Le sucre est-il un tueur silencieux ?

Le sucre est un tueur silencieux et les maladies liées à ce poison blanc montent en flêche. Diabète, maladies cardiovasculaires, obésité, mycoses etc. Autant de troubles résultant de la consommation de sucre. Seulement, si la plupart d’entre nous sont conscients de ses dangers, les aliments sucrés entraînent une addiction dont il est difficile de se sevrer. Voici tout ce que vous devez savoir sur cette drogue dont raffolent vos palais.

Confiseries, brioches, gâteaux, chocolat. Le sucre ne se trouve pas seulement dans ces aliments. Et pour cause, certaines préparations salées comme les plats préparés et les aliments transformés contiennent également du sucre. En France, la consommation de sucre raffiné par personne est passée de 5 à 30 kilos par an en à peine un siècle. Cette surconsommation présente pourtant de nombreux risques pour la santé. Pour prévenir ces troubles, il est important de prêter attention à certains signes qui montrent que notre taux de sucre dans le sang est trop élevé

“ La quantité de sucre dans nos aliments a dépassé le seuil toxique” 

Interrogé par le magazine de santé américain Women’s Health, Robert Lustig, neuroendocrinologue et professeur à l’Université de médecine de San Francisco, alerte sur les dangers d’un régime alimentaire riche en sucre. “Le sucre agit comme un poison et la quantité de sucre contenue dans notre alimentation a dépassé le seuil toxique” s’inquiète l’expert. Pour encadrer cette consommation, l’American Heart Association et l’Organisation mondiale de la santé recommandent de ne pas consommer plus de six cuillères à café de sucre par jour. Même son de cloche pour l’Anses qui exhorte de diminuer de 25% par jour la consommation de sucres simples, en particulier les sucres simples ajoutés. 

Une surconsommation de sucre augmente le risque de mourir d’une maladie cardiaque 

Lorsqu’il est consommé en grande quantité, le sucre peut faire des ravages sur le corps. A la longue, ce poison peut favoriser l’apparition de nombreuses maladies, notamment le diabète, l’obésité ou encore certains cancers indique un article de Harvard Health Publishing. Une étude publiée dans le Jama Internal Medicine a révélé qu’une personne qui consomme une quantité importante de sucre augmente considérablement son risque de mourir d’une maladie cardiaque, même si cette dernière n’est pas en surpoids. Avant d’arriver à cette conclusion, les chercheurs ont suivi des participants pendant 15 ans. Résultat : les personnes dont le sucre représentait 25% ou plus de leur apport calorique quotidien étaient deux fois plus susceptibles de mourir d’une crise cardiaque que ceux qui n’ont absorbé que 10% de sucre ajouté. D’autres recherches ont montré que l’excès de sucre pouvait être une cause majeure de stéatose hépatique non alcoolique. Également appelée maladie du foie gras non alcoolique, peut dans les cas les plus graves entraîner une insuffisance hépatique. 

Plus on en a, plus on veut en avoir 

Le sucre est une drogue. Et comme toutes les substances addictives, il active les neurones dopaminergiques du mésencéphale et augmente donc les niveaux de dopamine dans le cerveau. Conséquence : nous devenons accro et continuons de vouloir consommer de plus en plus d’aliments au goût sucré. A en croire Serge Ahmed, directeur de recherche au CNRS, le sucre présente un potentiel addictif aussi important que la cocaïne, l’héroïne ou la méthamphétamine. 

