Les personnes qui publient des photos d’eux faisant du sport ont des problèmes psychologiques d’après les experts

Lorsque vous naviguez sur Facebook ou Instagram, combien de photos de personne au gymnase voyez-vous ? Plusieurs. Peut-être que vous avez un ami qui le fait constamment, ou peut-être que vous le faites vous-même ? Il existe des preuves réelles indiquant que les personnes qui publient des photos de leurs activités sportives sur leurs comptes de médias sociaux ont des problèmes psychologiques.

L’étude

Les psychologues de l’Université Brunel de Londres ont interrogé en 2015 des utilisateurs de Facebook pour examiner les traits de personnalité et les motivations qui influencent leurs choix des sujets sur lesquels ils décident d’écrire dans leurs mises à jour de statut, chose que peu d’études antérieures ont exploré.

Les données ont été recueillies auprès de 555 utilisateurs de Facebook qui ont répondu à des sondages en ligne pour mesurer les 7 grands traits de personnalité, à savoir : extraversion, névrosisme, ouverture, agréabilité, conscience, estime de soi et narcissisme.

La recherche a trouvé que les personnes ayant une faible estime de soi ont plus fréquemment publié des mises à jour sur leur partenaire actuel.

Les narcissiques, quant à eux, ont plus fréquemment mis à jour leurs réalisations, motivées par leur besoin d’attention et de validation de la part de de leurs amis sur Facebook. Ces mises à jour ont également reçu un plus grand nombre de «J’aime» et de commentaires, indiquant que la prétention des narcissiques peut être renforcée par l’attention dont ils ont besoin.

Les narcissiques ont également écrit plus de mises à jour sur leur régime et leur routine de sport, prétendant utiliser Facebook pour diffuser l’effort qu’ils fournissent pour leur apparence physique.

Pourquoi ces personnes publient des photos d’eux au gymnase ?

La professeure de psychologie, Tara Marshall, de l’Université Brunel de Londres, affirme que la publication de ce type de statut reflète les traits de personnalité des personnes. Donc, si les images contiennent des poses suggestives ou provocantes, il est également raisonnable d’analyser ce type de comportement. Plus précisément, les recherches de l’Université Brunel ont révélé que les personnes qui publient les statuts susmentionnés ont tendance à être des narcissiques et que leur motivation première est leur besoin de validation de la part de la communauté Facebook.

Sans surprise, ces publications en question ont tendance à recevoir la plus grande quantité de « j’aime » et de réactions. Cependant, Tara Marshall a émis une hypothèse qui dit que les amis Facebook des personnes qui publient, offrent poliment un soutien tout en détestant secrètement de telles publications égoïstes. D’ailleurs, en tant qu’individu qui aime commenter ou « liker » ce type de mises à jour, vous pourrez peut-être confirmer ou infirmer cette idée. Mais si vous êtes quelqu’un qui publie ces types de mises à jour, cette hypothèse pourrait vous faire réfléchir à vos motivations réelles et aux besoins recherchés derrière cela.

Il est certain que des études de ce genre ne sont pas précises à 100% ou universelles, mais il faut avouer que nous devons tous réfléchir à ce que nous publions sur les médias sociaux, et pourquoi le faisons-nous avant de le faire.

Donc, à moins que vous ne soyez très créatif dans votre entraînement sportif, il est peut-être plus judicieux de réfléchir à deux fois avant de faire de publications de vos progrès dans le gymnase sur Facebook. N’hésitez pas à partager cet article avec vos amis !

Lire aussi Elle ignorait pourquoi son mari refusait d’avoir des rapports sexuels jusqu’à ce qu’elle lise ses discussions sur Facebook

Contenus sponsorisés