Les femmes fortes sont les plus anxieuses

La vie est parfois éprouvante avec son lot de hauts et de bas. Les petits et gros tracas du quotidien occupent la tête des femmes fortes qui sont souvent accablées par l’anxiété due à une pression constante. La pression d’être indépendante, à la hauteur, d’être belle et tant d’autres injonctions imposées par la société et la culture. Mais la femme forte est souvent plus vulnérable à l’anxiété mais elle ne se laisse jamais faire.

Qu’est-ce que l’anxiété ?

L’anxiété est une émotion causée par l’appréhension d’un danger imminent ou potentiel. Elle se manifeste par plusieurs symptômes tels que des palpitations, de la fatigue, des tensions musculaires ou encore de la nervosité. A fortes doses, elle peut générer une crise d’angoisse qui peut être ressentie comme une sensation de mort imminente chez celui qui en souffre.  Selon cette étude, les femmes sont plus susceptibles de souffrir de l’anxiété que les hommes. 

La femme forte : son combat contre l’anxiété

Elle ne se laisse jamais abattre par ses conflits intérieurs, car elle ressent au plus profond d’elle-même qu’elle est plus forte que les idées négatives qui hantent parfois son esprit. Elle l’a déjà expérimenté.

Quand tout courait à sa perte et que l’espoir semblait mort et enterré, elle arrivait à voir les faisceaux de lumière qui lui donnaient l’énergie d’avancer. La faiblesse et le pessimisme ? Trop peu pour elle.

Tomber sept fois et se relever huit. Elle ne vit jamais une erreur comme une tragédie mais comme une leçon qui lui apprend à avancer sur l’échiquier de la vie. Et la reine, c’est elle.

Elle survit à des journées calamiteuses et quelquefois, elle n’en peut plus de cette angoisse qui lui dévore les entrailles et lui donne des sueurs froides. Et pourtant, c’est un combat perpétuel entre elle et ses démons, le plus souvent c’est elle la gagnante.

Son secret : elle sait que l’avenir appartient à ceux qui n’abandonnent et ne fléchissent jamais. Elle est inspirée par d’autres femmes fortes qui ont connu l’adversité et se sont malgré tout relevées quand tout était sombre et que rien ne semblait leur sourire. Alors dans sa tête un refrain persiste dans son esprit « Continues, continues ».

Elle gravit les échelons de la vie avec grâce et dignité. Elle est reconnaissante et compatissante envers ceux qui sont moins bien lotis qu’elle. Elle sait que l’herbe n’est pas plus verte ailleurs et que tellement de gens souffrent de pauvreté, de famine, de guerre, et que ceux-ci conservent quand-même une foi inébranlable en la vie.

Malgré l’angoisse qui l’assaille, elle sait que ce n’est qu’un sentiment. Elle sait que n’importe quel état d’âme – la peur, l’abattement, la rancœur – n’est qu’éphémère. Pour elle, tout passe mais rien ne change sa vraie nature : une femme forte qui résiste à l’épreuve du temps et de ses déconvenues.

Quelquefois, l’anxiété prend le pas sur son courage. Alors il lui arrive de la laisser prendre le dessus. C’est sa stratégie. Elle fait le dos rond et laisse l’anxiété l’envahir, comme une vague. Cela prendra le temps qu’il faut. Mais elle garde en tête qu’une fois la vague passée, elle reviendra avec énergie et plus forte qu’avant. Car les mauvais démons finissent un jour à retourner là d’où ils viennent : en enfer. Elle, elle a choisi la vie.

Elle est créative, résiliente, amoureuse de la vie dans son entièreté. Ses hauts, ses bas, elle les vit avec émotions sans cynisme ni désespoir. Son angoisse est le signe qu’elle prend les choses à cœur. Femme d’esprit, elle compose avec ses sentiments et ne laisse jamais l’envie de tout abandonner l’envahir. Elle le sait, elle est plus forte que ça.

Héroïne du quotidien, elle peut ne pas savoir qu’elle inspire beaucoup de gens autour d’elle. Avec son fardeau invisible sur le dos, son cœur irradie le quotidien des gens qu’elle aime et leur apporte beaucoup de joie. Aucun de ses proches ne se doute qu’elle souffre d’anxiété, parce que ses moments de remise en questions, elle les vit seule avec elle-même. 

Comme un lion, elle ne suit pas le troupeau. Ses victoires, ses échecs font partie de l’énigme de sa vie. Elle est comme le roseau : elle fléchit mais ne se brise jamais. C’est cela pour elle, être une femme forte. Et l’anxiété, aussi grande soit-elle, ne pourra jamais lui enlever cela.

Lire aussi Bill Clinton explique que ses relations sexuelles avec Monica Lewinsky l’aidaient à gérer l’anxiété

Contenus sponsorisés