x

Manque de sommeil : les conséquences sur la santé

Si une bonne alimentation est la pierre angulaire d’une bonne hygiène de vie, un sommeil suffisant est également important pour préserver votre capital santé. Découvrez ce qu’un manque de repos peut faire à votre corps et comment apprendre à mieux dormir.

Relayées par nos confrères de Sciences et Avenir, ces descriptions des troubles du sommeil et de leurs symptômes indiquent également des conséquences sur le corps. Ces dernières peuvent avoir un impact sur la santé à long terme.

Quels sont les différents troubles du sommeil ?

De nmbreux troubles du sommeil existent et cela est dû parfois à plusieurs facteurs. Parmi eux, la dépression- une maladie qui se manifeste aussi physiquement- ou d’autres pathologies psychiatriques ou neurologiques. Certains de ces maux peuvent être d’origine psychologique et on les appelle les dyssomnies. Elles sont également liées à la consommation d’alcool et peuvent inclure la narcolepsie, une maladie dont le symptôme principal est l’endormissement diurne soudain. Les parasomnies quant à elles se caractérisent par des comportements anormaux pendant le sommeil mais qui ne se manifestent pas le jour. Les terreurs nocturnes, le bruxisme, l’apnée du sommeil ou encore le somnambulisme en font partie. 30% de la population adulte française est concernée par le trouble du sommeil le plus courant, à savoir l’insomnie qui se caractérise par la difficulté à s’endormir qui s’installe de façon chronique.

Quels sont les cycles de sommeil ?

Le sommeil est composé de plusieurs étapes avant le réveil. La première est appelée le « sommeil lent » qui est caractérisé par quatre stades. Les stades 1 et 2 constituent le sommeil léger où il est possible que nous soyons réveillés au moindre bruit et nous n’avons pas l’impression de dormir avant que l’activité du cerveau ne diminue graduellement. A ce moment-là, les muscles se détendent, les battements du cœur ralentissent et le souffle devient plus profond. Quand le cerveau n’est plus sensible aux stimulations extérieures le sommeil entame le stade 3 et 4, des phases importantes puisque c’est pendant ces dernières que tous les organes s’approvisionnent en énergie, ce qui nous aidera à tenir la journée suivante. S’en suit alors le sommeil paradoxal où l’activité cérébrale devient plus vive et que les rêves commencent. Cette étape du cycle se distingue par une alternance entre le sommeil léger et profond.

Quelles sont les causes de l’insomnie ?

Il s’agit d’un trouble du sommeil qui se caractérise par la difficulté à dormir de façon suffisante et cela impacte tout le cours de la journée. Alors que ce manque de sommeil peut être perturbant, certaines personnes dorment peu tout en restant énergiques. Elles ne sont donc pas atteintes d’insomnie et ne souffrent pas de ses symptômes. Plusieurs causes peuvent favoriser ce manque de repos et peuvent être catégorisées comme psychologiques notamment dans le cas d’anxiété, de stress ou de dépression. L’abus de substances stimulantes telles que le café, le thé, l’alcool ou certains médicaments peuvent également altérer la qualité du sommeil. D’autres facteurs comportementaux tels que les horaires de travail décalés ou la surcharge de travail peuvent également nuire à cette dernière. En outre, d’autres pathologies telles que les allergies, l’hypothyroïdie ou l’asthme peuvent nuire à cette régénération en énergie.

Quels sont les symptômes de l’insomnie ?

Une personne qui souffre d’insomnie a des difficultés à s’endormir et peut souffrir de réveils multiples pendant la nuit ou trop précocement le matin. Lorsque ce trouble du sommeil est dit « chronique », il survient plus de trois fois par semaine pendant plus de trois mois. Lorsque le sujet à l’insomnie est anxieux, il peut avoir du mal à s’endormir à cause des pensées ruminantes où il ressasse sans arrêt ses angoisses. Lorsqu’elle est provoquée par un stress, l’insomniaque a l’impression de somnoler vers 4 ou 5 heures du matin. Lorsque ce trouble du sommeil est inhérent à la dépression, cela est caractérisé par des réveils précoces en milieu et fin de nuit.

Quelles sont les conséquences du manque de sommeil sur le corps ?

Lorsque l’insomnie est chronique, elle peut impacter les activités physiques de toute la journée, mais pas seulement. Le corps peut également en pâtir en subissant des pathologies telles que le diabète ou encore l’aggravation des troubles respiratoires et cardiovasculaires. Cela peut être particulièrement grave lorsque l’on dort toujours moins de 7 heures. D’autres séquelles inhérentes au manque de sommeil peuvent se manifester par la baisse de la performance, la diminution de la vigilance, le surpoids, la fatigue, l’irritabilité et des difficultés relationnelles. L’absence de repos peut également être mortelle. Selon nos confrères, un décès sur trois est provoqué par l’endormissement au volant. L’apnée du sommeil peut également être la cause de complications cardiaques et vasculaires sévères. C’est pour cette raison qu’il est important de consulter un spécialiste rapidement.

Que faire si je souffre d’insomnie ?

Lorsque nous souffrons d’un trouble du sommeil, nous devons réagir en consultant un médecin généraliste ou un spécialiste. Lorsque le sommeil ne survient pas après 20 minutes allongé, il ne sert à rien de rester au lit. Il est préférable de se lever et de faire autre chose. Les siestes de plus de vingt minutes peuvent également nuire au sommeil la nuit. Rester endormi lorsque le réveil sonne est également une habitude à éviter pour avoir des horaires de repos réguliers.

Quelles habitudes éviter pour bien dormir ?

Parfois, l’insomnie est simplement la résultante d’habitudes nuisibles pour le sommeil. Certains comportements tels que la consommation d’excitants comme le soda ou le café quelques heures avant de dormir ou un repas trop copieux peuvent provoquer cette difficulté à se reposer. La pratique d’un sport après 19 heures peut également stimuler l’organisme qui aura du mal à se mettre en veille.

Quelles habitudes adopter pour s’endormir rapidement ?

Si certains comportements favorisent l’insomnie, d’autres rituels aident au contraire à l’endormissement. La pratique de l’autohypnose peut aider à mieux se relaxer et à se mettre en condition pour se reposer. Éviter les écrans 30 minutes avant de se mettre au lit et favoriser des activités moins stimulantes comme la lecture ou le coloriage sont tout aussi indiquées pour se retrouver dans les bras de Morphée. Aussi est-il important d’être attentif aux signes de fatigue comme les bâillements ou l’engourdissement pour se reposer. L’aération de la chambre est importante pour un meilleur confort. Cette pièce doit être à une température de 18 à 20°C.  Autant de gestes qui vous permettront un meilleur sommeil durablement.

Quels sont  les traitements contre  l’insomnie ?

Quand l’insomnie est chronique et n’est pas liée à de mauvaises habitudes la nuit, elle constitue un réel trouble du sommeil. Si elle découle d’une origine psychologique ou psychiatrique, une psychothérapie peut aider à limiter les pensées ruminantes qui peuvent mettre à mal le sommeil. Le recours à un sophrologue ou un hypno thérapeute peut être une option intéressante pour apprendre à atteindre l’état de relaxation nécessaire pour s’endormir. Quand un trouble du sommeil est persistant, le médecin peut orienter le patient vers un centre du sommeil, un établissement spécialisé dans son diagnostic et son traitement. Plusieurs spécialistes analysent cette difficulté. Parmi eux, des psychiatres, des pneumologues ou encore des ORL. Des remèdes naturels consommés régulièrement peuvent aussi aider pour une meilleure qualité de sommeil.

Contenus sponsorisés
Loading...