Les médecins ont dit qu’elle était condamnée, mais «la plus petite fille au monde» continue de prouver le contraire

Les médecins ont dit qu’elle était condamnée, mais «la plus petite fille au monde» continue de prouver le contraire


Les médecins ont dit qu’elle était condamnée

Certains enfants viennent au monde dans des conditions très différentes de celles dont on a l’habitude, ce qui engendre dans beaucoup de situations des complications voire le décès. Certaines de ces différences sont à peine perceptibles tandis que d’autres sont évidentes et peuvent pousser les parents à prendre tout un tas de mesures et à s’adapter à une vie à laquelle ils ne s’attendaient pas, comme ce fut le cas pour cette petite fille.

Lorsqu’un enfant est destiné à rester plus petit que les autres

Lorsque nous parlons de nanisme, nous désignons une anomalie responsable d’un ralentissement de la croissance d’un être vivant que ce soit un être humain, un animal ou un végétal. Une telle condition peut être le résultat de différents facteurs, mais dans la grande majorité des cas, il s’agit de la génétique.

Il existe plus d’un type de nanisme, mais les deux plus grandes catégories sont celles où l’individu présente :

  • Une disproportion générale du corps caractérisée notamment par des membres courts. Elle est provoquée par des problèmes de croissance au niveau des os et du cartilage.
  • Une harmonie globale dans la mesure où les proportions des différents membres restent cohérentes. Cette forme de nanisme est généralement le résultat d’une insuffisance hypophysaire ou d’une carence nutritionnelle.

Une naissance qui avait été planifiée comme les autres

Après avoir eu trois filles, Emma Newman et son époux, Scott Garside, sont un couple anglais qui a décidé d’avoir un quatrième enfant. Rien dans les échographies n’avait l’air d’être inquiétant, ce qui fait que les deux parents s’attendaient à une naissance tout à fait ordinaire pour le futur bébé.

« Tout avait l’air d’être impeccable, il n’y avait rien d’alarmant », Raconte Emma.

Les choses n’auront commencé à prendre une tournure tant inquiétante qu’inattendue que lorsque le travail a commencé avec une avance de 4 semaines. Les médecins ont examiné la mère qui était paniquée, puisqu’elle savait qu’un examen médical à seulement 24 semaines n’était pas bon signe. 

L’équipe médicale a ensuite annoncé au couple qu’ils devraient s’attendre à un accouchement prématuré, mais jusque-là, Emma pensait qu’elle allait avoir affaire à un bébé légèrement en dessous du poids moyen.

Les choses étaient plus compliquées qu’en apparence

Mais il s’avère que les parents de la petite Charlotte lui ont transmis le gène d’un trouble génétique très rare connu sous le nom de « nanisme primordial », tellement rare qu’une telle condition ne concerne que 200 individus dans le monde entier.

Ces nains primordiaux sont excessivement petits à la naissance et n’ont pas de croissance normale au fur et à mesure qu’ils prennent de l’âge, par conséquent, il arrive rarement qu’ils dépassent 1 mètre de hauteur. Ceci leur vaut généralement une apparence qui s’apparente facilement à celle d’une poupée. 

Les médecins ont dit qu’elle était condamnée

La petite Charlotte ne pesait que 907 grammes à la naissance, du coup, ses parents n’ont pu avoir de contact avec elle que plusieurs jours après l’accouchement. Elle a dû passer les 13 premières semaines de sa vie à l’hôpital. Les médecins de leur côté, évoquaient la probabilité qu’elle ne puisse même pas fêter son premier anniversaire.

Ce qu’il faut garder à l’esprit, c’est que cette forme de nanisme ne provoque pas seulement une taille extrêmement petite, puisqu’il y a d’autres maladies qui ont des risques plus considérables de faire leur apparition. Le risque d’une rupture d’anévrisme reste aussi élevé chez la personne touchée.

Les chances de survie quant à elles sont habituellement très minces à l’adolescence, mais les parents de la petite fille disent que c’est une battante et qu’elle peut y arriver. Mais en attendant, elle continue de grandir.

Les médecins ont dit qu’elle était condamnée

Contre toute attente

A l’heure qu’il est, Charlotte fait un peu plus de 60 centimètres de haut et elle n’est pas aussi fragile que ce que l’on pourrait croire. Et au lieu de s’inquiéter pour l’avenir, Emma et Scott ont décidé de vraiment faire partie du monde de leur fille et aiment beaucoup sa façon d’être.

Emma la décrit comme étant « très enthousiaste et déterminée » et dit qu’elle a décide avec son mari d’arrêter de penser aux hypothèses afin de profiter au maximum de chaque moment avec elle.

Les médecins ont dit qu’elle était condamnée

Les deux éprouvent vraiment du plaisir à élever leur quatrième fille et s’amusent en plus de cela à la prendre en photo avec des objets du quotidien que nous considérons vraiment comme petits, sauf que ce n’est pas vraiment le cas pour elle.

Les médecins ont dit qu’elle était condamnée

Ces deux parents méritent réellement tout le respect et il ne serait pas étonnant qu’ils aient transmis cette détermination et cette positivité à la petite Charlotte qui malgré tout affiche un sourire capable de nous rendre plus positifs que nous ne le sommes dans la vie !


Loading...