Les 6 choses auxquelles nous devons faire face suite au décès d’un parent

Lorsque nous perdons un être cher, nous sommes confrontés à la dure épreuve du deuil. Pour pouvoir le faire et accepter que la vie continue, il y a certaines choses à savoir sur ce processus qui suit le décès d’un de nos proches. Des vérités difficiles à entendre mais importantes à connaître, surtout lorsqu’il s’agit de la perte d’un parent.

Au fil du temps, à travers les épreuves et face aux obstacles, nos parents nous ont formés, éduqués, encouragés, soutenus et surtout aimés. Nous nous sommes disputés avec eux, nous avons testé leurs limites, nous avons bousculé leurs sentiments mais nous sommes toujours retournés vers eux. Ils sont notre sécurité affective, notre pilier en cas de tempête et partagent nos meilleurs souvenirs. Ainsi, lorsque l’on perd l’un d’eux, nous perdons beaucoup car c’une partie de nous, de notre identité, qui s’en va avec eux. 

Faire le deuil de l’un de nos parents est une étape compliquée de la vie. Il y a donc certaines choses difficiles mais essentielles à connaître sur cette phase bouleversante ; des changements émotionnels auxquels nous serons confrontés : 

  1. La solitude

De manière générale, perdre un être cher est particulièrement bouleversant. Mais lorsque nous faisons face au décès de l’un de nos parents, nous ressentons une vague de solitude. Comment allons-nous faire sans lui ? À qui allons-nous demander conseil ? Qui nous soutiendra en cas de coup dur ? La solitude nous pèsera et l’impression d’être seul risque de nous affecter pendant un certain temps. Dans ces moments, il convient de se rappeler que même si notre parent n’est plus physiquement là, il sera toujours présent dans notre cœur et dans notre âme. Comme le dit si bien Victor Hugo : « Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout où je suis. »

  1. Le soutien

Nos parents nous guident avec sagesse et nous épaulent quand la vie devient trop dure. Ainsi, suite au décès de l’un d’eux, il est tout à fait normal d’être déstabilisé et ne plus savoir sur qui nous pourrons compter. Avec le temps, nous comprendrons que même s’ils sont partis, leurs conseils, les principes de vie et les valeurs qu’ils nous ont inculqués sont toujours ancrés en nous. Il faudra alors puiser dans nos souvenirs pour nous rappeler de cela dès que nous aurons besoin d’aide pour avancer.  

  1. Le manque d’énergie

En période de deuil, sachez que l’énergie est complètement absente. Nous nous sentons vidés, sans force pour réaliser de simples choses comme manger ou boire. Au début, cela est normal et vous devrez être tolérant envers vous. Toutefois, pour guérir, il faudra faire preuve de beaucoup de courage et de volonté pour retrouver petit à petit l’envie de continuer à avancer. Si vous rencontrez des difficultés, n’hésitez pas à vous faire aider par un professionnel de la santé et à vous confier sur votre état de santé auprès de personnes de confiance. 

  1. L’impossibilité de s’en remettre

Il s’agit d’une chose difficile à entendre mais pourtant bien réelle : vous ne vous remettrez jamais vraiment de la mort de l’un de vos parents. Pourtant, il est nécessaire, non pas de le combler, mais d’apprivoiser le vide suite à cette perte. De même, une fois que vous aurez accepté le fait que la mort est une étape obligatoire de la vie, essayez de profiter de chaque instant sur Terre avant de retrouver vos proches de l’autre côté.

  1. L’insécurité

Perdre un parent, c’est perdre certains de nos repères, notamment des repères émotionnels. Vous ressentirez donc de l’insécurité mais également de la colère envers les personnes qui ne prennent pas soin de leurs parents ou encore de la jalousie face à ceux qui ont toujours leurs parents dans leur vie. D’une manière générale, et même si cela semble particulièrement difficile, apprenez à gérer vos émotions lorsque vous êtes entouré. Plutôt que de vous disputer, misez sur les conseils avisés et rappelez aux autres l’importance d’avoir ses parents près de soi. 

  1. Les regrets

Lorsque nous perdons un parent, un proche, un ami… nous avons inévitablement des regrets. Il est normal de s’en vouloir d’avoir fait telle ou telle chose mais il est essentiel de se rappeler que le passé ne peut malheureusement pas être changé. Ne soyez pas trop dur avec vous et essayez de vous concentrer sur les moments positifs que vous avez partagés avec votre parent. 

Le travail du deuil est long et éprouvant. En cas de perte, il est tout à fait normal d’être partagé entre plusieurs émotions et surtout, d’avoir besoin de temps. Prenez le temps de vous remettre de ce décès et vivez au jour le jour, jusqu’à être prêt à envisager l’avenir de manière plus positive. 

Contenus sponsorisés
Loading...
Close