x

Le Rainbow Kiss : cette nouvelle pratique sexuelle qui met votre santé en danger

Cette tendance a émergé sur les réseaux sociaux et a outré le public et les professionnels de santé. Et pour cause, elle n’est pas sans danger. Découvrez le Rainbow Kiss, une pratique sexuelle dans l’air du temps qui sort des préliminaires classiques mais qui inquiète les médecins.

Relayé par Cosmopolitan, le Rainbow Kiss, en français, le baiser arc-en-ciel n’a rien d’une façon de s’embrasser. Il s’agit d’une position sexuelle qui a fait des émules mais qui ne met pas tout le monde d’accord. Et pour cause, elle pourrait mettre la santé en péril.

La pratique sexuelle est devenue tendance sur Internet

Si aujourd’hui le terme baiser arc-en-ciel n’est plus un secret pour les amateurs de nouveautés sexuelles, c’est parce que c’est devenu une véritable tendance sur les réseaux sociaux. Il a commencé par envahir Twitter avec des publications inquiètes de professionnels de la santé. Sur l’application de partage de vidéo Tiktok, le hashtag #rainbowkiss compte plus d’1,6 million de vues. Pour les néophytes, cette pratique consiste en un échange de fluides de deux couleurs différentes, d’où le terme « arc-en-ciel ». 

La signification du Rainbow Kiss – Source : Salud180

Qu’est-ce qu’un baiser arc-en-ciel ?

Alors que pour ceux qui ne connaissent pas cette pratique ce mot reste un mystère en matière de sexualité, voici ce en quoi consiste cette position tendance mais dangereuse en matière de sexe oral. Le Rainbow Kiss est l’équivalent d’un 69. La femme fait une fellation à l’homme tandis que lui pratique un cunnilingus…pendant la période des règles. Apothéose de cette position : l’homme éjacule dans la bouche de sa partenaire et lors du baiser final la femme dépose le liquide qui est alors mélangé au sang des menstruations. C’est ce geste final qui vaut l’appellation « arc-en-ciel ». Pour Danyell Fima, co-fondatrice d’une boutique de sex-toys, ce moment consiste en « quelques minutes de bonheur cathartique après l’orgasme »  Pas sûr que cette opinion soit partagée par la communauté d’experts de la santé qui mettent en garde contre cette pratique. Faire l’amour pendant les règles n’est pas tabou. Seulement, il existe quelques dispositions pour que cela soit un moment agréable.

Ce plaisir sexuel est planifié en amont

Alors que le Rainbow Kiss paraît simple si la femme est en période de règles, il est pourtant anticipé. Dans un premier temps, les partenaires doivent être conscients de consentir à cette pratique qui n’est pas pour tous. Ces derniers doivent également se mettre en condition pour jouir en même temps. Danyell Fima explique que les personnes impliquées dans cette nouvelle position ne doivent garder le sang que quelques instants dans leur bouche. Pour la spécialiste des jouets sexuels, cela implique de connaître l’autre. « Le moment, la communication et le consentement discutés à l’avance sont essentiels » précise-t-elle.

Risques du Rainbow Kiss – Source : Salud180

Quels sont les dangers du baiser arc-en-ciel ?

Au-delà de représenter un danger important en raison de la présence de sperme et de sang menstruel, il est peu probable que cette position mette tout le monde à l’aise. En effet, le caractère psychologique de cette dernière peut en soi, être un obstacle à sa réalisation. Mais ce n’est pas tout, car elle peut aussi représenter des risques importants pour la santé. La gynécologue-obstétricienne Heather Irobunda explique qu’avant de pratiquer ce 69 hors du commun il faut se faire tester. « Le sperme et le sang des règles peuvent transporter de nombreuses particules infectieuses différentes, telles que le VIH, la syphillis et l’hépatite ». Certains signes sur la vulve peuvent être d’importants indicateurs de ces affections. Sur son compte Twitter, le Dr Olufunmilayo cite également l’herpès, la gonorrhée ou encore la chlamydia et met en garde contre les risques de cette pratique qu’il déconseille d’essayer d’un point de vue médical.

« Cette activité unique est parfaitement acceptable »

Interrogée par nos confrères du féminin Cosmopolitan, Sadie Allison, fondatrice de Tickle Kitty, une boutique de sex-toy estime quant à elle que le Rainbow Kiss est une manière de ne pas faire des règles un temps mort dans la sexualité. Pour elle, cette pratique n’est pas du tout un tabou. « A l’instar des centaines d’autres fantasmes, cette activité unique est parfaitement acceptable du moment qu’elle est acceptée par deux adultes consentants» indique-t-elle. Pour une meilleure expérience de cette pratique colorée, elle recommande d’utiliser un lubrifiant aromatisé. « Cela ajoute une nouvelle dimension à ce jeu sensoriel » conclut-elle. Un avis loin de faire l’unanimité auprès des médecins qui appellent impérativement à se faire tester si l’on considère opter pour cette pratique en raison des risques d’infections sexuellement transmissibles.

Des risques d’infection – Source : Salud180

Quelles sont les pratiques sexuelles à risque ?

Il existe de nombreuses pratiques sexuelles qui émergent sur les réseaux sociaux. Mais elles ne sont pas toutes sans risques pour la santé. Parmi elles, le Peegasm par exemple qui consiste à se retenir d’uriner pour provoquer un orgasme au moment où l’on se rend aux toilettes. Le Stealthing également, qui comme le révèle Femme Actuelle, relève de la sphère des agressions sexuelles et consiste à retirer son préservatif pendant un rapport sans demander le consentement de son/sa partenaire. Au-delà des conséquences émotionnelles de cet acte, cela peut également donner lieu à une grossesse non désirée ou mener la personne à contracter une infection sexuellement transmissible (IST). Ces dernières impliquent entre autres : 

  • Les condylomes, à savoir des verrues génitales dues aux papillomavirus humains (HPV) 
  • La gonorrhée 
  • Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) responsable du sida
  • L’hépatite B primaire
  • La syphilis
  • La chlamydiose
La chlamydiose peut entraîner une infection de la gorge – Source : Salud180

En outre, ces dernières peuvent ne présenter aucun symptôme, comme le souligne l’OMS et peuvent donc passer inaperçues pendant un certain temps, avant d’entraîner de graves séquelles. La mycose vaginale qui n’est pas une IST peut également être réactivée lors d’un rapport non protégé, explique le Dr Jean de Présilly. Elle peut donner lieu à des brûlures, des démangeaisons ou à des pertes vaginales de consistance épaisse.

Protéger sa santé sexuelle – Source : Salud180

Comment préserver une bonne santé sexuelle ? 

Vivre sa sexualité pleinement et de manière épanouie est une condition nécessaire pour se sentir à l’aise dans son corps et dans son couple. Pour autant, cela ne diminue en rien la nécessité de prendre ses précautions avant et durant le passage à l’acte. Cela implique de se faire dépister pour des maladies sexuellement transmissibles (MST) ou des IST, d’éviter les relations sexuelles non protégées et d’être conscient des risques sexuels qu’elles peuvent induire. Le dépistage peut se faire de manière anonyme dans des centres gratuits à l’aide d’une prise de sang ou de prélèvement bactériologiques. Aussi, l’utilisation du préservatif est capitale avec de nouveaux partenaires ou si ces derniers, même dans une relation stable, n’ont jamais subi de dépistage. Et le sexe anal n’échappe pas à la règle. Le rapport amoureux doit par ailleurs être consentant, notamment en matière de pratiques à essayer. Pour cette raison, la communication est cruciale entre les deux partenaires pendant la relation. 

Contenus sponsorisés
Loading...