Césarienne

Un accouchement se déroule rarement tel qu’on l’avait imaginé. Néanmoins, lorsqu’il donne lieu à la rencontre tant souhaitée d’une mère et de son enfant, on en vient à en oublier tous les aléas qui l’ont accompagnés.

La césarienne représente une intervention chirurgicale qui consiste à inciser la paroi de l’abdomen puis l’utérus pour extraire le bébé. Généralement, les médecins privilégient une anesthésie loco-régionale pour pratiquer cette opération. Quand les médecins considèrent que la césarienne est nécessaire, elle peut être programmée en fin de grossesse. Mais parfois, elle peut être décidée au cours de l’accouchement s’il ne se déroule pas comme prévu. Dans ce dernier cas, la femme peut avoir déjà été anesthésiée par péridurale, incitant les médecins à ne pas effectuer de seconde anesthésie.

Quand la femme doit-elle accoucher par césarienne ?

Les médecins ont recours à la césarienne lorsque l’accouchement par voie basse s’avère compliqué, voire impossible. Si les dimensions du bassin de la mère ne sont pas aptes à accueillir le bébé, si la position du bébé n’est pas propice à un accouchement par voie basse, si l’enfant est prématuré, si le col n’est pas assez dilaté ou si la femme est sujette à un fibrome, un kyste des ovaires ou une anomalie du placenta, un accouchement par césarienne peut être de mise.

Peut-on accoucher par voie basse après une césarienne ?

Selon la raison pour laquelle les médecins ont opté pour une césarienne, la femme peut savoir si cette opération sera toujours nécessaire lors d’un accouchement. Si la femme a un bassin trop étroit, le femme devra accouché de nouveau par césarienne. Si un incident survenu lors de l’accouchement a motivé les médecins à pratiquer une césarienne, cette opération ne sera pas forcément renouvelée lors d’un prochain accouchement.

Quelles est l’impact d’un accouchement par césarienne ?

Après un accouchement par césarienne, la femme peut observer une intense fatigue. La montée de lait peut tarder à se manifester, suscitant une crainte chez la maman. De plus, la césarienne peut engendrer des contractions pénibles chez la mère pendant l’allaitement. En sus, la cicatrisation de la plaie due à l’incision peut s’avérer douloureuse.

Quelles sont les complications possibles ?

Généralement, les risques d’infections et de complications sont moins importants lors d’un accouchement par césarienne. Néanmoins, il existe des risques minimes de phlébite, d’embolie pulmonaire et d’hémorragies après avoir eu recours à une césarienne.
Close