x

Les radiologues avertissent d’un effet secondaire du vaccin du Covid-19

Un effet secondaire du vaccin contre le Covid-19 peut induire en erreur et faire l’objet de mauvaises interprétations. En effet, alors que le gonflement éphémère des ganglions lymphatiques est une réaction normale de l’immunité, cela peut fausser les résultats d’une mammographie et donner lieu à de faux diagnostics de cancer du sein. Les radiologues avertissent que cet effet secondaire est identifié et expliquent pourquoi il ne faut pas s’en inquiéter.


Relayée par France Info, l’information a fait grand bruit. Suite à une mammographie, des radiologues américains ont observé un gonflement des ganglions lymphatiques sous les aisselles de femmes vaccinées depuis peu contre le coronavirus. Des résultats qui ont pu créer l’amalgame auprès des internautes avec les effets secondaires des injections et le cancer du sein. 

Une réaction banale du système immunitaire 

Interrogé par nos confrères, Luis Teixeira, oncologue et membre de la Société française du cancer explique que l’hypertrophie des ganglions suite à la vaccination est un phénomène normal et banal. Répartis sur l’ensemble du corps humain, ces petits organes peuvent être situés en profondeur mais aussi près de la surface de notre peau, sous les aisselles, au niveau de l’aine ou encore des cervicales. De ce fait, lorsqu’une “agression” se produit, la réponse immunitaire s’active à leur niveau pour permettre à l’organisme de se défendre. L’expert donne pour exemple l’angine qui entraîne un gonflement des ganglions dans le cou ou encore une infection du doigt qui provoque la même réaction sous le bras. 

Ganglion sous l’aisselle – Source : Medisite

Quid de la vaccination ?

Le même processus opère lors de la vaccination, poursuit le Dr Teixeira. Après l’injection d’un antigène, le système immunitaire se met en marche pour le reconnaître. Lorsque des effets secondaires ont lieu chez certains patients, comme la fièvre suite à un vaccin anti-grippal, cela peut donner lieu à des ganglions. La localisation de la piqûre joue également un rôle dans cette réaction. Lorsqu’elle se fait dans le bras, ce sont donc les ganglions à proximité qui pourront la subir, sous l’aisselle notamment du membre choisi pour l’injection. Un effet confirmé par Connie Lehman auprès de CNN. La professeure de radiologie à l’université d’Harvard explique en effet qu’une femme ayant reçu une piqûre dans le bras avec un gonflement des ganglions lymphatiques du même côté subit “une réponse biologique normale”. Un effet que le cancérologue connaît bien puisque suite à sa vaccination avec le sérum Pfizer, il a lui-même observé l’apparition d’un ganglion pendant 2 jours. 

Mammographie – Source : News Medical

Le vaccin peut-il affecter les résultats d’une mammographie ?

Dans un entretien accordé à CBC Canada, Monika Naus, directrice médicale du Communicable Diseases and Immunization Service au BC Centre for Disease Control révèle que plusieurs types de vaccins peuvent entraîner cet effet secondaire au niveau du système lymphatique et assure à son tour que cela peut toucher l’aisselle du bras concerné par la vaccination. En raison de leur proximité avec les tissus mammaires, les ganglions lymphatiques enflés peuvent donc apparaître sous forme de taches blanches sur les résultats d’une mammographie. “Cela peut provoquer un faux-positif et une certaine inquiétude quant à une potentielle anomalie”, indique la spécialiste. Dans ce sens, elle conseille aux femmes récemment vaccinées contre le Covid-19 d’attendre 4 à 6 semaines pour réaliser cet examen de routine, à moins qu’elles n’aient repéré certains signes avant-coureurs d’un cancer du sein nécessitant une consultation immédiate. 

Jerilynn Prior, professeure en endocrinologie précise quant à elle qu’un professionnel de santé expérimenté sera probablement en mesure de faire la différence entre une anomalie du tissu mammaire et un ganglion lymphatique gonflé, surtout s’il a été prévenu au préalable que la patiente a récemment été vaccinée contre le coronavirus. Il pourra également prescrire des examens supplémentaires pour s’assurer des résultats. Pour éviter l’anxiété liée à ces précautions supplémentaires et apaiser les patientes, Lisa Ann Mullen, radiologue spécialisée en imagerie mammaire, a tenu à rappeler dans une publication de la John Hopkins University que “La chose la plus importante à retenir est qu’il n’y a aucun danger de cancer du sein associé au vaccin contre le Covid-19”. De ce fait, cela ne devrait en aucun cas décourager une personne d’aller se faire vacciner, résume la spécialiste. 

Contenus sponsorisés
Loading...