Les médecins demandent à une maman d’avorter d’un bébé atteint d’une maladie rare

Le désir d’un enfant peut être tellement intense qu’il fait fi de tous les obstacles. C’est le cas pour cette maman qui a été vivement encouragée à avorter par les médecins. A cause d’une maladie rare, les chances de survie de son bébé à naître sont compromises. Pourtant, la future maman refuse et est déterminée à s’occuper de sa petite fille et ce, quelles que soient les circonstances. Ce témoignage émouvant nous est relayé par nos confrères du Scottish Daily Record.

Parfois, les pronostics médicaux peuvent être défiés par de véritables miracles. Quand les médecins conseillent Lindsay d’avorter, cette future maman est formelle : il est hors de question de mettre fin aux jours de son bébé à naître quel que soit son état de santé. Et sa persévérance finira par payer car après une intervention médicale, la petite Georgia finira par survivre. Ce bébé miraculé apporte désormais la joie dans son foyer.

bébé souffrant d’épanchement pleural

Une maladie rare

A quelques mois de grossesse, le diagnostic des médecins était pessimiste : si l’enfant venait à naître, il allait souffrir d’une maladie pulmonaire rare et mortelle. Convaincus du sort du bébé, ils ont essayé de persuader la future mère de mettre fin à cette grossesse mais Lindsay Chambers était catégorique: elle allait mettre au monde sa petite fille et allait l’aimer en dépit de tout.

Epanchement pleural

A la 20ème semaine de grossesse, l’échographie indiquait que le bébé à naître souffrait d’un épanchement pleural, une maladie rare provoquée par la présence d’un liquide dans le feuillet viscéral du poumon. « Les médecins m’ont demandé si je souhaitais mener ma grossesse à terme ou y mettre fin. J’ai décidé de mettre au monde cet enfant » se souvient la mère de Georgia. Avant d’ajouter : « Quand je suis revenue une semaine après l’échographie, les médecins m’ont signifié que l’épanchement s’était aggravé et que le bébé ne pouvait survivre. Dans mon esprit, mon bébé était toujours vivant et je voulais me battre pour lui. »

Un second avis médical

Suite à ce diagnostic, la future maman s’est tournée vers l’expertise d’un autre hôpital. Les médecins ont relevé que l’épanchement avait touché d’autres parties de son corps dont le ventre. Ils ont alors décidé de pratiquer une césarienne prématurément et Georgia est née. Le nourrisson pesant près de 3 kilogrammes. A 10 semaines, le nouveau-né a subi une intervention lourde : une chirurgie des poumons. Après 90 jours d’hospitalisation, la petite Georgia a pu être accueillie chez elle pour la première fois.

bébé souffrant d’épanchement pleural

Reconnaissance

Lindsay est consciente d’avoir son bonheur entre les mains de l’équipe médicale compétente. « Nous n’aurions pas pu traverser cette épreuve sans le service néonatal de Glasgow qui ont été simplement exceptionnels» s’exalte Lindsay. La directrice du service s’est également réjouie de cette merveilleuse nouvelle. « Nous sommes heureux de savoir que la maman et le bébé rentrent enfin à la maison. Nous leur souhaitons beaucoup de joie pour la suite » a déclaré la responsable.

Qu’est-ce que l’épanchement pleural ?

Un épanchement pleural est la présence de liquide dans la cavité adhérant au poumon et au feuillet pariétal adhérant à la cage thoracique. Si cette maladie peut atteindre les personnes âgées et être traitée par une ponction, elle peut s’avérer mortelle pour un enfant en bas âge. Il est possible que cette dernière soit asymptomatique mais certains signes peuvent aider à l’identifier. Essoufflement, compression de la cage thoracique, toux grasse, difficulté à respirer, autant de symptômes qui peuvent alerter de cette maladie.

Lire aussi Des médecins débranchent un bébé de la machine qui le maintient en vie sans consulter les parents

Contenus sponsorisés