Le visage d'une fille a été dévoré par un raton laveur, 13 ans plus tard, les médecins réalisent son rêve grâce à la chirurgie

Le visage d’une fille a été dévoré par un raton laveur, 13 ans plus tard, les médecins réalisent son rêve grâce à la chirurgie


Avant même de quitter le berceau, Charlotte Ponce avait déjà goûté à la douleur et à la tragédie. A seulement trois mois, le petit nourrisson qu’elle était s’est fait rejoindre par le raton-laveur de la famille dans le confort de son berceau. Ce dernier qui, on présume, en avait après son lait, a mutilé son petit visage. La petite fille en gardera les cicatrices à vie et s’en rappellera à chaque fois qu’elle verra son reflet dans le miroir. Le raton laveur, en l’attaquant, l’a privé de son nez, de son oreille droite, d’une partie de ses lèvres et a également entaillé ses joues. 13 ans plus tard, son visage retrouve forme.

De l’erreur fatale au déchirement

Les parents de Charlotte, ayant laissé l’animal et le bébé sans surveillance, ont été contraints de se séparer de leur petite fille ainsi que de son frère ainé. Ils ont perdu la garde de leurs enfants mais ont pu les laisser au sein de leur famille. Les enfants ont donc été placés chez leurs grands-parents, Sharon et Tim Ponce, afin qu’ils puissent prendre un nouveau départ.

De la souffrance physique à la dépression

Comme une attaque aussi sévère ne laisse pas que des cicatrices physiques, charlotte a eu beaucoup de mal à lutter contre la dépression. Grandir avec un visage mutilé et ne pas pouvoir vivre chez ses parents sont deux choses extrêmement contraignantes pourune fille en bas âge qui essaye de se frayer un chemin dans la vie. Elle a du mal à sociabiliser et les malheureuses conséquences de ce drame affectent son moral. Fort heureusement, elle trouve tout de même du soutien auprès de son groupe d’amis au collège.

Une petite fille d’une grande bravoure

Selon un article paru dans le Daily Mail, Charlotte Ponce est d’une discipline et d’un courage admirables. Au cours de ces cinq dernières années, le Dr KoongKrit Chaiyaste, spécialiste en chirurgie plastique pédiatrique à l’hôpital Beaumont de Royal Oak, au Michigan, se démène pour reconstruire son visage. Elle a donc eu recourt à plusieurs opérations chirurgicales mais malgré son âge et la douleur, elle ne s’est jamais plaint, ni pleuré, ni même émit le moindre cri. La petite fille a toujours fait preuve de courage et de patience et les médecins en témoignent. En l’occurrence,   son état s’améliore et son optimisme paye. Petit à petit les médecins se sont occupés de son cas avec acharnement et ont enfin trouvé un moyen de donner forme à sa jolie petite bouille.

Une lueur d’espoir

Cette dernière intervention fut très significative pour la petite qui attendait de retrouver une apparence normale depuis 13 ans. Après avoir subi maintes chirurgies et avoir beaucoup fréquenté les chambres d’hôpitaux, elle voit enfin arriver le bout du tunnel. Ainsi, les médecins ont travaillé méticuleusement pour reconstituer son oreille. Elle serait alors capable de réaliser son rêve de petite fille – se faire percer les oreilles !

A 14 ans, Charlotte peut enfin sortir les 50 paires de boucles d’oreilles du placard qu’elle collectionnait depuis toutes ses années d’infirmité.

Durant la lourde opération qui a duré 90 minutes, les médecins ont également prélevé des tissus pour renforcer la lèvre supérieure et la joue droite. La jeune adolescente se retrouve à présent avec un visage reconstruit et une perspective plus lumineuse.

Une battante dans l’âme

Jeune mais combative, Charlotte a toujours fait preuve d’une grande positivité. A chaque intervention, sa confiance grandissait et aujourd’hui, elle souhaite devenir ingénieur en biomédecine afin de pouvoir fabriquer des dispositifs prothétiques pour les personnes qui manquent également d’une ou plusieurs parties de leur corps. Une initiative touchante et prometteuse étant donné sa grandeur d’âme et son courage exemplaire. Le docteur Chaiyasate n’a pas hésité à la qualifier de « battante ».


Loading...