Les médecins retirent un ver de 3,8 centimètres de l’amygdale d’une femme qui a mangé du poisson cru

Nombreux sont ceux qui raffolent de la cuisine japonaise, et en particulier des sushis et des sashimis. Ces mets emblématiques de la culture culinaire asiatique sont de plus en plus appréciés par les occidentaux. Contrairement aux sushis qui sont composés d’un mélange de riz vinaigré et d’un poisson, le sashimi est exclusivement constitué de poisson cru. Faisant partie du patrimoine gastronomique japonais, cet aliment relève d’un savoir-faire minutieux et complexe. Toutefois, il arrive parfois que la consommation de protéines crues puisse être dangereuse pour la santé et révéler des incidents fâcheux comme ce qui s'est produit pour cette femme, selon le New York Post.

Manger des viandes crues n’est pas sans risque pour la santé. Souvent, l’humidité est un terrain propice au développement de bactéries nuisibles à la santé. Même en veillant à sélectionner un restaurant en fonction de sa réputation en matière d’hygiène, il arrive parfois que des incidents infortunés se produisent.

Au Japon, une femme de 25 ans qui ne souhaitait pas révéler son identité a souffert de maux de gorge, avant de découvrir qu’elle abritait un parasite dans son organisme.

Un ver rond de 3,8 centimètres dans les amygdales

Le 8 juillet, l’American Journal of Tropical Medicine and Hygiene a publié un cas d’infection qui s’est produit en début d’année. Une femme a été admise à l’hôpital international de St. Luke pour un mal de gorge persistant depuis cinq jours.

Elle ne savait pas quelle était l’origine de cette douleur et a passé un examen en vue d’élucider ce mystère. Les médecins ont découvert “un ver noir en mouvement” qui se tortillait au fond de son amygdale palatine gauche. Selon les spécialistes, le parasite était un type de ver rond connu sous le nom de Pseudoterranova azarasi.

Dans leur étude, les auteurs ont expliqué que la femme avait ingéré un “assortiment de sashimis” quelques jours auparavant. Dès lors, elle a souffert de sévères maux de gorge. Après avoir retiré le ver rond de son amygdale gauche à l’aide d’une pincette, les symptômes de la patiente se sont “rapidement améliorés”. Le ver qui se logeait dans l’œsophage de la femme mesurait 3,8 centimètres et “sa cuticule externe muait”.

Ainsi, les médecins ont conclu qu’il s’agissait d’une “larve de quatrième stade de Pseudoterranova azarasi”. Généralement, ces parasites s’installent dans l’estomac et entraînent un inconfort digestif. Les patients doivent alors avoir recours à une endoscopie pour les retirer. Mais cette fois-ci, le parasite se trouvait dans la gorge et a engendré une sensation de picotement persistante.

sushi japon

cnn

Le poisson cru : une source d’infection potentielle

Les adeptes de la cuisine japonaise peuvent être un brin déçus par cette nouvelle, mais la consommation de poisson cru a été à l’origine de nombreuses infections. Riches en protéines, en vitamines et en minéraux, les espèces aquatiques peuvent renfermer des parasites et engendrer des intoxications alimentaires. Selon l’Observatoire des aliments, les principaux parasites qu’on retrouve dans le poisson cru sont :

Le taenia : après la consommation d’un poisson porteur de larves de taenia, une personne peut être infectée par ce parasite. Elle développera des troubles digestifs sévères tels que des maux de ventre, une diarrhée, des nausées et des vomissements. Le taenia peut absorber une partie des aliments consommés, d’où l’apparition d’une fatigue causée par les carences en nutriments.

Les Anisakidés : Ces vers ronds peuvent se transmettre à l’homme lorsqu’il consomme du poisson cru. Les signes d’une intoxication alimentaire apparaissent généralement très rapidement après l’ingestion du produit contaminé. Vomissements, symptômes d’allergie et maux de ventre peuvent alors se manifester

La Cryptosporidium : Ce parasite contamine principalement les poissons d’eau douce. Il peut engendrer une diarrhée aqueuse accompagnée d’autres troubles gastro-intestinaux. Si le patient peut guérir spontanément au bout de quelques jours, les personnes dont le système immunitaire est affaibli sont jugées à risque face à cette infection.

Lire aussi Cette maman qui a accouché d’un bébé de 7kg déclare avoir eu l’impression d’être « renversée par deux camions »

Contenus sponsorisés