Les tumeurs cancéreuses de l’intestin se nourrissent de boissons sucrées selon une étude

Selon une nouvelle étude, la consommation de sirop de maïs riche en fructose que l’on retrouve dans certaines boissons sucrées serait susceptible de faire grossir les tumeurs cancéreuses au niveau de l’intestin. Menée par des chercheurs du Weill Medical College à New York, cette expérimentation ne portant pour l’instant que sur des rats de laboratoire ouvrirait la voie à de nouvelles implications quant à la consommation de cet édulcorant et le développement de la maladie. Nos confrères du Dailymail et de CNBC en relayent les résultats.

Pour de nombreuses maladies, l’alimentation est parfois mise en cause en raison des effets néfastes qu’elle peut entraîner sur l’organisme. En effet, certains aliments consommés au quotidien regorgent de composants dangereux pour la santé. Dans le cas d’une maladie aussi lourde que le cancer, il est important de prêter attention à nos habitudes alimentaires car celles-ci sont parfois des éléments déclencheurs de nos maux.

Au-delà des avertissements liés aux aliments cancérigènes que beaucoup utilisent au quotidien sans se rendre compte des risques, il est essentiel de se tenir informé des nouvelles scientifiques en raison de leurs implications potentielles sur notre santé. Bien que les informations varient et que les opinions diffèrent souvent quant à l’impact réel de certains aliments, ces scientifiques émettent l’hypothèse que le sirop de maïs à haute teneur en fructose (également appelé sirop de glucose-fructose), que l’on retrouve dans certaines boissons sucrées, pourrait entraîner la croissance rapide des tumeurs cancéreuses.

Que dit l’étude ?

Publiée dans le journal Science, cette étude menée sur des rats montre que le sirop de maïs riche en fructose entraînerait une croissance rapide des tumeurs cancéreuses chez ces derniers. Pour réaliser cette expérience, les scientifiques ont sélectionné des rongeurs génétiquement prédisposés à développer des tumeurs au côlon et les ont séparés en deux groupes. Le premier s’est vu administrer une petite dose de l’édulcorant (l’équivalent d’un soda chez l’humain) pendant 8 à 9 semaines, tandis que le deuxième groupe n’a consommé aucun sucre. A la fin de la période d’observation, les chercheurs ont découvert que le premier groupe nourri de sirop de glucose-fructose aurait développé des tumeurs bien plus grandes, créant ainsi une fondation importante à de futures recherches chez l’être humain. En revanche, Dr Marcus Goncalves tient à préciser que ces résultats n’indiquent en aucun cas que cet ingrédient déclencherait le cancer ; il ne fait qu’augmenter le taux de croissance de tumeurs déjà existantes.

Michael Skilton de l’université de Sidney s’avoue impressionné par les conclusions de cette recherche, mais il émet son scepticisme face à l’application d’une telle théorie chez les humains. Il recommande néanmoins une consommation plus modérée des produits qui contiennent du sirop de maïs riche en fructose.

Autres dangers du sirop de maïs riche en fructose

Même si l’étude n’a été menée qu’en laboratoire sur des rongeurs, les dangers liés au sirop de maïs riche en fructose font l’objet de nombreuses inquiétudes.

Selon Anne-Françoise Burnol, biologiste et directrice de recherche au CNRS, la consommation de sucre raffiné serait passée de 2 à 35kg par personne en France au cours du 20ème siècle.

Soupçonné d’être à l’origine de nombreuses pathologies dont le diabète de type 2 et l’obésité, le sirop de fructose-glucose aurait un effet dévastateur sur le foie. Comme l’explique cette chercheuse, les effets de cet ingrédient seraient très différents du sucre non transformé car sa digestion ne serait métabolisée que par le foie et ne serait donc pas régulée par l’insuline. Par conséquent, sa consommation entraînerait une augmentation du cholestérol présent dans le sang et mènerait à une accumulation de graisses dans le foie.  

Maintenir une alimentation saine

Face à une surconsommation de produits douteux et néfastes, maintenir une alimentation saine est essentielle dans la prévention de nombreuses maladies. Au-delà des études qui ne cessent de sensibiliser face aux risques associés à certains aliments, il est important de suivre certaines habitudes au quotidien afin de préserver votre santé.

Selon la Cornell University, de nombreuses études auraient démontré un impact positif entre la diminution de viande rouge dans l’alimentation, la consommation de fruits et légumes riches en fibres et la réduction des risques cancéreux. En effet, un régime sain basé sur des ingrédients naturels permet de réduire les risques liés à des additifs dont nous ne connaissons pas encore les véritables répercussions.

Contenus sponsorisés

Loading...
Close
Close