Les femmes de 40 à 50 ans sont la nouvelle "génération sans âge"

Les femmes de 40 à 50 ans sont la nouvelle « génération sans âge »


Pourquoi les femmes de 40 à 50 ans sont la nouvelle "génération sans âge"

De temps en temps, vous entendez des phrases telles que «50 ans, c’est actuellement l’équivalent de 40 ans ». Ce qui n’est pas faux. De nos jours, les femmes d’âge mûr se sentent plus jeunes que jamais, contrairement à la génération qui les a précédées. Explications !

L’âge mûr n’est plus ce qu’il était

Selon un sondage paru dans The Telegraph, les résultats ont révélé que plus de 96% des femmes âgées de plus de 40 ans ne se sentent pas du tout d’âge mûr.

Selon une étude de plus de 500 femmes réalisée par une agence de marketing nommée SuperHuman, 80% des personnes interrogées ont estimé que les préjugés de la société concernant les femmes d’âge mûr ne représentent pas la façon avec laquelle elles vivent.

Plus des deux tiers se considèrent dans la meilleure période de leur vie, 59% se sentent aussi jeunes et dynamiques que jamais, en raison notamment de la santé et de la forme physique, et 84% ont déclaré qu’elles ne se définissaient pas par leur âge.

L’agence SuperHuman a été fondée par Rebecca Rhodes, 44 ans, et Sandra Peat, 42 ans, qui estiment que les marques ne réalisent pas à quel point les femmes d’âge mûr ont changé. Armées de stéréotypes négatifs sur les femmes âgées, les entreprises continuent de se concentrer sur la génération milléniale  malgré le pouvoir d’achat accrue des femmes de plus de 40 ans. Selon Rebecca Rhodes, d’ici 2020, environ un tiers de la main-d’œuvre britannique aura plus de 50 ans et contrôlera 80% de la richesse, de plus, 85% des décisions d’achat sont prises par des femmes. Pourtant, 91% des femmes ne croient pas que les annonceurs les comprennent.

Elle a ajouté également que 84% des femmes interrogées utilisaient des produits et des services qui, selon elles, étaient destinées aux femmes plus jeunes, mais le fossé entre les générations se réduit, puisque les femmes de plus de 40 ans aujourd’hui ont une apparence, une sensation et une vie différentes de celles de la génération précédente : 90% s’estiment beaucoup plus jeunes que la génération de leurs mères au même âge.

En bref, les femmes dans la quarantaine, la cinquantaine, la soixantaine et les années suivantes ne s’associent plus à une vie où on s’occupe en faisant de tricot, en participant à des fêtes du fromage et du vin, ou en faisant des croisières fluviales. Même l’expression  « d’âge mûr » est devenue obsolète.

Selon Ellen Langer, professeur de psychologie à l’Université de Harvard, elle a découvert avec ses chercheurs que les personnes qui se sentaient plus âgées que d’autres avaient tendance à vieillir plus rapidement, et la façon dont elles s’habillent est un facteur important. Ceux qui ont participé à l’étude et qui portaient des uniformes et portaient les mêmes vêtements que leurs collègues plus jeunes avaient moins de maladies liées à l’âge.

Une différence réduite entre les générations

Un coup d’œil sur des femmes d’âges différents, l’actrice américaine Julianne Moore, 56 ans, et l’actrice britannique Emma Watson, 27 ans, révèlent que malgré leur écart d’âge de trois décennies, elles préfèrent un look identique à celui des t-shirts à rayures, de grands manteaux, des vestes en cuir, des jeans et des baskets.

Mieux encore, l’enquête de SuperHuman a révélé que 67% des femmes de plus de 40 ans se sentaient plus confiantes qu’il y a 10 ans, et beaucoup d’entre elles étaient aussi plus ambitieuses. 60% des femmes interrogées étaient enclines à faire des choses qui les mettent au défi, l’épanouissement personnel est une priorité pour 61% des participantes, tandis que 63% se considéraient comme très optimistes quant à l’avenir. Près de 80% ont déclaré qu’elles avaient un fort désir d’explorer et d’expérimenter de nouvelles choses avec ou sans leurs enfants.

Selon Richard Cope, analyste des tendances de consommation chez Mintel, l’idée de prendre sa retraite à 50 ans et d’avoir un foyer vide est totalement dépassée pour la plupart des gens. Les pressions économiques et l’augmentation de l’âge de la retraite signifient que les femmes travaillent plus longtemps et passent ainsi du temps avec des collègues plus jeunes. En même temps, en raison des coûts de propriété et de location, un plus grand nombre d’enfants adultes vivent à la maison et leurs attitudes influencent leurs parents, ce qui provoque un flou générationnel.

Ce flou survenu entre les générations a atteint également les habitudes alimentaires. Lorsque sa fille de 17 ans est devenue végétalienne pendant un an, Fiona Gibson, 52 ans, auteure de romans pour enfants, a fini par changer radicalement son propre régime alimentaire. Elle a déclaré que sa fille lui a ouvert les yeux sur les problèmes éthiques et les inconvénients de son régime alimentaire, plus riche en viande. Actuellement, elle mange végétalien quatre jours sur sept.


Loading...