x

L’homme qui « ne vieillit pas » : le cas curieux d’un homme de 32 ans à l’apparence d’un petit garçon de 14 ans

Avez-vous déjà vu Le cas curieux de Benjamin Button ? Cet homme est la personnification du héros de ce film aux millions de téléspectateurs. Et pour cause, à 32 ans, il paraît en avoir 14. Découvrez l’histoire de ce trentenaire aux traits physiques d’un adolescent qui ne cesse de stupéfaire les gens.

Cet homme est un éternel adolescent et ce n’est pas une phrase au sens figuré. Alors qu’il a 32 ans, on jurerait que Denis Vashurin en a à peine la moitié. Relayé par nos confrères du quotidien espagnol ElPais, ce cas est étonnant. 

Le Benjamin Button russe

Si cela paraît irréaliste, l’histoire de Denis Vashurin, un homme russe de 32 ans qui a l’air d’en avoir 14 serait bel et bien vraie. Elle ressemble trait pour trait au scénario du film joué par Brad Pitt ou encore L’Orphelin, un long-métrage paru en 2009. Pourtant, cette histoire n’a rien d’une fiction puisqu’il existe quelques cas similaires dans le monde. Une chaîne Youtube Russe s’est interrogée sur le quotidien de ce trentenaire à l’air très juvénile. Depuis cette interview, les médias ont relayé en masse son histoire qui a aussi conquis les internautes sur les réseaux sociaux.  L’homme pourra alors raconter au monde entier ce que cela fait d’être pris pour quelqu’un qui a la moitié de son âge. Un cas qui peut également se produire en ayant l’effet inverse puisque contrairement à Denis, ce bébé est né avec le visage d’une personne âgée.

Denis Vashurin – Source : Time24 News

« Pourquoi dois-je toujours l’expliquer ? »

L’homme originaire d’une région de l’est de la Russie a su dès l’enfance que son corps ne grandissait pas à la même vitesse que celle de ses amis. Il raconte que cette idée l’effrayait au début. « J’ai pensé à ce qui se passerait après, à quoi ressemblerait ma vie. Cela était vraiment difficile pour moi » confie-t-il aux auteurs de la chaîne Youtube. Pour autant, Denis n’explique pas à ces derniers s’il s’était déjà rendu chez le médecin pour savoir ce qui n’allait pas. Il raconte quelques anecdotes fâcheuses qui lui ont valu de ressentir beaucoup de colère. 

Une fois, des policiers l’ont arrêté après l’avoir vu au volant en pensant qu’il était un mineur délinquant. Denis raconte que d’autres quiproquos l’ont conduit à avoir un complexe de sa différence. « Pourquoi dois-je toujours l’expliquer à chaque fois que quelqu’un me parle ? » fulmine-t-il. Heureusement, le trentenaire a su se résoudre à sa condition et vit normalement dans sa ville où tout le monde le connaît. Il a une petite amie et partage souvent des photos sur son profil Instagram. 

De quelle maladie s’agit-il ?

Même si Denis n’a pas évoqué ses échanges avec les médecins, son incroyable jeunesse s’explique scientifiquement et elle s’appelle communément le syndrome X. Également connue sous le nom non officiel du syndrome d’Highlander, elle se traduit par une croissance et un vieillissement ralenti très rares chez ceux qui en sont touchés. Richard Walker, professeur et médecin à l’hôpital All Children en Floride explique cette affection rarissime et parle des particularités de ces patients exceptionnels. « Leur processus de développement est ralenti, environ cinq fois plus long que pour une personne normale. L’évolution de son corps est lente et négligeable » explique le spécialiste qui évoque le cas de l’une des filles avec laquelle il a travaillé. 

Très peu de cas dans le monde

Denis n’est pas seul à être atteint du syndrome d’Highlander. Relayée par nos confrères de BFM TV, Shin Hyomyung en souffre également. A 26 ans, il ressemble à un enfant mais mène une vie classique pour un homme de son âge. En 2015, on recensait 4 cas dans le monde de cette maladie dont l’appellation n’est pas officialisée par la communauté scientifique.  Dans un clip où il souhaite informer sur son quotidien, il se montre être un exemple de résilience. Cette vidéo le montre comme un jeune qui va en boîte de nuit, flirte et a une vie amicale épanouissante.  

Affirmer sa différence en situation de handicap, un parcours difficile

Interrogée par nos confrères de Psychologies, Virginie Luc, auteure de l’ouvrage Eloge de la Différence explique à quel point il peut être éprouvant d’affirmer une différence dans une société qui tend vers l’uniformisation. Elle analyse : « Tout est mis en œuvre pour éradiquer « l’exception » et mettre en place le modèle unique ». Dans son livre, elle compile des témoignages de personnes qui ont dû vivre avec un handicap et ont subi le regard parfois malveillant des autres. Parmi elles : Jeffrey Bell, un homme de 43 ans atteint du vitiligo, une maladie chronique de la peau. « Quand j’ai compris que la nature avait fait son chemin et que ses pas étaient irréparables, j’ai pu alors me mêler au mouvement de la vie. Et les regards meurtriers, je n’ai plus le temps pour les disséquer », confie l’homme qui a désormais décidé de s’affranchir des jugements et de reprendre le contrôle sur sa vie.

Contenus sponsorisés
Loading...