« Maman, est ce que je vais mourir ? » Un petit garçon de 5 ans « en bonne santé » est hospitalisé à cause du Coronavirus

Les enfants sont également concernés par le coronavirus. Pendant que les gouvernements demandent activement aux populations de se mettre en quarantaine, les récits de ce mal continuent à proliférer. Lauren Fulbrook est une de ces mamans qui comme beaucoup d’autres, assiste à la détérioration de l’état de son enfant suite à une infection au SARS-COV-2. Metro relaye son message d’avertissement aux autres parents. 

Lauren Fullbrook

Hallucinations, vomis, température excédant les 42 C, Lauren Fulbrook, une mère de 30 ans, avait de quoi s’inquiéter pour son fils Alfie. A cet effet, Lauren s’adresse aux parents via Facebook afin de lever le voile sur une réalité sous-estimée voire ignorée : Les enfant peuvent également développer des formes sévères de la maladie et ce même s’ils sont en bonne santé.

Lauren Fullbrook 1

L’état inquiétant d’Alphie

« Maman, est-ce que je vais mourir ? ». C’est une question déchirante que demande le fils de Lauren, faible et alité.

La mère insiste « le coronavirus n’est pas une blague. S’il vous plait, ne l’ignorez pas en mettant votre vie en danger ainsi que celle des autres juste parce-que vous voulez partir au bar, au restaurant ou si vous pensez avoir besoin de 7 paquets de 24 papiers toilettes. »

Elle confie, « J’ai dû regarder mon fils de 5 ans passer de toute l’énergie du monde à un état d’immobilité. Il mangeait à peine, il buvait et urinait à peine. Sa température ne descendait pas des 40 et montait même jusqu’à 42.3, ce qui a provoqué des vomissements »

Lauren Fullbrook 2

La mère a assisté à la douleur de son fils qui souffrait d’hallucinations et de maux de tête intenses. C’était « la pire expérience de ma vie » confie Lauren quand son fils a commencé à présenter les premiers symptômes, le lundi 16 mars.

Son taux de glycémie était faible et ses fréquences respiratoire et cardiaque n’étaient pas normales.

La possible origine de l’infection

Un détail et non des moindres, la mère précise que l’état de son fils a commencé à se détériorer depuis qu’il est parti pour une leçon de natation la semaine dernière. C’est à partir de ce moment que sa température a commencé à augmenter. S’en est suivi un enchaînement de symptômes urgeant la mère inquiète, d’appeler les urgences.

Alfie

Ces derniers ont réussi à faire baisser sa température, mais la condition sanitaire actuelle est telle qu’ils ne pouvaient l’emmener à l’hôpital. Lauren devait alors les rappeler si sa température remontait.

Alfie 1

Une convalescence ardue

Son cas s’aggravant, il vomissait, hallucinait, se tenait la tête pour montrer l’origine de sa douleur. Il est alors vite emmené à l’hôpital.

Après avoir été testé positif au virus, Lauren et Alphie entrent en cabine d’isolation. Le personnel médical ayant fait le nécessaire, elle ne pouvait qu’être reconnaissante. Elle relate, « Je n’ai rien à reprocher au personnel de l’hôpital. Ils m’ont rassuré, m’ont tenu informée tout en me demandant si je voulais quelque chose. Ils ont même apporté du thé et du café ».

Alfie 2

De jeudi à vendredi soir, lauren est restée avec son fils jusqu’à ce qu’on leur permette de rentrer chez eux en respectant les conditions d’isolement.

Les enfants sont également concernés

Si les personnes âgées et celles souffrant de maladies chroniques sont plus à risque face au coronavirus, les enfants n’en sont pas pour autant épargnés. Alors que les écoles devraient ouvrir leurs portes dans quelques jours, une étude allemande a relancé le débat sur la contagiosité des enfants, indique le Figaro. Selon les auteurs, l’infection au covid-19 serait aussi puissante et aussi contagieuse chez les plus petits.

Lire aussi Covid-19 : 3 frères d’une même famille meurent du coronavirus après une fête d’anniversaire

Contenus sponsorisés