Les personnes qui corrigent vos erreurs de grammaire sont spéciaux d’après une étude

Les personnes qui corrigent vos erreurs de grammaire sont spéciaux d’après une étude


Les personnes qui corrigent vos erreurs de grammaire

Etes-vous sensible aux fautes d’orthographe ? Ou connaissez-vous vous-même quelqu’un qui pointe irrémédiablement du doigt non sans une pointe d’agacement les fautes d’orthographe ou de grammaire d’autrui ? Et qui d’ailleurs n’hésite pas à les corriger et à en faire même part à la vue et au su de tous, notamment sur les réseaux sociaux ? Selon la science, ce genre de personne est tout simplement introverti et un brin taciturne…

Pour tous ceux qui affectionnent la langue de Molière ou toute autre langue, qu’elle soit parlée, lue ou écrite, il est un brin compréhensible de les voir envers et contre tout et ostensiblement corriger, s’agacer, voire critiquer celle ou celui qui oserait la malmener… Et ce surtout, à l’écrit et sur les réseaux sociaux. Fautes d’orthographe et autres maladresses grammaticales et c’est le drame ! Non pas que l’introversion, voire le pessimisme soient vraiment des défauts mais plutôt une façon d’être, on ne peut s’empêcher après avoir pris connaissance de cette étude, de penser « que celui qui n’a jamais pêché, jette la première pierre ! »

Une étude affirme que les personnes offusquées par les fautes d’orthographe sont plus introverties

Une étude menée par les départements psychologie et linguistique de l’Université du Michigan a révélé comment et pourquoi un trait ou une caractéristique de personnalité pouvait déterminer la réaction d’un individu face à une faute d’orthographe ou de grammaire.  

L’étude a porté sur un panel de 83 personnes auxquelles ont été remis et affecté un questionnaire démographique, comportemental, une évaluation de la personnalité et une tâche principale consistant à lire et évaluer 12 mails simulés à une annonce pour un colocataire et à évaluer l’auteur à la fois sur des critères sociaux et académiques. 

Ce qui en somme devait refléter leur attitude, traits de caractère dominants et réactions provoquées par des erreurs écrites et ce, bien que les médias et réseaux sociaux impliquent et se caractérisent par des styles d’écriture qui peuvent diverger d’un style d’écriture standard, et où on peut aisément constater une certaine fluctuation.

L’étude s’est principalement axée sur un aspect interprétatif, en étudiant les réactions provoquées par des erreurs écrites car celles-ci varient en fonction des traits de personnalité. D’autre part, les fautes d’orthographe et erreurs grammaticales, peuvent aussi avoir des significations sociales différentes et, par conséquent, se calquer sur des  traits de personnalité bien distincts.

L’analyse des résultats de l’étude a révélé que les extravertis, étaient plus susceptibles de se soustraire et prendre une certaine distance face aux erreurs grammaticales et orthographiques qu’ils avaient relevées et ceci, tout simplement car ils ont la capacité de dissocier l’erreur d’une personne de sa personnalité. D’autre part, en ce qui concerne les personnalités plutôt introverties ou même solitaires, celles-ci relient intimement leurs erreurs grammaticales et leurs erreurs typographiques en tant que reflet de leur personnalité, de leur intelligence et de leur attitude.

En d’autres termes, cette étude a bel bien décelé une corrélation négative distincte entre le niveau d’agrément d’une personne et sa tendance à mettre en évidence des failles humaines. Les personnes les moins ouvertes d’esprit sont celles qui se sont offusquées des fautes d’orthographe et de grammaire, ce qui démontre clairement qu’elles sont le type de personnes qui pardonne le moins les écarts par rapport à la norme.

grammaire

Les fautes d’orthographe, un facteur défavorable ?

Il va sans dire et surtout dans un contexte professionnel, qu’être quasi-irréprochable au niveau de l’orthographe et de la grammaire est un facteur positif de poids. Cela va même plus loin, un mauvais style rédactionnel ou la multiplication des fautes d’orthographe peuvent nuire à la productivité d’une entreprise. Dans un article publié en 2011 par la BBC, le site de la TV publique Britannique chiffrait à  des millions de livre sterling le manque à gagner causé par des fautes d’orthographe… Sur les sites e-commerce, sur des plaquettes de présentation ou même dans de simples e-mails commerciaux. 

Charles Duncombe, un entrepreneur du web cité par l’article, est formel :

 « l’analyse des chiffres d’un site e-commerce montre qu’une seule faute d’orthographe peut diviser par deux les ventes en ligne. A contrario, corriger une faute d’orthographe permet de doubler les ventes. »

Alors que préférez-vous ? Faire des fautes d’orthographe ou plutôt les corriger ? 

grammaire


Loading...