Les médecins lui ont dit que son mal de tête était une migraine, alors qu’il s’agissait d’un cancer du cerveau

Une tumeur est une masse qui engendre une prolifération de cellules anormales dans un organe ou une zone du corps. Lorsqu’une tumeur se loge dans la boîte crânienne, elle peut être bénigne ou maligne. On considère que le symptôme le plus fréquent d’une tumeur au cerveau est le mal de tête. Pourtant, de nombreuses personnes ont tendance à ignorer ce signe clinique, retardant ainsi le diagnostic de leur pathologie. Selon le média britannique Mirror, des médecins ont dit à une femme que ses maux de tête étaient de simples migraines, alors qu’il s’agissait d’une tumeur cérébrale. 

L’histoire de Beth Parker est si bouleversante qu’elle a été publiée sur le site du centre de recherche sur les tumeurs cérébrales Brain Tumour Research et sur le site Mirror. À 27 ans, la femme a subi une intervention chirurgicale pour retirer sa tumeur du tronc cérébral et avait 20% de risques de ne pas s’en sortir.

Des maux de tête récurrents pendant plusieurs années

Il existe certains signes qui indiquent qu’un cancer se développe dans le corps et pourtant, nombreux sont ceux qui ne les repèrent pas. Quelques années auparavant, Beth Parker faisait du mannequinat et de la danse burlesque. Très dynamique, la femme était avide d’aventures et participait à des activités tels que l’escalade ou encore la spéléologie. Mais alors qu’elle menait une vie sereine, elle a commencé à ressentir des symptômes de plus en plus pénibles qui l’ont forcé à tout abandonner.

beth

Beth se sentait souvent fatiguée. Source : Mirror

Se sentant fatiguée et étourdie par moment, elle a mis de côté sa vie professionnelle et ses loisirs. Pendant plusieurs mois, elle expliquait à son neurologue qu’elle souffrait de terribles migraines et qu’elle ressentait une sorte de pression à l’arrière de la tête. Mais son médecin se contentait de lui prescrire des antalgiques, minimisant sa douleur. Un jour, la femme a été victime de deux crises en attendant qu’un médecin ne puisse la voir aux urgences.

beth1

un scanner du cerveau de Beth. Source : Mirror

Paniquée, elle sentait qu’elle avait une maladie au cerveau et voulait absolument s’en assurer. Mais après lui avoir fait un scanner, un médecin l’a renvoyée chez elle en la rassurant. “Peu à peu, je suis devenue plus malade. Mes symptômes comprenaient des vomissements, des étourdissements, des migraines, de la confusion, une perte de mémoire, une perte du contrôle de la vessie et une perte de sensation”, a indiqué la jeune femme.

Après avoir insisté auprès des médecins, elle découvre qu’elle a une tumeur

Le corps peut signaler une maladie en manifestant certains changements inhabituels. Beth Parker s’est battue pour que ses symptômes soient enfin pris au sérieux. Après avoir été rassurée par plusieurs médecins, elle a continué d’insister pour passer des examens plus approfondis. C’est alors qu’elle a fait un IRM et a découvert qu’elle avait une tumeur au cerveau connue sous le nom d’hémangioblastome cérébelleux, une tumeur vasculaire bénigne à croissance lente.

beth2

Elle avait besoin d’une chirurgie pour retirer sa tumeur. Source : Mirror

Parallèlement, ses symptômes sont devenus de plus en plus sévères, Elle souffrait de vertiges, d’une pression considérable à l’arrière de la tête et d’une perte de sensation. Face à ses plaintes, les médecins lui ont suggéré d’aller chez un psychiatre, pensant qu’elle était atteinte d’un trouble neurologique fonctionnel.

beth3

Beth a rencontré un chirurgien qui a pris au sérieux ses symptômes. Souce : Mirror

Mais après avoir fait de nombreuses recherches pendant des années, Beth a finalement rencontré un chirurgien qui a accepté de la prendre au sérieux et de retirer sa tumeur. Il l’a informé qu’elle avait 20% de risques de mourir durant l’opération.

beth4

Elle a pu se rétablir et espère retrouver sa vie d’avant. Source : Mirror

Fort heureusement, l’intervention s’est bien déroulée et la jeune femme se rétablit progressivement.

Les symptômes courants d’une tumeur cérébrale

On estime que généralement, le cancer est un tueur sournois qui peut passer inaperçu. Selon la Fondation pour la Recherche Médicale, en France, on recense près de 5000 cas de tumeurs cérébrales chaque année. Plus de la moitié sont des gliomes, des tumeurs qui naissent dans le parenchyme cérébral. Ces dernières peuvent proliférer de manière diffuse et irrégulière dans le tissu cérébral, comme précisé dans MSD Manuals. Si les tumeurs cérébrales peuvent être bénignes ou malignes, on estime qu’un diagnostic précoce multiplie les chances de guérison. Dans ce sens, une tumeur cérébrale s’accompagne parfois de certains signes d’alerte qu’il faut savoir repérer.

Comme l’explique le Pr David Khayat, chef du service d’oncologie à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, le symptôme le plus constant est le mal de tête. “Quand une tumeur se développe dans le cerveau et que s’y ajoute un oedème, cela prend de la place dans cette boîte rigide qu’est le crâne”, explique le spécialiste à nos confrères du Figaro. Ces céphalées s’accentuent en position allongée et peuvent s’accompagner de nausées et de vomissements. Par ailleurs, les autres signes d’une tumeur cérébrale dépendent de la localisation de la tumeur. Ils comprennent des étourdissements, des troubles moteurs, des pertes de mémoire, un rétrécissement du champ visuel ainsi que des convulsions qui font penser à des crises d’épilepsie.

Lire aussi La tumeur cérébrale d’une fillette de 11 ans disparaît miraculeusement, ses parents affirment que “Dieu l’a guérie”

Contenus sponsorisés