Les médecins font une haie d’honneur pour cette fille qui part au bloc opératoire pour que ses organes puissent être donnés à d’autres enfants


Les médecins font une haie d’honneur pour cette fille

Le don des organes des enfants est un sujet difficile. La perte d'un enfant ou d'un nourrisson est toujours tragique et l'option du don d'organes et de tissus est particulièrement difficile pour les parents, qui sont les décideurs dans ce cas. Cette histoire, relayée par le Daily Mail, montre à quel point ce choix peut être un acte noble.

Le don d’organes chez les enfants

Dans tous les dons d’organes pour enfants, la taille du corps et de l’organe sont pris en compte lors de l’appariement des donneurs aux receveurs. C’est pourquoi les très jeunes enfants reçoivent le plus souvent des dons d’autres jeunes enfants, bien que les enfants plus âgés et les adultes puissent aussi correspondre. Parfois, les enfants peuvent recevoir des dons d’organes partiels tels qu’un morceau de foie ou de poumon.

Selon l’US Department of Health&Human, les organes dont les enfants ont le plus besoin varient selon leur âge :

– La plupart des enfants de moins d’un an attendent un foie ou un cœur.
– La plupart des enfants âgés de 1 à 10 ans attendent un rein ou un foie, suivis du cœur.

– La plupart des enfants âgés de 11 à 17 ans attendent principalement un rein, suivi d’un foie.

Le don d’organes d’enfants est différent du don adulte. Lorsqu’un donneur potentiel a moins de 18 ans, le parent ou le tuteur légal doit toujours autoriser le don. Dans de nombreux pays, les personnes de plus de 18 ans peuvent s’inscrire en tant que donneurs d’organes mais lorsque les enfants sont mineurs, les parents doivent consentir au don. En France, si l’enfant décède avant l’âge de 18 ans, les parents doivent mettre par écrit leur décision de donner ou non ses organes.

Voici le cas d’une petite fille dont les parents ont accepté de donner ses organes. Ce geste a suscité beaucoup de respect de la part du personnel de l’hôpital en charge de leur fille.

Un grand hommage

Alondra Torres Arias, originaire du Mexique, a succombé à une pneumonie à l’âge d’un an et sept mois. Ses parents ont alors décidé de faire don de ses reins et de son foie à d’autres enfants.

Les médecins font une haie d’honneur pour cette fille qui part au bloc opératoire

Les médecins et les infirmières qui prenaient soin de la jeune fille lui ont dit au revoir dans un hommage émouvant. La scène a été filmée en vidéo et montre que les médecins et infirmières se tiennent côte à côte dans un couloir attendant qu’Alondra passe sur un lit d’hôpital.

Tout le personnel a joint les mains en position de prière et a baissé les yeux pour montrer du respect aux parents et à leur enfant. Beaucoup d’entre eux ont dit merci alors que la fille, maintenue en vie par un respirateur artificiel, a été emmenée dans la salle d’opération.

Les médecins font une haie d’honneur pour cette fille qui part au bloc opératoire

Message d’adieu

La mère d’Alondra, Jenni Barraza, a partagé un message d’adieu sur les médias sociaux à sa fille qui est décédée après la chirurgie. En plus de remercier les personnes qui lui ont apporté leur soutien dans les moments difficiles, elle a écrit que sa fille avait perdu conscience quelques jours auparavant mais qu’elle a réussi à lui parlé et qu’elle l’a embrassé jusqu’à la dernière minute.

Les médecins font une haie d’honneur pour cette fille qui part au bloc opératoire

Elle a également dit avoir été très émue par le long couloir rempli de médecins et d’infirmières alors qu’elle sortait de l’ascenseur avec son mari. Elle voyait que tout le monde était ému et silencieux et quand elle s’est retournée, il y avait encore plus de monde.

Les médecins font une haie d’honneur pour cette fille qui part au bloc opératoire

Elle a dit que ce qui la consolait était le fait que les organes d’Alondra ont pu sauver trois enfants. Pour elle, la mort de sa fille n’a pas été vaine.

Certains internautes ont commenté la publication de Jenni en montrant leur soutien. Une internaute a félicité la mère pour son courage et a dit que sa fille était un ange de plus au ciel.

Le cas d’Alondra témoigne de la force et du courage des deux parents car le don d’organes reste une décision très difficile à prendre après la perte d’un enfant.