x

Les scientifiques admettent leurs craintes contre une maladie liée au coronavirus

Si la crise pandémique du coronavirus s’est propagée à une grande vitesse partout dans le monde, elle a pendant un certain temps épargné les plus jeunes d’entre nous. En effet et selon les premières données d’analyses scientifiques, les enfants semblaient moins vulnérables au covid-19 que leurs aînés. Toutefois, les chercheurs tirent la sonnette d’alarme : Une maladie serait en train de toucher les enfants. Quoi que ce fait ne soit pas encore avéré, il semblerait que celle-ci soit liée au coronavirus. Découvrez cette information qui a été relayée par nos confrères de Ouest France.

Depuis le début de cette crise pandémique, ce sont les personnes les plus âgées qui ont rapidement été considérées comme les plus vulnérables. Pendant longtemps, les individus les plus jeunes semblaient épargnés par le coronavirus. Cependant et depuis quelques semaines, des scientifiques inquiets tirent la sonnette d’alarme : Certains enfants présentent des symptômes inflammatoires qui ressembleraient à la maladie de Kawasaki.

L’Europe en alerte

Interviewé par la radio LBC, le ministre de la santé anglais Matt Hacock revient sur ce qui pourrait être un danger pour nos enfants. Celui-ci précise qu’il serait probable que les symptômes d’inflammations qui apparaissent chez les enfants soient liés à la maladie du covid-19, même si ce n’est pas encore avéré. Le doute subsiste toujours, explique toutefois Matt Hancock. En effet certains enfants atteints par cette nouvelle maladie ont été testés négativement au coronavirus. Préoccupés, les scientifiques tentent d’étudier ces nouveaux symptômes afin de confirmer ou de démentir l’association entre les deux. Cette inquiétude est retrouvée un peu partout en Europe, en France notamment et en Espagne, où certains cas ont été observés.

maladie kawasaki 3

Les jeunes adultes ne sont pas épargnés

Depuis le début du mois dernier, ce sont 152 cas qui ont été recensés en France. Cette nouvelle maladie a d’ailleurs entraîné la mort d’un petit garçon de seulement 9 ans à Marseille selon Ouest-France. Si ce syndrome qui a été appelé PIMS (Pediatric Inflammatory Multisystem Syndrom) a principalement touché les enfants, il semblerait que les jeunes adultes,soient eux aussi en proie à cette maladie. En effet et comme rapporté par le Washington Post, plusieurs cas sont apparus à San Diego à New York et à Long Island chez des individus ayant la vingtaine. Pire encore, ces symptômes seraient bien plus sévères chez les personnes de cette tranche d’âge comme l’explique le Dr Jennifer Lighter, pédiatre : Les adolescents ainsi que les jeunes adultes ont une réponse plus « accablante » à cette maladie, notamment leur cœur et d’autres organes.

Une maladie qui reste inconnue

Ce sont plusieurs symptômes qui caractérisent cette nouvelle maladie ; cette dernière est d’ailleurs très similaire à celle de Kawasaki : Douleurs abdominales, troubles gastro-intestinaux et inflammation cardiaque. Les malades tendent à manifester une fièvre de plus de trois jours avec des signes élevés d’inflammation. Au moins l’un de ces deux symptômes les accompagne : éruption cutanée ou signe d’inflammation autour des lèvres, des pieds ou des mains.

Il est à rappeler que la maladie de Kawasaki tout comme ce nouveau syndrome inflammatoire qui apparaît, restent tous deux un mystère pour la communauté scientifique qui s’active dans le monde entier pour tenter de l’élucider. Toutefois et selon Ouest France, certains médecins soupçonneraient que certains individus soient nés avec une prédisposition génétique spécifique qui enclencherait une réponse immunitaire sévère lorsque l’individu est exposé au coronavirus.

La prudence est de rigueur lors du déconfinement

Lors du déconfinement qui se fait progressivement, il est nécessaire d’être doublement prudent. Le maintien des gestes barrières et le port du masque sont obligatoires pour se protéger et protéger les plus vulnérables. Et même si la France retrouve un semblant de normalité à la fin du confinement, l’OMS exhorte à la prudence. De ce fait, le gouvernement appelle à la discipline et dans son Tweet, le président Emmanuel Macron a déclaré « Grâce à vous, le virus a reculé. Mais il est toujours là. Sauvez des vies, restez prudents ».

Contenus sponsorisés
Loading...