauté 71 ans d’amour conclut une idylle empreinte de souvenirs. Ces amoureux se sont rencontrés pour la première fois lorsque Pat avait 19 ans et Ron, 22. L’homme venait juste de sortir de la marine et a croisé le regard de sa belle lorsqu’elle s’est rendue à la banque. Depuis, ils ne se sont plus jamais quittés. Leurs funérailles ont eu lieu le même jour, le 8 juin où leurs enfants ont pu dire au revoir à ceux qui ont décidé de partir ensemble.

ambulance

Séparés de leurs enfants

En cette période de pandémie, il était impossible pour ce couple de pouvoir voir leurs enfants et petits-enfants. Ils communiquaient donc en conférence vidéo sur leur tablette. Nikki, leur fille, a remercié le personnel de l’hôpital qui s’est montré bienveillant et plein de sollicitude pour ce vieux couple inséparable. A 20 ans, Ron a frôlé la mort à cause d’une endocardite, une infection cardiaque. Il a séjourné une année à l’hôpital. Heureusement, il vivra bien plus longtemps, connaîtra l’amour et mourra de la plus belle façon qui soit, avec une belle et longue vie derrière lui.

La maladie du cœur brisé

Bien que très romantique, l’histoire incroyablement émouvante de Ron et Pat peut être expliquée par des raisons scientifiques. Et pour cause, mourir en même temps ou à quelques jours de son conjoint peut correspondre au syndrome du cœur brisé. Ce dernier est provoqué à la suite d’une émotion forte tel qu’un deuil ou au contraire, une grande joie. Le mécanisme ? A ce moment, le cœur se déforme et peut précipiter un accident cardiovasculaire qui entraîne le décès.

Egalement appelé syndrome Takotsubo [ndlr : le scientifique qui a identifié ce phénomène], il est issu de l’activité du cerveau qui peut conduire à un infarctus. Ce dernier concerne tout particulièrement les femmes de plus de 50 ans et peut survenir après plusieurs types d’évènements tels qu’un attentat, un tremblement de terre ou une violente dispute. Sous-diagnostiquée, la maladie du cœur brisé n’a pas encore révélé tous ses mystères à la communauté scientifique.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close