Les femmes qui ont un bébé dans la trentaine vivraient plus longtemps

Depuis longtemps, les médecins incitent les femmes à concevoir dans la vingtaine et ce pour différentes raisons de santé pour la maman et pour le bébé. Par conséquent, dès qu’une femme dépasse la trentaine sans avoir procrée, elle commence à se demander si une grossesse va avoir lieu et si les choses se passeront comme elle le souhaite ou pas ! Mais rassurez vous mesdames, une étude vient de révéler que les mères plus âgées vivent plus longtemps que celles qui ont accouché dans la vingtaine.

Le nombre de femmes ayant leur premier enfant plus tard dans la trentaine augmente considérablement au cours des dernières années pour différentes causes. Bien qu’elles soient souvent confrontées à de terribles mises en garde concernant leur fécondité vieillissante, des chercheurs se sont penchés sur l’impact du retard de grossesse sur la longévité de la femme.

Les secrets d’une longue vie

Selon la Long Life Family Study, une étude collaborative menée par l’Université de Columbia, l’Université de Pittsburgh, le Centre médical de l’Université de Boston, l’Université du Danemark du Sud et la School of Medicine de l’Université de Washington, le fait d’avoir un bébé à un âge plus avancé pourrait prolonger l’espérance de vie d’une femme.

L’objectif de la Long Life Family Study, est de comprendre pourquoi certaines personnes vivent jusqu’à un âge très avancé. L’équipe aimerait savoir si les familles composées de nombreuses personnes ayant une longue vie partagent des caractéristiques ou des habitudes communes susceptibles d’aider les autres à vivre longtemps et en bonne santé.

Les chercheurs ont découvert que les femmes ayant eu leur dernier enfant après l’âge de 33 ans ont vécu plus longtemps. Elles avaient environ plus de 50% de chances de vivre jusqu’à 95 ans. Les scientifiques croient que la raison pour laquelle les mères plus âgées survivent aux plus jeunes tient à des télomères, des parties des cellules qui affectent notre vieillissement. En vieillissant, ces télomères qui agissent comme de minuscules « bouchons » en plastique pour protéger les chromosomes à la fin de chaque brin d’ADN, commencent à raccourcir.

L’étude, initialement publiée dans le Journal of Menopause en 2014, a révélé que les femmes enceintes à 30 ans avaient plus de chances d’avoir des télomères plus longs. Ces résultats signifient en réalité que la fin de la grossesse n’augmente pas nécessairement la durée de vie, mais les femmes capables de procréer avec succès plus tard dans la vie possèdent très probablement la génétique qui leur permet d’atteindre un âge avancé.

D’autres suggestions ajoutent qu’un système de reproduction sain qui permet aux femmes de concevoir à la trentaine est une indication qu’elles pourraient être ménopausées plus tard, ce qui est également lié à la longévité.

Qu’est-ce qu’un télomère ?

Les télomères sont des structures distinctes situées aux extrémités de nos chromosomes. Ils protègent nos chromosomes en aidant ainsi à protéger les informations génétiques de nos cellules contre la détérioration dans le temps et, de manière hypothétique, contre l’exposition à des substances nocives pour la santé. Sans télomères, un ADN important serait perdu chaque fois qu’une cellule se divise (généralement environ 50 à 70 fois). Cela conduirait éventuellement à la perte de gènes entiers.

Une étude américaine a montré que les femmes qui ont accouché semblent avoir un vieillissement biologique plus rapide que les autres et la différence équivaut à environ 11 ans. C’est ce qu’Anna Pollack et ses collègues de l’Université George Mason, en Virginie, ont découvert en examinant la longueur des télomères.

Les experts ont déclaré que des recherches plus poussées seraient nécessaires pour déterminer les autres facteurs qui influent le moment où une femme décide d’avoir des enfants, notamment des facteurs économiques tels que le revenu et le statut professionnel, le nombre d’enfants antérieurs et le désir particulier d’un homme ou d’une femme.

Contenus sponsorisés

Loading...
Close