x

Les 1001 vertus du citron

Doté de multiples vertus, le citron est un agrume qui ne cesse de nous surprendre. Anti-inflammatoire, anti-infectieux, anti-graisse, digestif, antiseptique, mais aussi désincrustant, dégraissant...il nous étonne constamment par ses bienfaits. La raison ? Sa composition. Du zeste au jus, en passant la pulpe, le fruit du citronnier est une mine de trésors nutritionnels.

La liste des propriétés du citron est bien longue et n’a pas fini de vous surprendre. Pourtant, la première qui vient à l’esprit de la plupart des personnes est son acidité. Il suffit de poser 1 goutte de son jus sur votre langue pour s’en convaincre, n’est-ce pas ? À peine a-t-elle touché votre palais que la bouche se contracte sous l’effet de sa saveur. Si le citron peut être acide au goût, il n’est en aucun cas aigre pour l’organisme. Au contraire, il combat l’acidité et soulage de nombreux maux d’estomac. D’autre part, comme tout acide, les acides du citron peuvent être irritants pour les muqueuses buccales, œsophagiennes et digestives, surtout si elles sont déjà le siège d’une inflammation. Alors d’où vient cette sensation d’agression ? Simplement d’un processus chimique : les acides organiques du citron sont des acides faibles qui au contact des sucs gastriques se transforment en sels d’acide qui ont une activité alcalinisante sur l’organisme. Consommer régulièrement du citron permet donc de réguler le taux d’acidité souvent en déséquilibre dans l’organisme à cause d’une alimentation trop riche en aliments acidifiants. Les principaux fautifs sont les viandes, les œufs, les produits laitiers, les pâtes, le pain blanc, le riz, l’alcool et les produits industriels trop sucrés (bonbons, chocolat, glaces…). Le stress peut lui aussi être la cause d’aigreurs.

Citron – Getty

Mesurer l’acidité

L’acidité se mesure avec un indice unique : le pH ou potentiel d’hydrogène. Ce symbole indique la quantité d’hydrogène potentielle que comporte une solution. Un acide est une substance qui peut libérer un ou plusieurs ions hydrogène en solution aqueuse ; à l’inverse, une base peut capter un ou plusieurs ions hydrogène en solution aqueuse. Pour savoir si une solution est acide ou non, on se réfère donc au pH. En dessous de 7, la solution est acide ; au-dessus, le pH est considéré comme alcalin. Et s’il est de 7, il est neutre. Dans l’organisme, le pH devrait toujours être 7,5. Pour rééquilibrer ce taux, le citron pourrait être une solution.

Les vertus médicinales les plus courantes

Le citron est rafraîchissant et désaltérant, surtout en cas de chaleur caniculaire. Loin d’augmenter la sécrétion d’acide chlorhydrique par l’estomac et de provoquer des aigreurs, le citron favorise la digestion. Mais le jus de citron regorge surtout de vitamine C, qui représente 88 % de son contenu en nutriments. La vitamine C contenue dans le citron est mieux assimilée que la vitamine C synthétique contenue dans un comprimé : pour une même dose ingérée, l’apport en vitamine C sera supérieur de 35 % à celui du produit de synthèse. La vitamine C est un « super » antioxydant. Elle lutte contre l’oxydation générée par les radicaux libres, ces molécules d’oxygène instables qui, lorsqu’elles sont produites en grande quantité, endommagent les lipides des membranes cellulaires ainsi que l’ADN des cellules, et donc le patrimoine génétique. Les radicaux libres sont un peu comme la rouille sur le métal. Résultat : les molécules biologiques sont désorganisées et les cellules vieillissent prématurément. La vitamine C neutralise les radicaux libres, mais protège aussi des effets nocifs des métaux lourds (comme le plomb), de la pollution atmosphérique et de l’alcool. Les vertus médicinales liées à la richesse du citron en vitamine C sont multiples : permet ainsi de lutter contre les carences en vitamine C qui se traduisent le plus souvent par une fatigue et l’apparition d’une fragilité des vaisseaux capillaires (petites varicosités, ecchymoses, saignement des gencives lors du brossage des dents). Le citron était d’ailleurs utilisé pour lutter contre le scorbut, une maladie grave due à une carence sévère en vitamine C. Par ailleurs, la vitamine C a aussi un rôle cardioprotecteur, qu’elle partage avec les flavonoïdes La combinaison vitamine C et flavonoïdes diminue le LDL-cholestérol (le mauvais cholestérol) et neutralise les radicaux libres. La vitamine C stimule aussi les réactions immunitaires contre les rhumes, dont elle semble diminuer la durée. En prime, la vitamine C vous aidera à lutter efficacement contre le vieillissement.

