Les 8 conseils du professeur Henri Joyeux pour avoir une santé de fer

Les 8 conseils du professeur Henri Joyeux pour avoir une santé de fer


Les 8 conseils du professeur Henri Joyeux pour avoir une santé de fer

Médecin et auteur de nombreux ouvrages concernant la santé, dont Mangez mieux et meilleur, L’écologie sexuelle ou La vie au bout des doigts, le professeur Henri Joyeux partage ses connaissances à travers le monde. Connu pour son engagement en faveur du principe de précaution en matière de santé et de médecine et sa volonté d’avertir sur les dangers de certains produits pharmaceutiques, il prodigue régulièrement des conseils pour le mieux-être et la prévention de maladies telles que le cancer, Alzheimer et Parkinson.

En matière de santé, il est parfois compliqué de trouver les conseils dont nous avons besoin et surtout, de les appliquer. Ajoutés à de la motivation et à une réelle volonté de changement, pour un esprit et un corps sains, ces 8 conseils du professeur Henri Joyeux vous aideront :

1. L’activité physique

Faire du sport régulièrement favorise la transpiration et par conséquent, l’élimination des toxines. De même, l’activité physique améliore l’humeur, réduit la graisse et aide à la perte de poids, tout en préservant et en renforçant la masse musculaire. Le bon rythme ? Deux séances de 30 minutes par semaine selon Pr Joyeux, dans son livre Changez d’alimentation.

2. Le poids

Maintenir un poids santé est essentiel pour le bon fonctionnement du corps. En effet, le surpoids et l’obésité sont à l’origine de nombreuses maladies telles que le diabète, les troubles cardiovasculaires, respiratoires et rhumatologiques, sans compter les répercussions psychologiques. Il convient donc de faire attention à son poids, sans pour autant suivre des régimes restrictifs et dangereux. D’après Henri Joyeux, il faut manger mieux et meilleur, notamment en évitant le gluten, le lait de vache et les alcools forts.

3. Les enfants

À mesure que le temps passe, la fertilité baisse et les complications liées à la grossesse augmentent. Mieux vaut donc respecter son horloge biologique et avoir des enfants avant 30 ans. Par ailleurs, une fois bébé né, misez sur l’allaitement maternel jusqu’à ses 6 mois (minimum) et sur l’allaitement partiel jusqu’à 2 ans comme le recommande l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Il s’agit du meilleur moyen pour préserver le système immunitaire de bébé et de se prémunir contre le cancer du sein, conseille Pr Joyeux. À noter que pour stopper la lactation, lesmédicaments sont contre-indiqués (à cause des risques et effets secondaires).

4. Le tabagisme

Le tabac est l’une des premières causes évitables en matière de maladies respiratoires, de troubles de la vessie, de problèmes vasculaires, cardiaques et cérébraux, de cancer et de mortalité. Réduisez votre consommation, contentez-vous d’une à deux cigarettes par jour, voire supprimez complètement le tabac, et surtout, évitez le tabagisme passif, recommande Henri Joyeux.

5. L’hydratation

Adoptez les 2 à 3 grands bols de tisanes par jour comme l’explique Pr Joyeux dans Changez d’alimentation. Par exemple, un le matin, à base de tisanes de thym, de romarin, de sauge ou encore de menthe puis un le soir, avec de la verveine, de la camomille ou du tilleul. De même, pensez à vous hydrater tout au long de la journée et supprimez les sodas (même les light) et autres produits comme la pâte à tartiner industrielle, qui sont riches en sucres et en gras.

6. Les produits laitiers

Privilégiez les produits laitiers à base de lait de chèvre et de brebis bio et le calcium végétal, c’est-à-dire celui présent dans les aliments tels que les amandes, les pommes ou encore le persil. Et pour cause, la consommation excessive de produits laitiers à base de lait de vache serait à l’origine de nombreuses maladies et pourrait augmenter les fractures et le risque de décès selon une étude. Par ailleurs, comme le dit si bien Pr Joyeux lors d’une conférence en Corse, le lait de vache est pour les veaux et nous n’en sommes pas.

7. Les fruits et légumes

Les fruits et légumes, ainsi que les légumineuses, sont essentiels pour l’organisme, à condition qu’ils soient bio si possible et de saison. Ils offrent ainsi le maximum de leurs nutriments et sont exempts de substances néfastes telles que les pesticides chimiques et les polluants.

8. Le mode de cuisson

Pour préserver au maximum les nutriments présents dans les aliments, il convient d’opter pour le bon mode de cuisson : celui à la vapeur douce. Cette technique, où les aliments sont cuits à basse température, c’est-à-dire à moins de 95-97°C (contrairement à la cuisson à la vapeur dont les températures sont plus élevées) grâce à la vapeur d’eau, préserve le goût et la texture des aliments, tout en étant saine. À noter qu’il faut respecter l’équation température-durée afin que ce principe de préservation des nutriments soit optimal. En effet, plus la cuisson dure – même à basse température – plus le risque de détruire l’identité de l’aliment augmente. De manière générale, taillez finement les légumes, protéines et légumineuses germées (c’est-à-dire trempées durant une nuit) et faites-les cuire 5 minutes à basse température. Concernant les céréales complètes et les poissons, les durées et volumes d’eau nécessaires peuvent varier. 


Loading...