x

Un manchot parcourt 8000 km pour retrouver un pêcheur qui lui avait sauvé la vie

Outre le respect de l’autre, la reconnaissance et la gratitude sont deux valeurs d’une grande importance pour tisser des liens forts avec autrui. En effet, en étant reconnaissant envers quelqu’un, on avoue lui être redevable pour un acte, un geste ou un service qu’il nous a procuré. Malheureusement, de nos jours ces valeurs nobles sont délaissées par beaucoup, mais pas par les animaux ! Découvrez dans ce qui suit l’histoire incroyable du manchot qui revient chaque année visiter son sauveteur.

manchot

Les histoires qui portent sur la fidélité, la loyauté et la reconnaissance des animaux sont très nombreuses, surtout auprès des chiens, les fidèles compagnons de l’Homme. Vous avez certainement entendu parler du chien qui attendait son maitre chaque jour pendant des années à la gare, l’endroit où il l’a vu pour la dernière fois, ou ceux qui visitent la tombe de leurs maîtres très souvent. Hors, l’histoire que nous vous proposons aujourd’hui est bien particulière et surtout difficile à croire. Pourtant elle est véridique.

Relayée par différentes chaines télé et journaux, l’histoire du manchot qui parcourait chaque année 8000 km pour visiter son sauveteur a fait le buzz !

manchot

L’opération de sauvetage :

Il y a plus de cinq ans, un pêcheur brésilien, Joao Pereira de Souza,  âgé de 71 ans a secouru un manchot de Magellan. Selon le pêcheur, le manchot était dans un état lamentable quand il l’a retrouvé, échoué sur la plage. Son plumage était recouvert de goudron et il était incapable de bouger. Sans l’aide de Joao, il aurait certainement perdu la vie, à des milliers de kilomètres de son foyer.

Le pêcheur a ainsi pris bien soin de lui. Il a nettoyé ses plumes pour enlever les substances visqueuses qui l’immobilisaient et a veillé à le nourrir de poissons pour le garder en vie. Joao a apprivoisé le manchot, l’a accueillit chez lui et lui a même donné un nom : Dindim.

Dès qu’il s’est remis sur ses pieds et qu’il se sentait mieux, le pêcheur a ramené le manchot à la mer, pour qu’il puisse retourner en Patagonie, son foyer. Mais celui-ci refusa de partir, il resta avec lui pendant 11 mois.

manchot

Pendant toute cette période, le manchot n’a pas quitté le pêcheur, jusqu’au moment où il a renouvelé tout son plumage. Selon le pêcheur brésilien, le manchot disparu après cela.

Dindim, le manchot reconnaissant :

À la grande surprise de Joao et des autres pêcheurs, le manchot revient visiter son sauveteur. Après avoir retrouvé sa colonie en Patagonie, il retournait chaque année au Brésil, pour retrouver Joao. Chaque année, leur relation devenait encore plus forte et un lien fort d’amitié se tissait. « J’aime ce pingouin comme mon propre enfant, et je pense qu’il m’aime aussi » a affirmé le pêcheur.

manchot

Chaque visite est un moment très apprécié pour les deux amis. Le manchot devient de plus en plus tendre avec son bienfaiteur. D’ailleurs, Joao a déclaré que le manchot ne laisse personne l’approcher ou le toucher. Il peut les pincer. Par contre, il permet a Joao de le nourrir avec du poisson, de le soulever, de le doucher et il vient s’allonger sur ses genoux.

manchot

D’après Joao Paulo Krajewski, un biologiste qui a rencontré le pêcheur dans le cadre d’une interview télé, cette relation entre Joao et Dindim est juste incroyable. « Je n’ai jamais vu pareil avant. Je crois que le manchot considère le pêcheur comme un membre de sa famille ou croit qu’il l’est. Il pense aussi que lui aussi est un manchot ».

Généralement, les manchots sont très réputés pour leur fidélité et loyauté. On en retrouve beaucoup au sud de l’Argentine, où ils vivent. Ainsi, pour rejoindre le Brésil et retrouver son sauveteur, le manchot doit parcourir pas moins de 8000 km.

Cette histoire est un excellent exemple de fidélité et de reconnaissance. Le manchot n’a pas oublié l’aide de son sauveteur et lui est resté reconnaissant. En plus d’être resté avec lui 11 mois, même s’il se sentait bien, il vient lui rendre visite chaque année, quitte à nager une grande distance !

Rappelons que le manchot de Magellan, est une espèce classée comme «  quasi menacée ». Le principal souci auquel cette race fait face, c’est la pollution marine, qui tue un nombre important chaque année.

Beaucoup d’entre eux échouent également sur les plages brésiliennes, mais peu ont la chance de bénéficier des secours qu’a reçus Dindim !

Contenus sponsorisés
Loading...