C’est dans la pelure du citron que se trouvent concentrés les flavonoïdes, le jus contient beaucoup moins. Tout comme la vitamine C, les flavonoïdes sont aussi des « super » antioxydants et ont un rôle cardioprotecteur. Le jus de citron est veinotonique et en consommer régulièrement peut servir de traitement de fond en cas de fragilité veineuse capillaire et même d’artériosclérose. Les flavonoïdes ont aussi des propriétés anti- inflammatoires et anti-allergiques. Le citron est donc conseillé comme adjuvant contre la goutte, les calculs rénaux et les rhumatismes.

Les pépins de citron sont quant à eux surprenants ! Ils contiennent des limonoïdes qui exercent une activité fébrifuge (antifièvre) et sont utiles pour éliminer les oxyures, ces petits vers blancs parasites qui irritent tant l’anus des enfants. 

Un ingrédient phare pour cuisiner

Rarement croqué à cause de son acidité, le citron est bel et bien un fruit. S’il n’est jamais consommé comme dessert, il est un précieux produit qui relèvera la majorité de vos mets, qu’ils soient salés ou sucrés. Un de vos plats est trop fade ? Citronnez-le et goûtez-le à nouveau : l’acidité aura donné du piquant à votre préparation. Mélanger le à vos assaisonnements et vous aurez une saveur fraîche en bouche.

Citron – Getty 

Un citron et ça repart

Rien ne vaut le citron pour garder la forme toute l’année. Un peu d’eau citronnée et votre système immunitaire est renforcé. La vitamine C de ce fruit permet cette fois d’augmenter la fabrication d’anticorps : l’organisme est donc plus réactif en cas d’infections virales. N’hésitez pas à faire des cures de citron, surtout en hiver. Vous éviterez de souffrir pendant 15 jours d’un rhume ou de maux de gorge. 

Si vous avez des problèmes de digestion, le citron est LE remède qu’il vous faut. Il aide à digérer et ce dès la première bouchée. Tout d’abord, il augmente la production de salive qui permet la transformation des aliments en nutriments. Dans l’estomac, il stimule la production des sucs gastriques. Une fois dans l’intestin, il favorise le bon fonctionnement du transit grâce à ses fibres. De quoi digérer naturellement sans aigreurs, mais aussi sans ballonnement. Le citron a un effet carminatif qui vous aidera à évacuer vos gaz sans maux de ventre ! 

Côte ossature, cet agrume prévient non seulement les douleurs articulaires, mais a également une action reminéralisante sur les os. Il contient à la fois du calcium, du magnésium, et du phosphore, ce qui ce qui fortifie l’ossature et la rend petit à petit plus résistante. 

Enfin, le citron est le diurétique le plus employé au monde. Sa teneur en potassium permet l’élimination des déchets en augmentant la production d’urine tout en facilitant leur évacuation. Les cures citronnées sont d’ailleurs l’un des remèdes les plus anciens pour détoxifier l’organisme. 

