x

Les photos déchirantes des personnes âgées forcées à l’isolement à cause du Covid-19

Marquée par la pandémie, cette année a également été synonyme de solitude pour plusieurs d’entre nous. Si le premier et deuxième confinement ont été rythmés par l’isolement pour de nombreuses personnes, cela est d’autant plus vrai pour nos aînés. Cette problématique sociale qui touche de plus en plus de personnes âgées depuis un an a été mise à nue par des photos déchirantes.

Parce que les personnes âgées sont les plus à risque face à au coronavirus, cette population se retrouve isolée, fragilisée, déprimée. Les conséquences des règles de distanciation sociale sur les personnes âgées ont été dramatiques. En France, selon un rapport publié par l’association Les Petits frères des pauvres, 900 000 personnes âgées de plus de 60 ans ont été isolées de leur entourage pendant le premier confinement. Parmi elles, 300 000 se sont trouvées dans une situation d’isolement extrême, n’ayant jamais ou que très peu de contact avec d’autres personnes, rapporte France 24. Ce fléau, qui touche le monde entier, a été dénoncé par le tabloïd britannique Mirror à travers des images bouleversantes. 

Des photos de personnes âgées avant et après le confinement 

Si certaines initiatives peuvent aider les séniors à combattre la solitude, il n’en reste que la pandémie actuelle les contraint à un isolement forcé. Pour montrer l’impact de cette situation sur les personnes âgées, le Mirror a publié des photos de résidents de maisons de retraite avant et après le confinement. Parmi eux, John Ross, un homme de 89 ans qui a été isolé pendant un an. L’octogénaire est aujourd’hui méconnaissable. Amaigri et négligé, le grand-père britannique se trouve dans un état déplorable. 

John Ross, photographié en mars 2020 (à droite) et une photo de John un an après (à gauche) Source : Mirror 

Des photos, prises à un an d’intervalle, montrent clairement la transformation physique de John. Celui qui dit « vouloir mourir » n’a plus goût à rien. Pour cause, l’homme se sent complètement seul. Il n’a vu sa femme qu’une vingtaine de minute en un an et ses enfants seulement quelques fois. 

John Ross en compagnie de sa femme le 14 février 2020 Source : Mirror 

L’état de John montre les effets dévastateurs de l’isolement sur les personnes âgées. Sa fille Penny témoigne de cette descente aux enfer : « Au cours de la dernière année, son apparence s’est tellement détériorée. Il est aujourd’hui dans un état déplorable. Il a besoin d’une coupe de cheveux, il a besoin de nous voir et que l’on puisse prendre soin de lui. Tout cela lui manque tellement » déclare-t-elle au journal britannique. 

John photographié lors d’un appel vidéo avec sa fille Source : Mirror 

Comme John, Patricia vit également dans un foyer pour personnes âgées. La femme de 73 ans est dans une situation qui déchire le cœur de ses enfants. Son fils, Jamie Greaves, n’a pu voir sa mère que très peu de fois et chacune de ses visites devait avoir lieu à travers une vitre. 

Patricia et son fils Jamie en février 2020 Source : Mirror 

La septuagénaire, qui selon le témoignage de son fils était une très bonne vivante, est aujourd’hui complètement désemparée. Jamie est contraint de voir sa mère sombrer jour après jour dans la dépression et a le sentiment d’être totalement impuissant face à cette situation. 

Jamie ne peut voir sa mère Patricia qu’à travers une vitre Source : Mirror 

Dorothy Taylor, 83 ans, réside dans une maison de retraite. Sa fille, Glyn Davis, raconte ne pas avoir eu de conversation avec sa mère depuis mars 2020. « Elle ne peut pas utiliser Skype car elle est atteinte de démence et la provenance des voix à travers une machine l’angoisse » explique la professeure de mathématique. Puis d’ajouter : « Je n’ai été autorisée à la voir qu’une seule fois à travers une vitre. Mais ma mère à un problème d’audition, je pouvais lui faire des signes mais nous ne pouvions pas parler ». 

L’état de Dorothy s’est détérioré pendant le confinement Source : Mirror 

Covid19 : les personnes âgées de plus en plus déprimées 

Si ces photos montrent la détérioration de la santé psychique de personnes âgées au Royaume-Uni, le reste du monde n’est pas en reste. Aux Etats-Unis, des résidents en maison de retraite ont organisé une manifestation, affirmant qu’ils préféraient « mourir du coronavirus que de la solitude ». Dans un article publié en  janvier dernier, le Monde révèle qu’en France, la deuxième vague de l’épidémie a été plus difficile à supporter que la première pour nos aînés. Isolement, tristesse et monotonie rythment le quotidien des séniors, condamnés à une solitude forcée sans visibilité d’en sortir. 

Contenus sponsorisés
Loading...