x

« Les personnes obèses doivent payer plus cher leur billet d’avion ». Une chroniqueuse s’attire les foudres des internautes

Opinion

Il a fallu à Danni Levy, chroniqueuse de l’émission britannique “This Morning”, de commenter un extrait de vidéo d’une femme prétendant se faire écraser par deux personnes en surpoids, pour s’attirer les foudres des internautes. En effet, celle-ci a déclaré qu’elle voudrait que les personnes en surpoids payent plus cher leurs billets d’avion. Nous vous expliquons les mésaventures de la vidéo, et le débat de l’émission, comme relayé par nos confrères du The Sun.

Les faits

Sur une vidéo enregistrée à bord d’un vol américain, une femme apparaît entre deux personnes en surpoids, gémissant et disant qu’elle était assise entre « deux gros cochons ». Suite à cet état de fait, la chroniqueuse de l’émission “This Morning”, Danni Levy réagit en confiant qu’elle voudrait que les compagnies aériennes augmentent les tarifs pour les personnes en surpoids qu’il faudra peser, de la même façon que l’on pèse les bagages en soute.

Les personnes obèses

Michelle Bell, coach sportif, ne manque pas de répondre à cela. Elle déclare que voyager est déjà une « source d’angoisse », et que le regard des autres est souvent humiliant pour les personnes obèses. Elles n’ont pas besoin que l’on leur inflige une pesée. Elle rapporte leurs inquiétudes et leurs interrogations :

“Je suis absolument terrifié. Est-ce que mon siège va me suffire ? Est-ce que l’équipage de la compagnie aérienne va pouvoir descendre dans l’allée sans me cogner ? Je vais être horrible. Quel est le meilleur siège à réserver pour ne gêner personne ?

Les personnes obèses

Danni Levy, pense à l’inverse, que cette humiliation peut être utile et servir de motivation afin de perdre du poids.

“Des gros cochons” : la stigmatisation des personnes en surpoids

Ce genre de discours reflétant une large stigmatisation des personnes en surpoids n’est pas propre qu’aux pays anglo-saxons. Celle-ci est, omniprésente, universelle, et engendre une souffrance plus grande que celle causée par le surpoids. Les personnes visées doivent faire face aux préjugés et à de nombreuses insultes.

En effet, c’est ce que confirme une étude de l’OMS :  18,7 % des personnes obèses font l’objet de diverses discriminations. En cas d’obésité grave, ce pourcentage est beaucoup plus élevé et atteint les 38 %. Les personnes obèses sont critiquées par les enseignants, les employeurs, les professionnels de santé, les médias, et même par leurs amis et leur famille.

Rappelons que l’obésité de l’adulte correspond à un excès de masse grasse corporelle et se définit à partir de l’IMC, indice de masse corporelle. Ses causes sont complexes et nombreuses allant de la nutrition et la génétique, à l’environnement et aux facteurs sociaux.

Obésité et image du corps

La plupart des personnes en surpoids ont une mauvaise image d’elles-mêmes. Celle-ci influe fortement sur l’estime de soi, et risque également de réduire leur chance de perdre du poids et causer des problèmes beaucoup plus graves comme la dépression, comme le précise cette étude publiée dans Science Direct.

Pour rappel, l’estime de soi est le jugement qu’un individu fait de lui-même suite à une auto-évaluation de ses propres valeurs, et de ses points faibles. Le surpoids est un facteur qui biaise ce jugement jusqu’à, peut-être, se trouver laid et indésirable et les préjugés comme ceux de la chroniqueuse britannique n’arrangent en rien la situation. Il est vrai que son cas n’est pas isolé et que les modèles imposés par la société ont envenimé les choses.

En effet, craindre le regard moqueur ou les jugements accusateurs des autres vont rendre l’obésité comme un problème majeur qui va anéantir complètement l’estime de soi, et l’état psychologique des personnes qui en souffrent risque de se fragiliser encore plus avec le temps, surtout lorsqu’il s’agit d’enfants particulièrement touchés par ces moqueries à l’école.

Contenus sponsorisés
Loading...