Le citron, un atout beauté

Ne vous fiez pas aux apparences, le citron a aussi des propriétés plus qu’intéressantes si vous souhaitez prendre soin de vous naturellement. Il est un allié de taille pour garder la ligne et chasser les kilos en trop. Comment ? Grâce à ses vertus drainantes et lipolytiques, il éliminera sans mal vos poignées d’amour. Pour cela, citronnez vos plats sans modération, buvez de l’eau citronnée et, pour les plus motivés, faites de temps en temps la cure du citron. Cela consiste à boire des bouillons de légumes ainsi que de l’eau avec du sirop d’érable, du piment de Cayenne et du jus de citron durant plusieurs jours. Cette cure ne doit en aucun cas être suivie sans l’avis de votre médecin.

De la même manière qu’il régule le pH de l’organisme, ce petit fruit jaune chasse les problèmes d’hyperacidité de l’épiderme et rétablit l’équilibre acido-basique de la peau. Nettoyer quotidiennement la peau avec du jus de citron promet de l’adoucir, mais aussi d’éradiquer tous les boutons. Autre bienfait : le citron est un astringent et un raffermissant 100 % bio. Confectionnez des crèmes et des huiles à base de cet agrume pour raffermir l’épiderme. Il fera des prouesses pour éliminer la cellulite ou effacer les vergetures.

Autre avantage, vous pouvez nourrir votre peau rien qu’avec la pulpe du citron : étalez-en sur votre visage ou votre corps et vous lui apporterez les nutriments essentiels dont elle a besoin. En prime, vous favoriserez la circulation sanguine vous aurez non seulement une peau de velours, mais aussi des jambes de déesse !

Huile essentielle de citron – Getty 

Le citron en huile essentielle

L’huile essentielle de citron est tirée directement de l’écorce de l’agrume par simple pression ou des feuilles par hydrodistillation. La pelure de citron contient 2,5 % d’huile essentielle riche en limonoïdes (70 %) qui facilitent la digestion et induisent les processus de détoxification des substances nocives pour l’organisme. Les feuilles sont riches en flavonoïdes. L’huile essentielle de citron concentre toutes les vertus du citron et s’utilise aussi bien en cuisine qu’en cosmétique ou en thérapeutique. Cependant, son usage doit se faire avec beaucoup de précautions. Il faut avant tout respecter les doses indiquées : elles se quantifient en quelques gouttes. De plus, il ne faut en aucun cas s’exposer au soleil après avoir fait un soin à base d’huile essentielle de citron, car elle est photosensibilisante. Vous risqueriez de voir apparaître des taches brunâtres sur votre épiderme qui seraient impossibles à enlever. Pour les femmes enceintes et les enfants, n’utilisez pas d’huile essentielle de citron sans l’accord de votre pharmacien.

L’huile essentielle de citronnier est préconisée en cas de baisse de tonus : c’est une huile essentielle stimulante. Elle favorise le confort digestif : 1 goutte d’huile essentielle de citronnier dans un peu d’huile d’olive ou sur 1 sucre contribue à une bonne digestion, notamment après un repas trop copieux. Elle aide aussi à éviter les désagréments liés au voyage, en voiture, en bateau, en avion. Son odeur est l’une des plus agréables et des mieux acceptées à tout âge.

L’huile essentielle de citronnier a aussi des propriétés antiseptiques, surtout en période de contagion hivernale. Utilisée en diffusion, elle assainit l’air ambiant et peut être utilisée pour prévenir, voire aider à soigner, les infections (par exemple respiratoires) aussi bien bactériennes que virales. Aspergez-les de son jus ou déposez des écorces dans vos placards et vous ne serez plus jamais ennuyé par ces vilaines bêtes. 

BON À SAVOIR

Le citron ne présente pas de contre-indications et peut être consommé par tous sans restriction. Cependant, il faut éviter d’en donner en trop grosses quantités aux jeunes enfants. Leur estomac étant plus fragile, l’acidité organique que contient le citron a du mal à devenir une substance alcaline au contact des sucs gastriques. Ainsi, leur métabolisme peut avoir du mal à le supporter.

Contenus sponsorisés
Loading...