Santé de l’enfant

Pour préserver son capital santé, il est essentiel d’inculquer à l’enfant la nécessité d’une bonne hygiène de vie. Cela inclut son alimentation, une activité physique régulière et de bonnes habitudes au quotidien.

Une bonne santé passe avant tout par une immunité renforcée. Chez l’enfant en bas âge, la susceptibilité aux agressions extérieures, aux virus, aux bactéries et aux microbes est d’autant plus importante car son système immunitaire est toujours en cours de développement. A cet effet, certaines dispositions peuvent s’avérer salutaires pour renforcer son immunité.

Une bonne santé est généralement liée à l’alimentation. Celle-ci doit être riche en vitamines et en minéraux pour offrir aux petits tous les nutriments dont ils ont besoin pour optimiser leurs défenses naturelles. Des consultations chez le médecin pourront mettre en lumière des carences auxquelles il faudra s’assurer de remédier, en accord avec ses recommandations.

Le sommeil est également une étape importante qu’il ne faut pas négliger. A un jeune âge, les enfants ont besoin de 10 à 14 heures de sommeil chaque nuit pour avoir de l’énergie le lendemain et laisser leur corps se reposer. Evitez également les lumières bleues des écrans au moment du coucher, au risque de nuire à leur santé sur du long terme.

Enfin, l’exercice physique est une condition sine qua non pour développer ses muscles, renforcer ses os et aider à oxygéner l’organisme pour un système immunitaire plus fort. Football, danse, course ou natation, autant d’activités que vous pourrez proposer à un enfant. Toutefois, veillez à prendre en compte ses intérêts et l’activité qui lui plaît le plus. Cela favorisera sa rigueur, sa motivation pour pratiquer du sport, et surtout, son amusement lors de ce moment qui lui permettra de se libérer du stress.

Quelles sont les affections les plus courantes chez l’enfant ?

Si de nombreuses maladies peuvent affecter la santé des plus jeunes, certaines d’entre elles sont particulièrement récurrentes et caractérisent leur jeune âge. Parmi elles, la varicelle, la rubéole, la bronchiolite, la rhinopharyngite, l’angine, la coqueluche, l’otite, la rougeole, le syndrome pieds-mains-bouche ou encore les oreillons.

Quid des vaccins ?

Il existe actuellement 11 vaccins obligatoires pour les nourrissons nés après le 1er janvier 2018. Selon le Ministère des Solidarités et de la Santé, il s’agit de la diphtérie, du tétanos, de la poliomyélite, de l'haemophilus influenzae B (une bactérie souvent responsable de méningites et de pneumopathies), de l’hépatite B, de la rougeole, la rubéole, les oreillons, le méningocoque C, ainsi que le pneumocoque.
Close