Les survivants du Covid-19 peuvent souffrir de troubles psychiatriques selon les scientifiques

Cela fait plus d’un an que les citoyens du monde entier subissent de plein fouet les conséquences de la crise sanitaire. En effet, l’anxiété liée à la pandémie nous rend nerveux et nous pousse parfois à adopter des comportements irrationnels. Mais si ce stress ambiant a un impact sur notre moral, il semblerait que des troubles psychiatriques liés au virus aient également suscité l’intérêt des scientifiques.

Dépression, anxiété, troubles cognitifs ou de stress post-traumatique…Selon nos confrères du Monde, certains effets seraient susceptibles de persister après l’infection au Covid-19. Un constat également mis en avant par une étude parue dans la revue Brain, Behavior and Immunity qui souligne les implications psychiatriques du virus chez ses survivants.

Les survivants de la Covid-19 souffriraient de séquelles psychiatriques

On sait déjà que le Covid-19 est une maladie infectieuse qui touche principalement les poumons. Dans sa forme bénigne ou modérée, l’infection provoque des signes cliniques comprenant une toux, une fièvre, une fatigue prononcée, une obstruction ou un écoulement nasal, des maux de tête, une perte de l’odorat et/ou du goût ou encore des courbatures. Mais chez certaines personnes, guérir de la maladie ne signifie pas la disparition de tous ces symptômes. Certains souffrent encore d’une fatigue persistante, de céphalées, d’anosmie ou encore de toux plusieurs jours après leur guérison, comme en témoignent des rescapés du Covid-19 cités par France Info. Mais selon les chercheurs, certains survivants subissent également des troubles psychiatriques qui subsistent après l’infection.

covid 19 3
Le Covid-19 peut causer des séquelles psychiatriques – Source : iStock

En proposant des questionnaires d’auto-évaluation et un entretien clinique à 402 adultes ayant survécu à la maladie, les scientifiques ont recueilli les résultats suivants : 28% souffraient d’un syndrome de stress post-traumatique, 31% d’une dépression, 42% d’une anxiété généralisée, 20% de symptômes obsessionnels compulsifs et 40% d’insomnie. En sus, l’âge moyen des participants était de 58 ans et on recensait 265 hommes et 137 femmes. L’étude a également montré que les patients qui avaient des antécédents psychiatriques étaient plus susceptibles de souffrir d’une psychopathologie. 

1 patient sur 5 serait concerné

Une seconde étude parue dans The Lancet Psychiatry a quant à elle révélé qu’après s’être remis du Covid-19, 1 patient sur 5 souffrirait de troubles psychiatriques, notamment d’anxiété, d’insomnie, de dépression, voire de troubles de stress post-traumatique. Les scientifiques de la Oxford University ont examiné les données de plus de 69 millions d’Américains. Parmi eux, plus de 62 000 personnes avaient été infectées par le virus. Leur conclusion relayée par France Culture indique que ces troubles touchant un cinquième des malades auraient été observés même chez les personnes sans antécédent psychiatrique. En outre, cela aurait également été le cas pour celles qui n’ont pas été hospitalisées. Toujours selon cette même source, les causes pouvant justifier ces répercussions sont susceptibles d’être multifactorielles. Les auteurs de l’étude appellent donc à approfondir la recherche et à effectuer un meilleur suivi des malades.

Interrogé par BBC News en novembre dernier, le Dr Michael Bloomfield,  de la University College de Londres estime que ces troubles psychiatriques résultent probablement d’ « une combinaison des facteurs de stress psychologiques associés à cette pandémie particulière et aux effets physiques de la maladie ». Joe Daniels, chercheuse à l’université de Bath a quant à elle appelé à développer les connaissances à ce sujet avant d’émettre des conclusions. “Nous devrions réaliser que des conséquences psychologiques peu favorables sont fréquentes chez ceux qui souffrent de problèmes de santé physique, quelle que soit leur nature”, explique-t-elle au média britannique. 

santementale
Prendre soin de sa santé mentale – Source : iStock 

L’importance de prendre soin de sa santé mentale

Alors que nos vies ont changé depuis plus d’un an à cause de la circulation active du virus, nombreux sont ceux qui souffrent d’une anxiété persistante. Les informations que l’on voit à la télévision et les publications qui défilent sur les réseaux sociaux ne font qu’accentuer l’inquiétude que l’on ressent. Ainsi, pour lutter contre les effets dévastateurs du stress sur notre corps, il est nécessaire de prendre soin de son esprit au quotidien. 

Pour ce faire, faites du sport votre allié principal. Marchez, courez, faites de la gymnastique ou encore de la danse. Bref, dépensez-vous et libérez ces endorphines qui vous offriront une sensation de bien-être inégalée. Par ailleurs, vous pouvez faire de la méditation, du yoga ou encore des exercices de relaxation pour retrouver un esprit zen et vous armer contre les ondes anxiogènes. 

Lire aussi « Ils vivent ensemble et partagent un lit » – Pourquoi l’un est positif au COVID-19 et l’autre non

Contenus sponsorisés