Infertilité

Quand deux personnes projettent d’avoir un enfant, il est parfois très difficile d’apprendre qu’un des partenaire est atteint d’infertilité. Ce trouble multifactoriel se définit par l’incapacité de concevoir un enfant. Pour la femme, l’infertilité peut se manifester d’abord par des menstruations irrégulières ou absentes. Chez l’homme, certains problèmes hormonaux peuvent révéler une incapacité à mettre une femme enceinte. Souvent, le dépistage de l’infertilité se fait lorsqu’après 2 ans de relations sexuelles régulières sans usage de contraceptif, deux partenaires ne parviennent pas à concevoir un enfant.

Chez l’homme, l’infertilité peut être due à une qualité ou à une quantité anormale de sperme. Lorsque ce liquide séminal est libéré, un spermatozoïde peut féconder l’ovule et engendrer la conception. Un nombre de spermatozoïdes jugé insuffisant, une faible mobilité des spermatozoïdes ou des anomalies du sperme peuvent être les causes d’une infertilité chez la gent masculine.

Par ailleurs, certains facteurs génétiques et certaines maladies peuvent entraîner une baisse de la fertilité chez l’homme. Chez la femme, l’infertilité peut être due à des troubles de l’ovulation, des problèmes utérins ou dans les trompes de Fallope, un excès de cholestérol, une endométriose, certaines maladies telles que le cancer ou encore la prise de certains médicaments.

Quels sont les facteurs de risque de l’infertilité ?

Les principaux facteurs de risque de l’infertilité comprennent : l’âge, l’exposition aux toxines industrielles et environnementales, le tabagisme, le stress, la consommation d’alcool, l’excès pondéral ou le sous-poids et le manque d’exercice physique. En sus, on considère que la fertilité baisse à partir de 32 ans chez la femme et à partir de 40 ans chez l’homme.

Comment prévenir l’infertilité ?

Pour lutter contre l’infertilité, Claire de Vienne, médecin au CHU de Caen, conseille de penser à faire des enfants avant l’âge de 35 ans. En effet, plus on est jeune, plus on maximise nos chances de concevoir. En outre, les perturbateurs endocriniens, l’alcool, le tabac, les produits industriels et les stupéfiants peuvent s’avérer nocifs pour la fertilité. En sus, pratiquer une activité physique régulière et surveiller son poids sont de mise pour prévenir l’infertilité. Par ailleurs, le meilleur moyen de concevoir un enfant est s’adonner à une activité sexuelle tout au long du cycle, et pas seulement au moment de l’ovulation. Enfin, mettre fin aux blocages psychologiques et au stress qui peuvent entraver le bien-être du couple peuvent être utiles pour mettre au monde un bébé.
Close