Les femmes peuvent éjaculer si elles sont stimulées de la bonne façon

Saviez-vous que certaines femmes pouvaient éjaculer ? Qu’elles soient femmes fontaines ou non, une certaine anatomie peut permettre d’expulser des litres de liquide du vagin. Découvrez ce phénomène rare qui est expliqué scientifiquement par des experts.

Si les femmes fontaines peuvent « éjaculer », ce phénomène orgasmique féminin reste obscur. Contrairement à ce que l’on peut penser, ce liquide n’est pas de la cyprine mais un éjaculat composé de plusieurs éléments. Plusieurs études et experts se sont penchés sur la question et ont pu analyser cet orgasme rare et impressionnant.

Quelle est la différence entre femmes fontaines et éjaculation féminine ?

Si l’on pense souvent à tort que les femmes fontaines sont les seules à pouvoir éjaculer, il en est tout autre. L’éjaculation féminine est un phénomène complexe et peut être découvert à tout moment de la vie sexuelle. Il s’agit de deux choses distinctes même si elles semblent similaires. C’est un liquide issu d’une glande similaire à la prostate qui enclenche l’expulsion de ce flux. A l’inverse, chez les femmes fontaines, l’éjaculation est beaucoup plus importante que les secondes. Pierre Desvaux, sexologue et directeur d’enseignement à l’Université Paris-Descartes explique que ce phénomène ne concerne seulement que certaines femmes qui sont stimulées par cette glande qui ressemble à celle qui entoure l’urètre des hommes. « Nous supposons en revanche que toute femme peut être une femme fontaine » suppute le spécialiste. Une hypothèse qui peut être expliquée par un mécanisme anatomique.

Qu’est-ce que l’éjaculation féminine ?

Glandes para-urétrales ou de Skene. Tels sont les noms des organes similaires à ceux des hommes et qui participent à la production du sperme. Ces dernières sont situées entre le vagin et l’urètre et remplissent un rôle fondamental dans l’éjaculation féminine. Ces dernières expulsent « un liquide qui a les mêmes caractéristiques qu’un liquide prostatique masculin » décrit le sexologue et andrologue. Cet éjaculat est composé de PSA, la même protéine que contient la prostate, du zinc et des phosphatases acides. La différence : ces glandes ont des tailles différentes. Tandis que celle de l’homme pèse jusqu’à 30 grammes, la glande similaire de la femme est beaucoup légère avec un poids de 2 à 3 grammes. Cette étude recense la proportion de femmes qui peuvent éjaculer à 14 sur 25. « Du fait de la petite taille de cette « prostate », les femmes éjaculent au maximum un millilitre de ce liquide » analyse le Dr Desvaux avant d’ajouter que ce dernier se confond dans la cyprine. Selon les femmes qui ont déjà assisté à ce phénomène, femmes fontaines ou non, elles sont unanimes. Pour déclencher l’éjaculation, il faut absolument être détendue pour se concentrer sur son plaisir. Cette sécrétion importante a parfois lieu lors de la stimulation du point G, à l’entrée du vagin, qui a besoin d’être actif pour être en bonne santé.  Cette éjaculation peut se produire en petits jets à l’inverse des femmes fontaines qui évacuent un liquide continu.

Comment jouissent les femmes fontaines ?

Si les femmes fontaines se différencient de celles qui peuvent éjaculer, c’est en raison de la quantité de liquide expulsé. Les premières en sécrètent une quantité importante. D’après une enquête menée par l’andrologue et son confrère Samuel Salama, ce fluide provient de la vessie. Pour le prouver, ils ont demandé à sept femmes fontaines d’uriner avant leur rapport sexuel ou de se masturber. Conclusion : la vessie est quand même remplie pendant la stimulation avant de se vider complètement. Les chercheurs remarquent un « remplissage de la vessie remarquable ». Cela serait dû à la fois à l’effort physique et l’excitation sexuelle, qui peut être augmentée de ces 15 méthodes. Ainsi, le rythme cardiaque augmente et la filtration du sang aussi, ce qui augmente la quantité d’urine dans la vessie. Pour que cette éjaculation soit provoquée, le sexologue explique qu’un « lâcher-prise » est indiqué. Ainsi, la relaxation et la détente sont des points essentiels pour que ce phénomène se produise. Quid du contrôle de l’éjaculation des femmes fontaines ? Pour le spécialiste, cela dépend de chaque femme. « Alors que certaines contrôlent ce mécanisme, d’autres en sont incapables. De même, le jet de sécrétions n’est pas obligatoire à chaque rapport » explique l’expert avant d’ajouter que les femmes fontaines n’ont pas pour autant un orgasme plus intense que les autres malgré cette éjaculation importante. Il existe plusieurs choses à savoir sur les femmes fontaines pour mieux comprendre leur anatomie.

Lire aussi L’écart de l’orgasme féminin : la vérité que beaucoup de femmes ne disent pas

Contenus sponsorisés