L’histoire vraie d’une femme enfermée dans une boîte pendant sept ans

Son histoire a fait l’objet d’un long métrage qui a horrifié les téléspectateurs. Enlevée alors qu’elle faisait du stop sur la route, Colleen Stan, 20 ans, a passé sept années de sa vie enfermée dans une malle en bois. La jeune femme était l’esclave sexuelle d’un couple californien qui lui a fait vivre un cauchemar. Découvrez son histoire bouleversante relayée par The Independent.

Colleen a été réduite en servitude totale de 1977 à 1984. Ses tortionnaires l’ont enfermée dans une boîte placée sous leur lit et ne la laissait sortir qu’une heure par jour. Humiliation, torture et violences sexuelles étaient son lot quotidien. Depuis, le film “The Girl in The Box”, (la fille dans la boîte, ndlr) révèle sur les souffrances indicibles dont elle a été victime. 

colleen 1
Enlevée sur la route – Source : Ladbible

Colleen a été enlevée en faisant du stop 

Colleen a rencontré le couple Hooker en 1977, lorsque ces derniers lui ont proposé de la déposer chez des amis. Un bébé se trouvait également dans le véhicule. Cameron et sa femme, Janice n’ont fait preuve d’aucun comportement suspect, jusqu’à ce que la jeune fille découvre une boîte sur le siège arrière, révèle The Independent. Près de 30 minutes plus tard, l’homme a arrêté la voiture, l’a menacée avec un couteau et l’a ligotée en enfonçant sa tête dans cette même boîte. Arrivée à leur domicile, Colleen s’est retrouvée confrontée à ses bourreaux, sans aucune échappatoire. 

boite
Enfermée dans une boîte – Source : Ladbible

Ils la torturaient chaque jour

Battue, électrocutée et violée, Colleen a vécu un véritable cauchemar. Victime d’agressions quotidiennes, elle a été enchaînée et enfermée dans une malle en bois placée sous le lit du couple pendant sept longues années. Dans un entretien accordé à CBS, elle révèle que Cameron Hooker l’appelait “K” et lui aurait même fait signer un contrat où “il a essentiellement dit que je lui appartenais corps et âme”. Pour asseoir son emprise, l’homme lui a révélé qu’une organisation secrète les surveillaient et que sa famille risquait de mourir si elle tentait un jour de s’échapper. D’ailleurs, il l’a même emmenée voir ses parents durant sa captivité. Seulement, la jeune femme n’a montré aucun signe d’alerte et ces derniers ont pensé qu’elle avait rejoint une secte. 

colleen1 1
Colleen était sous emprise – Source : Ladbible

“Je pensais que j’allais mourir”

Interrogée par le magazine américain People suite à la sortie du film sur son enlèvement, Colleen raconte qu’elle a réussi à préserver sa santé mentale en se focalisant sur ses pensées. “J’ai appris que je pouvais aller n’importe où dans mon esprit. Vous vous retirez simplement de la situation réelle et vous allez autre part”, témoigne la victime. 

colleen stan
Colleen Stan – Source : Independent

Si elle a bien cru qu’elle allait mourir, un retournement de situation inattendu lui permettra toutefois d’échapper à ses tortionnaires. En effet, Janice Hooker, elle-même victime des violences de son mari, l’aurait aidé à s’enfuir en août 1984. Par la suite, elle a accepté de témoigner contre Cameron en échange d’une immunité. L’homme a été condamné à 104 ans de prison et a été déclaré coupable d’enlèvement et d’agressions sexuelles

cameron 1
Cameron Hooker a été condamné à 104 ans de prison – Source : Ladbible

“J’ai guéri, je vais bien”

Trente après sa libération, Colleen a témoigné de son état d’esprit et de sa vie après l’horrible drame auquel elle a survécu. Reconnaissante de s’en être sortie vivante, elle raconte que “c’est comme si les portes s’étaient ouvertes” et qu’elle pouvait à nouveau courir vers sa liberté. Aujourd’hui, elle confie s’être reconstruite et se sentir apaisée après plusieurs années de thérapie. Elle a même des petits enfants et se serait mariée quatre fois. 

Vivre sous emprise, une prison émotionnelle

Au-delà de la terrible tragédie vécue par Colleen Stan, de nombreuses personnes sont confrontées à des bourreaux qui ne se tournent pas forcément vers la séquestration pour emprisonner leurs victimes. En effet, l’emprise mentale peut s’avérer extrêmement dangereuse lorsque la personne ne parvient plus à agir ou à penser par elle-mêmeet ce, même si elle a l’impression d’être maîtresse de sa liberté. Sylvie Tenenbaum, psychothérapeute à Paris explique qu’en général, le manipulateur attire la victime, tire profit de ses faiblesses pour l’humilier et prendre le contrôle sur ses idées et ses pensées. Les coups peuvent être physiques ou psychologiques, mais quel que soit son mode opératoire, le résultat est le même : la personne plonge dans la dépression, se sent affaiblie et ne parvient pas à se libérer de l’emprise sans une aide extérieure. 

Pourtant, “Un bourreau n’est rien sans sa victime”, précise le Dr Tenenbaum. Et pour cause, c’est elle qui lui donne inconsciemment de la valeur à travers le pouvoir qu’il se retrouve à exercer. Les sentiments peuvent aggraver la manipulation car la victime se sent redevable de l’amour qu’elle reçoit et peut être prête à tout accepter. Ainsi, la libération nécessite l’intervention d’une tierce personne, qu’il s’agisse d’un médecin, d’un membre de la famille ou d’un ami. Enfin, la thérapie peut s’avérer cruciale pour éviter de retomber dans ces travers et se libérer de cette relation toxique

Lire aussi Cette femme affirme qu’elle laisse son mari « avoir des relations sexuelles » avec sa propre mère

Contenus sponsorisés