Les personnes qui préfèrent rester seuls sont plus intelligentes, d’après les études

Les personnes qui préfèrent rester seuls sont plus intelligentes, d’après les études


Les personnes qui préfèrent rester seuls sont plus intelligentes

Vous êtes introverti et préférez restez chez vous au lieu de sortir avec vos amis ? Ne vous en souciez pas, cela ne fait pas de vous une personne bizarre. Au contraire ! Croyez-le ou non, vous êtes beaucoup plus intelligent que les personnes qui sortent pratiquement tous les jours d’après les experts.

Une étude scientifique indique que les personnes qui préfèrent rester chez elles au lieu de sortir ont un niveau d’intelligence plus élevé. Cette analyse réalisée par la revue scientifique British Journal of Psychology, a rassemblé plus de 15 000 personnes de différentes religions et ethnicités, et a constaté que le désir de rester chez soi coïncide souvent avec un QI plus élevé. L’une des conclusions des psychologues fut : « Les êtres les plus intelligents éprouvent moins de satisfaction vitale face à l’augmentation du contact interpersonnel avec leurs amis ou leurs connaissances ». 

Les personnes qui préfèrent rester seuls sont plus intelligentes

L’équipe des experts dirigée par les psychologues Satoshi Kanazawa et Norman Li a également constaté que les personnes vivant dans des zones à forte densité de population sont moins heureuses que celles vivant dans de petites bourgades. Pour certaines personnes, passer du temps avec leurs amis leur a donné un sentiment de satisfaction et de plaisir, cependant, le même sentiment a été éprouvé par les personnes qui préféraient rester seules à la maison. Les individus ayant une intelligence supérieure n’ont pas besoin d’autant de socialisation, privilégient la solitude et sont moins intéressés par les relations sociales.

Les personnes qui préfèrent rester seuls sont plus intelligentes

La théorie du bonheur de la savane 

Les psychologues se sont appuyés sur la « Savana theory of happiness », la théorie du bonheur de la savane, que Satoshi Kanazawa a développée par la suite. Selon cette théorie, l’homme a évolué moins vite que son environnement et est plus heureux dans un endroit à faible densité de population. En d’autres termes, le mode de vie de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs a encore une influence sur la façon dont nous vivons à l’heure actuelle. 

La vie dans la savane africaine, par exemple, serait différente de manière radicale de celle de la ville. Nous pensons que les gens vivaient en groupes dispersés d’environ 150 personnes. Pour une personne faisant partie de ces groupes, la socialisation était cruciale pour assurer sa survie en termes d’alimentation et de reproduction.

Kanazawa a déclaré que «les individus les plus intelligents, possédant des niveaux plus élevés d’intelligence générale ont une plus grande capacité à résoudre des problèmes sur le plan de l’évolution. Ils ont peut-être moins de difficultés à comprendre et à gérer de nouvelles entités et de nouvelles situations ». Il semble que leur cerveau se prépare à une vie dans la solitude. En d’autres termes, selon Kanazawa et Li, les personnes les plus intelligentes préfèrent passer des moments dans la solitude car leur esprit s’est mieux adapté au mode de vie moderne, détaché des habitudes de nos ancêtres.

Une personne très intelligente peut être son propre gourou. Elle peut être inspirée par le travail des autres, mais en travaillant dur et en améliorant ses connaissances pour élargir son horizon, elle pourra trouver toutes les réponses à ce qu’elle cherche par elle-même. 

Kanazawa et Li expliquent que les personnes dotées d’une intelligence supérieure à la moyenne pensent constamment aux sujets qu’elles peuvent aborder lorsqu’elles sont en compagnie d’autres personnes, et craignent leurs réactions et leur jugement… Cela les empêche de se détendre et de suivre le courant. Pour elles, rencontrer des amis peut fortement générer des émotions négatives et engendrer des risques de se sentir mal. 

Les personnes qui préfèrent rester seuls sont plus intelligentes

Aimer être seul ne veut pas forcément dire que l’on est malheureux. Les résultats de cette recherche ne peuvent pas s’appliquer à tout individu ayant une intelligence supérieure à la moyenne. Certaines personnes fortement intelligentes préfèrent développer et maitriser leurs dons et sont par conséquent moins disponibles pour passer plus de temps à socialiser, du simple fait qu’elles sont préoccupées par leurs objectifs à long terme.