Les émotions refoulées se transforment en maladie

Les émotions refoulées se transforment en maladie


Il est bien évident que nous avons tous des émotions enfouies au plus profond de nous-mêmes. Quand elles sont réprimées, elles peuvent avoir des impacts extrêmement négatifs et provoquer des troubles psychosomatiques.

En effet, ces émotions refoulées vont, le plus souvent, se matérialiser dans certaines parties de notre organisme et en affecter considérablement le bon fonctionnement. Pire ! Elles auront parfois des répercussions désastreuses sur notre santé même.

Les troubles physiques causés par les émotions refoulées

Ces troubles physiques peuvent se manifester de plusieurs manières différentes, selon l’individu. En voici quelques exemples :

  • l’anxiété fera accélérer le rythme cardiaque, accentuera la transpiration ou engendrera des tremblements ;
  • la panique non contrôlée peut causer des diarrhées ;
  • une colère réprimée, des ressentiments non exprimés, ou une incapacité d’adaptation aux mutations imposées par la vie, peuvent provoquer une crise de foie.
  • les infections urinaires chroniques dénoteront de notre malaise sociétal ou environnemental ;
  • les otites indiqueront parfois notre refus inconscient d’entendre certains propos. Inversement, les douleurs au niveau de la gorge seront le signe probable d’une réticence à formuler certaines choses, par manque de courage, par crainte de décevoir, de choquer ou tout simplement d’être mal compris ;
  • une obstination et une rigidité démesurées, caractérisées parfois par un refus d’obtempérer ou de fléchir face à certaines situations, affectera éventuellement les genoux ;
  • l’angoisse liée à sa sécurité financière ou, d’une manière générale, à son avenir, pourrait générer des douleurs lombaires, ou dans les jambes, les pieds et les chevilles ;
  • une nuque tendue et douloureuse sera le résultat d’un entêtement exacerbé ;
  • des situations conflictuelles, d’insécurité, ou encore un surmenage émotionnel, lié à un excès d’implication solitaire dans la gestion de nos multiples responsabilités, donneront lieu à des douleurs au niveau des épaules ;
  • les maux de dents, aphtes et autres abcès peuvent avoir pour cause les non-dits dans une situation donnée, où l’on va choisir, à tort, de se taire et se contenter de serrer la mâchoire ;
  • les problèmes de vésicule biliaire peuvent résulter d’une lutte prolongée contre les adversités de la vie en général, et donc des frustrations qui peuvent en découler lorsque les résultats obtenus ne nous paraissent pas satisfaisants ;
  • les troubles au niveau de la glande thyroïde dévoileront notre confrontation à des situations où nous n’avons pas pu agir, nous exprimer. Ce ressenti va nous ronger intérieurement et la glande thyroïde s’en trouvera, de ce fait, affectée ;
  • L’hernie est généralement causée par un stress lié à des situations éprouvantes, face auxquelles on se sent totalement démuni et désarmé. Par ailleurs, la partie du corps où elle ira se loger sera très explicite quant à la nature de l’émotion non évacuée qui l’aura provoquée.

L’hernie inguinale, par exemple, aura pour cause le fait de se renfermer sur soi-même, de taire des choses qu’on aurait souhaité exprimer.

L’hernie ombilicale émanerait d’un manquement à affronter les difficultés de la vie, de la recherche systématique de la facilité face à une réalité qui ne le permet que rarement.

Se sous-estimer n’est pas sans conséquence physique. En effet, l’hernie discale, par exemple, découlerait d’un manque de confiance dans ses capacités.

L’hernie hiatale, elle, serait provoquée par la volonté excessive de contrôle absolu sur les événements ;

  • les maladies de l’épiderme peuvent être liées à un ensemble de troubles émotionnels, qui viennent nous perturber. Négativité systématique, sentiment d’insécurité, manque de communication…. la liste est longue !

L’eczéma, par exemple, peut dévoiler des angoisses de toutes sortes, profondément dissimulées et non extériorisées.

Autre maladie de la peau : l’acné ; certaines personnes ne s’aiment pas telles qu’elles sont. L’apparition d’acné sur leur visage reflétera une non acceptation de soi, ce qui favorisera en conséquence l’isolement dans lequel elles se mettent inconsciemment.

Pareil pour le psoriasis ; son développement indiquera un mal-être profond, qu’il soit lié au physique ou au caractère.

  • Les douleurs dans le bras peuvent être déclenchées par une multitude d’émotions, comme le manque de confiance en soi, l’incapacité à dévoiler ses sentiments, la colère, le manque de reconnaissance à notre égard, l’échec sous toutes ses formes, et bien d’autres encore.

L’on comprend dès lors pourquoi il est absolument primordial d’exprimer et d’extérioriser nos émotions refoulées, de les évacuer autant que nécessaire, afin de nous libérer de leur emprise sournoise. Car s’attaquer aux symptômes physiques de nos maux plutôt qu’à leur origine psychologique serait sans doute inefficace !

En définitive, notre corps nous parle et il est fortement recommandé d’être attentif à son langage et, surtout, de le décoder. Le plus souvent, il s’agit d’une sonnette d’alarme, d’un avertissement sérieux qu’il est important de percevoir et de prendre en considération.