“Les experts ont menti sur le coronavirus depuis le début”

Présentateur d’une émission suivie par une audience de près de 3 millions de personnes, Tucker Carlson ne se distingue pas par son sens de la mesure. Durant 60 minutes de monologues, d’entretiens parfois agressifs et de commentaires engagés sur l’actualité politique, le journaliste de Fox News, réputé pour son nationalisme exacerbé, défend des positions souvent sujettes à la controverse. Ce mardi, il a annoncé sur la chaîne américaine conservatrice que “les experts ont menti sur le coronavirus depuis le début”.

C’est sur l’émission “Tucker Carlson Tonight” du 1er décembre que le présentateur aux tirades incendiaires a accusé les experts d’avoir menti au public sur le Covid-19, notamment sur le sujet du retour des enfants à l’école. Décrit comme “l’homme le plus à droite” de Fox News par nos confrères du Monde, il estime qu’on a retardé l’annonce d’un fait évident sans raisons valables, à savoir un faible risque de contamination pour les enfants, empêchant ces derniers de reprendre les cours dans les établissements scolaires.

tucker

Tucker Carlson, présentateur sur Fox News – Source : Washington Speakers Bureau

“Les experts savaient qu’ils avaient tort”

Réputé pour son jeu d’acteur et des propos qui se veulent tour à tour solennels, narquois ou alarmistes, Tucker Carlson, animateur vedette de Fox News, s’en prend cette fois-ci aux experts qui auraient empêché les plus jeunes de retourner sur les bancs de l’école. Lors de son talk-show, ce dernier revient sur les dernières actualités et révèle que “l’établissement de santé publique du pays aurait torturé les enfants pendant huit mois sans raison apparente”. A ses yeux, 60 millions d’entre eux se sont retrouvés dans leurs chambres, depuis le printemps dernier, “assis face à des écrans, à ne rien apprendre, isolés du contact humain, dans de nombreux cas poussés vers des maladies mentales”. Seulement, pour le présentateur, rien ne justifiait ces mesures. “Les experts avaient tort”, a-t-il martelé, soulignant que ces derniers en avaient conscience et auraient continué à mentir à ce sujet.

“Nous savons que les enfants ne sont pas les plus à risque”

En faisant référence à Bill de Blasio, maire de New York, et à la décision de rouvrir les écoles de la ville malgré une flambée des cas, Tucker Carlson pointe du doigt une situation qui n’a pas changé d’un point de vue médical. “New York n’a pas reçu une livraison précoce du vaccin Pfizer. Il n’y a pas eu de nouvelle étude novatrice qui a révolutionné notre compréhension du coronavirus”, a-t-il indiqué, soulignant que la seule différence, c’est que “les parents en ont simplement eu assez” et ont forcé le maire à admettre un point évident pour le présentateur : “le virus n’est pas une menace pour les enfants”.

anthony fauci

Le Dr Anthony Fauci – Source : La Presse

Il accuse également le Dr Anthony Fauci, expert gouvernemental en maladies infectieuses, de ne pas avoir pris la parole plus tôt à ce sujet. Après que ce dernier ait annoncé que les données n’indiquent pas une transmission très importante du virus entre les enfants et par les enfants, ce qui devrait, “dans les limites du raisonnable”, les maintenir ou les ramener à l’école, le présentateur de Fox News pointe du doigt un manque de réactivité du spécialiste. “Pourquoi Tony Fauci vient-il d’y penser? N’est-ce pas son travail de ‘regarder les données’?” s’interroge le présentateur au discours rhétorique qui répond à sa propre question : “Oui, c’est son travail, et pourtant, il n’a jamais pensé à le faire”.

“Pourquoi ont-ils menti” ?

Pour Tucker Carlson, la réponse est simple. D’une part, il s’agirait de sauver les enseignants, soutenus par des syndicats “servis” par le parti démocrate. D’autre part, Donald Trump serait en cause. Parce que le président sortant était d’accord avec les médecins, “les médecins devaient être moqués et ignorés”, indique le présentateur. En faisant référence à l’appel de Trump à autoriser les enfants à retourner à l’école, ce dernier indique qu’il s’agissait d’une politique solide soutenue par des données fiables. Pour autant, “les médias en auraient décidé autrement”, selon Tucker Carlson, qui évoque les supporters de Joe Biden, opposé à Trump durant la présidentielle, et pointe du doigt leur rôle et celui de médias tels que CNN dans la “censure” d’informations cruciales.

“Le message ne pourrait être plus clair”, déclare-t-il en s’adressant aux parents. “Ce ne sont plus vos enfants. Si c’était vos enfants, vous pourriez prendre des décisions importantes concernant leur vie. Mais ils ne le sont pas. Vos anciens enfants appartiennent désormais à Tony Fauci”, lance le présentateur.

eleves primaire

Élèves d’une école primaire en Alsace  – Source : Patrick Hertzog  pour l’AFP

Préserver l’éducation des enfants durant la crise sanitaire

Si le ton et les prises de positions de Tucker Carlson peuvent faire l’objet de critiques, le sujet abordé lors de son talk show n’en est pas moins pertinent et ce, même dans l’Hexagone. En effet, l’éducation des enfants durant la lutte contre le Covid-19 est une question cruciale, qui a d’ailleurs été abordée par Jean Castex lors d’un point de situation le 12 novembre dernier. Suite à l’assouplissement du deuxième confinement dans le pays, le Premier ministre a ainsi révélé : “nous n’avons pas souhaité reproduire le confinement du printemps dernier, qui s’était traduit par une mise à l’arrêt brutale de la vie économique, sociale et éducative de notre pays”. A ce jour, le confinement correspond aux mesures souhaitées par le gouvernement, poursuit-il, à savoir une limitation des déplacements non essentiels mais qui permet néanmoins de préserver l’éducation des enfants et réduit au maximum l’impact sur l’économie et l’emploi.

Covid-19 : quel est le rôle des enfants et des adolescents dans l’épidémie ?

Selon Daniel Lévy-Bruhl, épidémiologiste dont les propos ont été relayés par un article du Monde le 2 novembre, “Il y a aujourd’hui un large consensus pour dire que les enfants sont moins susceptibles à l’infection, la transmettent moins une fois infectés, et sont peu à l’origine de chaînes de transmission”. La Société française de pédiatrie a quant à elle révélé dans un document remis aux ministères et consulté par le quotidien, que “la reprise scolaire ne s’est pas associée à un échappement épidémique concernant les enseignants ou les élèves”. Pour autant, ces derniers pourraient être “une source de contamination plus marquée à partir de l’adolescence” peut-on lire sur Le Monde. D’où l’importance du respect des mesures sanitaires, quelle que soit la tranche d’âge ou la population concernée. Les risques étant présents même chez les plus jeunes, notamment en cas de maladie sous-jacente, comme le met en avant le décès de ce petit garçon de 10 ans.

Le 27 novembre, le ministère de l’Education nationale a indiqué dans un communiqué  relayé par le Journal des Femmes que lors des 7 derniers jours, 7776 élèves et 1020 membres du personnel ont été testés positifs au virus Sars-CoV-2. Des chiffres qui, selon le Ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, sont relativement stables, au vu du nombre de classes dans le pays. Pour autant, certains enseignants estiment que les cas sont sous-estimés et ont, à cet effet, décidé de mettre en place une carte collaborative pour limiter ce flou concernant les chiffres.

Lire aussi Le vinaigre blanc est-il efficace contre le coronavirus ?

Contenus sponsorisés