“ Nos ancêtres consommaient probablement 20 cuillères à café de sucre par an” 

La surconsommation de sucre est un problème récent. Et pour cause, selon Mark Hyman, médecin et auteur de The Blood Sugar Solution – comprenez la solution au sucre dans le sang – nos ancêtres ne consommaient pas plus de 20 cuillères à café de sucre par an. Le corps pouvait fabriquer son propre glucose, un glucide qui représente la principale source d’énergie pour nos cellules. “ Ce dernier aide à décomposer les graisses, les protéines et les glucides complexes” ajoute Robert Lusting.  Dans la nature, le sucre se trouve dans les baies et les fruits. Au cours de son évolution, le cerveau humain a associé ce goût sucré à des éléments nutritifs, explique Ashley Gearhardt, psychologue à l’Université du Michigan. Aujourd’hui, l’industrie moderne permet aujourd’hui de fabriquer des aliments très concentrés en sucre. Notre corps, qui n’est pas préparé à absorber des doses aussi importantes, n’est pas apte à métaboliser le sucre présent dans les produits de l’industrie agroalimentaire, explique Serge Ahmed au Figaro

“ La dépendance au sucre est comme la dépendance au jeu” 

Est-il possible de quantifier votre dépendance aux aliments riches en sucre ? Pour Anne Alexander, directrice de publication du magazine de santé américain Prevention, “ la dépendance au sucre est comme la dépendance au jeu”. Puis de préciser : “ Certaines personnes peuvent entrer dans un casino, jouer un peu et s’en aller. D’autres vont hypothéquer leur maison”. Même principe pour le sucre. Certaines personnes vont manger un carré de chocolat le soir, d’autres vont consommer plusieurs tablettes par jour. Pour vérifier votre niveau de dépendance au sucre, Mark Hyman conseille de limiter voire arrêter de consommer du sucre pendant une semaine. Si vous ressentez des symptômes de sevrage comme des problèmes de concentration, des maux de tête ou encore une forte angoisse ou un état dépressif, il est probable que vous soyez dépendant aux produits sucrés. Dans le cas contraire, tenez-vous-en à une consommation modérée d’aliments sucrés. 

Dans quels aliments se cache le sucre ? 

De nombreux aliments augmentent le taux de sucre dans le sang. Afin de baisser votre consommation de sucre journalière, il est important d’être au fait de ces derniers. Parmi eux, les plats préparés et les sauces, gorgés d’additifs, de colorants, de sel, de conservateurs mais surtout de sucres. Les pizzas, les pains de mie et les hamburgers sont également riches en sucres. Les jus de fruits et smoothies industriels, la charcuterie, les yaourts et autres desserts lactés, les sodas, le Nutella, les beignets et les viennoiseries font aussi partie des aliments à indice glycémique élevé qu’il est nécessaire d’éviter pour prendre soin de sa santé. 

Comment repérer le sucre caché dans nos aliments ? 

Pour traquer le sucre dans notre alimentation, il est indispensable de lire les étiquettes des produits que nous achetons. Souvent, le sucre est clairement écrit dans la composition du produit. Mais il arrive quelquefois qu’il soit présent sous d’autres noms et puisse passer inaperçu. Parmi eux, les noms en “ose” :  maltose, lactose, dextrose, fructose, galactose etc. Les sirops, notamment de maïs, de canne, de malt, de riz etc. sont également des noms pour désigner la présence de sucre. Les dérivés de canne, l’extrait de malt, l’amidon modifié, le miel, la mélasse ou encore le caramel montrent aussi que le produit est composé de sucre. 

Comment diminuer sa consommation de sucre ? 

Pour être en bonne santé, réduire sa consommation de sucre est indispensable. Pour cela, il est nécessaire que la quantité de sucre consommée par jour ne dépasse pas les 10% des calories totales. Et dans l’idéal, se limiter à moins de 5%. Afin de se tenir à ce pourcentage, il est recommandé d’éviter la consommation de boissons sucrées. Les boissons gazeuses et les boissons énergisantes sont aussi à proscrire. Si vous avez soif, optez pour de l’eau aromatisée est une excellente alternative. Tranches de citron, framboises et  feuilles de menthe vous aident à ajouter du goût. Intégrer des aliments entiers à votre régime alimentaire est le meilleur moyen de diminuer la consommation de sucre. Fruits et légumes, volaille, poisson, haricots, riz brun etc. sont autant d’ingrédients qui se rapprochent de leur état naturel et apporteront des nutriments essentiels à votre organisme. 

Lire aussi Voici pourquoi il faut mélanger du sucre à votre shampoing

Contenus sponsorisés