L’humiliation d’un enfant laisse des séquelles à vie

L’humiliation d’un enfant laisse des séquelles à vie


Une enseignante humilie une fille devant ses camarades à cause d'un pull troué

La maltraitance émotionnelle des élèves à l’école est une réalité qui malheureusement menace le développement de nos enfants. Aujourd'hui, les enseignants compétents et professionnellement formés savent que l'humiliation, en particulier chez les très jeunes enfants, peut nuire à leur estime de soi et créer des obstacles importants à leur apprentissage. En Russie, cette enseignante a humilié une fille devant ses camarades à cause d’un trou sur son pull. Sa vidéo a fait le tour du web !

C’est dans une école d’une petite ville de la Russie qui s’appelle Kholmsk que cette vidéo a été faite ! Une maitresse a été filmée en train d’humilier une jeune élève à cause de son pull troué, elle n’a pas hésité d’abuser de son autorité devant tous les élèves de la classe en attaquant la petite fille. La vidéo est devenue virale et a crée la polémique sur ce que les enfants peuvent vivre au quotidien à l’école !

« Tu as des parents ? Ils sont normaux ? Je vois que ce n’est pas ton cas. Tu es adoptée ou quoi ? Es-tu une enfant biologique ou adoptée ? Pourquoi pleures-tu ? Ils voient ce que tu portes pour aller à l’école ? Arrête de faire semblant de t’intégrer ! Parce que j’ai des questions : pourquoi est-ce que je m’habille correctement pour aller à l’école, pour être agréable à regarder. Pourquoi es-tu habillée comme une… »

Tatiana Karnaukh, responsable de l’éducation de la région,  a déclaré dans un communiqué que l’enseignante s’est publiquement excusée auprès de la petite fille et a admis qu’elle avait eu tort de se comporter de la sorte. Elle a démissionné ! L’administration allait d’ailleurs la licencier. Et comme elle a enfreint l’éthique professionnelle, elle sera poursuivie en justice.

Quel est le résultat de la violence psychologique sur l’enfant ?

La violence psychologique des enfants peut entraîner de graves problèmes émotionnels et comportementaux, y compris la dépression, le manque d’attachement ou lien affectif à un parent ou un tuteur, une faible capacité cognitive ainsi qu’une réussite scolaire et des compétences sociales pauvres. Les enfants victimes de violence psychologique pendant la petite enfance, puis pendant les années préscolaires, sont constamment fâchés, peu coopératifs et sans lien avec leur principal responsable. 

Il a également été prouvé que ces enfants manquent de créativité, de persévérance et d’enthousiasme. En effet, les enfants rejetés sont plus enclins à faire preuve d’hostilité, de comportement agressif ou de comportement passif, à être extrêmement dépendants, à avoir une opinion négative d’eux-mêmes et de leurs capacités, à être émotionnellement instables ou insensibles et à avoir une perception négative du monde qui les entoure.

Votre enfant est humilié à l’école ? Agissez…

Lorsqu’un enfant vous confie qu’il se sent ciblé par un enseignant, il peut être difficile de savoir quelles mesures prendre. Il est important de pouvoir distinguer s’il s’agit d’un acte d’intimidation de la part d’un enseignant ou d’un conflit entre votre enfant et l’enseignant pour des raisons spécifiques. Voici quelques questions que vous pouvez poser à votre enfant de manière délicate pour obtenir tous les faits, telles que :

  • L’enseignant a-t-il agi de la sorte avec les autres élèves ?
  • Depuis combien de temps votre enfant ressent-il cette humiliation ?
  • Y a t-il eu des problèmes de comportement négatif de votre enfant en classe ?

Dites à votre enfant que vous allez en parler et demandez-lui des exemples spécifiques (quand et où) que vous pourrez utiliser. S’il y a eu des commentaires verbaux qui ont laissé votre enfant humilié ou avec une faible estime de soi, découvrez ce qui a été dit pour pouvoir le transmettre à l’école.

Renseignez-vous discrètement auprès des parents des amis de votre enfant. D’autres remarques désagréables sont susceptibles d’être mémorisées par d’autres enfants et rapportées à leurs parents. 

En fonction de votre relation avec l’école, vous voudrez peut-être commencer par régler le problème en vous adressant au responsable de la classe de votre enfant. Si vous sentez qu’un enseignant s’oppose à votre enfant et que cela devient régulier, vous voudrez peut-être envisager déposer une plainte écrite à la directrice ou au directeur.

Donnez à votre enfant de l’espace et du temps pour parler de ce que cela lui a fait ressentir, encouragez-le à parler ouvertement de ses sentiments ou à les écrire si besoin.

Pour certains enfants, ils peuvent avoir l’impression de causer des problèmes, mais rassurez-les et réconfortez-les car ils en ont énormément besoin.