Les scientifiques ont réussi à connecter le cerveau de 3 personnes, leur permettant de partager leurs pensées

Avez-vous déjà imaginé partager vos pensées avec les autres ? Supposez qu’au lieu de réfléchir à formuler des phrases afin de les communiquer via la parole ou l’écriture, ces informations soient directement transmises de votre cerveau à travers une sorte de liaison radiofréquence. Vous êtes-vous déjà demandé ce qu’il se passerait si la limite de cette transmission était surmontée ? C’était il y a encore quelques temps, un fantasme surréaliste qui relevait de la science-fiction.

Aujourd’hui, des neuroscientifiques ont réussi à établir une connexion cérébrale à trois voies pour permettre à trois personnes de partager leurs pensées et, dans ce cas, jouer à un jeu de style Tetris, rapporte le site Science Alert.

BrainNet, la première interface de connexions cérébrales

Il y a 35 ans, Ronald H. Sones, l’auteur du Seuil de fusion s’est posé cette question : « Supposons qu’au lieu de saisir des informations à l’aide d’un clavier, un mécanisme qui ne s’est que très peu amélioré depuis son invention, nous transmettions nos pensées aux ordinateurs à l’aide d’une sorte de liaison radiofréquence ? Supposons ensuite que tous les utilisateurs d’ordinateurs puissent faire la même chose, que ces mêmes utilisateurs soient reliés entre eux par un vaste réseau de communication, et que les liaisons à grande vitesse entre les ordinateurs et les utilisateurs soient bidirectionnelles et non à sens unique ? »

Les prédictions de Sones pourraient bientôt se concrétiser. En effet, grâce à BrainNet, il serait éventuellement possible de connecter plusieurs espritsdifférents, même sur le web. Les chercheurs pensent que l’expérience pourrait s’étendre pour connecter des réseaux entiers de personnes.

Ce système fonctionne grâce à l’utilisation d’une combinaison d’électroencéphalogrammes (EEG) qui permettent d’enregistrer les impulsions électriques indiquant l’activité cérébrale et la stimulation magnétique transcranienne (TMS), les neurones étant stimulés à l’aide de champs magnétiques.

En plus de révolutionner les règles et méthodes de communication existantes, BrainNet pourrait lever le voile sur plusieurs mystères persistants quant au fonctionnement du cerveau humain : « Nous présentons BrainNet qui, à notre connaissance, est la première interface directe cerveau-cerveau non invasive pour la résolution collaborative des problèmes. Le système permet à trois sujets humains de collaborer et de résoudre une tâche en utilisant une communication directe de cerveau à cerveau », ont écrit les chercheurs en octobre 2018.

Une expérience cérébrale hors du commun

« Dans l’expérience mise en place par les scientifiques, deux « expéditeurs » ont été connectés à des électrodes EEG et ont été invités à jouer à un jeu de type Tetris impliquant des blocs qui tombent. Ils devaient décider si chaque bloc avait besoin de rotation ou non », rapporte le site Science Alert.

Il leur a été demandé de regarder l’une des deux DEL clignotantes situées de chaque côté de l’écran, l’une clignotant à 15 Hz et l’autre à 17Hz, émettant des signaux différents dans le cerveau que l’EEG pourrait recueillir. Ces choix ont ensuite été relayés vers un « récepteur » qui devait faire pivoter le bloc par le biais d’une casquette TMS qui génère des flashs de lumière – appelés phosphènes – dans le cerveau du récepteur. Celui-ci avait la mission de faire pivoter le bloc dès la réception d’un signal lumineux.

Sur cinq groupes différents de trois personnes, les chercheurs ont atteint un niveau de précision avoisinant les 81%, ce qui est impressionnant pour un premier essai.

Néanmoins, l’interface est encore très lente et pas encore tout à fait fiable. De plus, ce travail n’a pas encore été revu par la communauté neuroscientifique, il donne simplement un aperçu des moyens qui pourraient nous permettre, un jour, de transmettre nos idées les uns aux autres, et peut-être même de mettre en commun nos habiletés mentales afin de résoudre des problèmes de grande envergure.

Pourrons-nous bientôt parler de télépathie ?  Cela pourrait être une avancée de taille qui pourrait totalement changer notre perception du monde. Néanmoins, dans ce cas, il serait judicieux de repenser aux recommandations de Steven Hawking, relayées par nos confrères de Theguardian,  visant à être particulièrement prudents à propos de l’intelligence artificielle.

Contenus sponsorisés

Loading...
Close
Close