Les médecins expliquent qu’il y a 5 raisons pour lesquelles vous ne perdez pas de poids

Les médecins expliquent qu’il y a 5 raisons pour lesquelles vous ne perdez pas de poids


perdre du poids

La perte de poids est l’un des tracas majeurs que l’humain rencontre au cours de sa vie. Ainsi, malgré tous les efforts investis, il est parfois très difficile d’éliminer les kilos tenaces. En effet, nous oublions parfois que certaines raisons qui entravent le succès de nos défis minceurs sont ancrées dans nos habitudes, notre hygiène de vie et dans le fonctionnement même de notre organisme.

Habitudes alimentaires, troubles de santé, sommeil, stress…autant de facteurs qui interviennent au quotidien et vous empêchent d’atteindre vos objectifs. Si en dépit de vos nombreux efforts, la perte de poids est toujours aussi difficile, voici 5 raisons probables que le célèbre auteur Peg Moline est parti recueillir chez les médecins les plus réputés : 

Une inflammation de la flore intestinale

La flore intestinale ou le microbiote intestinal est un ensemble de micro-organismes situés au niveau de nos intestins  et joue un rôle essentiel dans la digestion et la protection de notre organisme. Une inflammation de la flore intestinale peut être causée par une alimentation excessivement grasse, la prise de certains traitements médicamenteux ou un stress intense. Une inflammation ou dérèglement du microbiote intestinal augmente l’appétit et donc la prise de poids. Pour la réguler, une alimentation riche en prébiotiques, c’est-à-dire assurant une croissance optimale des micro-organismes de la flore intestinale, aurait pour effet de rétablir son équilibre. Les éléments prébiotiques se trouvent dans certains fruits et légumes comme les poireaux, les bananes, les artichauts…etc.

Le stress

Il est parfois dur à croire que le stress puisse avoir un tel impact sur notre organisme, mais il se trouve que notre sensibilité aux stimuli externes et perturbants peut s’étendre au mécanisme de prise de poids. Le stress augmente le taux d’un peptide, une molécule composée d’acide aminés, produite par le cerveau. Cela a pour effet de stimuler la masse grasse, surtout au niveau de l’abdomen. Ainsi, la première cause pour laquelle vous n’arrivez pas à avoir un ventre plat est votre exposition continue au stress.

L’hypothyroïdie

Les hormones thyroïdiennes sont secrétées par la thyroïde, une glande située au niveau du cou. Ces hormones jouent un rôle important dans la régulation de l’alimentation et des dépenses énergétiques. Si l’on prend du poids malgré une alimentation saine et un exercice physique régulier, alors on présente un risque d’hypothyroïdie. Cette pathologie entraîne une prise de poids qui est due à la rétention d’eau et à la  constipation. Parmi ses symptômesles plus courants : la fatigue, la déprime, les troubles de mémoire ainsi que la baisse de libido et la prise de poids.

La longue exposition aux écrans

Quand on passe un long moment devant sa télévision, on est exposé à un grand nombre de publicités alimentaires qui stimulent l’appétit et nous poussent à manger encore plus. De même, un travail soutenu devant son ordinateur génère un stress qui engendre une fatigue intellectuelle. Cette dernière peut être interprétée par le cerveau comme une baisse d’énergie causée par la faim, le cerveau reçoit alors des signaux pour manger. Pour cela, il faut éviter de passer plus de 2h par jour devant la télévision, prendre de courtes pauses dans le cas d’un travail mental soutenu devant l’ordinateur et essayer de différencier le besoin d’une pause de celui de manger.

Le manque de sommeil

Selon Matthew Walker, scientifique anglais et professeur en neurosciences à l’université de Berkeley, le manque de sommeil a pour effet de diminuer l’activité dans les régions régulant l’appétit au niveau du cerveau. Ainsi, plus vous manquez de sommeil, plus vous cherchez à consommer des aliments caloriques, votre cerveau ne régissant plus le choix des aliments de manière appropriée. De plus, ce manque de sommeil affecte également le rythme circadien qui est l’alternance entre les périodes de veille et les périodes de sommeil. La conséquence directe de cette altération du rythme circadien est l’augmentation du taux de sucre dans le sang. Lorsque celui-ci dépasse la norme, le pancréas génère de l’insuline, une hormone qui a pour rôle de faire assimiler le glucose par les cellules de notre organisme. Lorsque ce dernier n’est pas utilisé par le corps, il est alors stocké sous forme de graisse. Par conséquent, on ne perd pas de poids.


Loading...