Le Peegasm : la dernière et dangereuse tendance sexuelle

Dans l’intimité, chaque personne peut exprimer ses attentes et ses préférences singulières en matière de sexualité. Une tendance sexuelle étrange semble séduire de nombreuses personnes. Il s’agit du Peegasm, un terme anglais composé de deux mots, “Pee” qui signifie “urine” et “gasm” qui se réfère à l’orgasme. Face à ce phénomène, les experts s’alarment et mettent en garde les adeptes de cette pratique. Découvrez cette tendance insolite et dangereuse qui alerte les médecins.

Le Peegasm est une tendance sexuelle qui connaît un vif succès auprès des femmes. Ces dernières demeurent curieuses d’exploiter différentes manières d’atteindre l’orgasme et le plaisir sexuel. Pour alerter sur les dangers de cette tendance qui fuse, les médecins rappellent les risques encourus par cette pratique, indique le New York Post.

Le Peegasm, une pratique insolite

Pour profiter pleinement des délices d’Eros, les couples doivent communiquer en toute transparence pour trouver les meilleures positions sexuelles, partager un plaisir ultime et arriver à la jouissance durant les rapports sexuels. Mais pour de nombreuses femmes, faire l’amour ne débouche pas forcément sur un orgasme, ce qui peut être source de frustration. Cependant et contrairement à ce que l’on pourrait penser, le Peegasm n’est pas un acte sexuel en soi.

peegasm

Le Peegasm peut être dangereux pour la santé. Source : Business Insider

Avez-vous déjà ressenti une envie irrépressible d’uriner, mais avec l’impossibilité d’accéder aux toilettes à l’instant T ? Si vous avez déjà vécu une situation similaire, vous n’êtes pas sans savoir que le soulagement après avoir été aux toilettes est immense et certaines femmes ressentent une réelle sensation de plaisir semblable à de la jouissance. Dans ce sens, certaines femmes ont comparé cette sensation à un véritable orgasme. Sur le site Reddit, un homme a partagé une expérience vécue avec sa conjointe. “Alors que ma copine m’a récemment dit que si elle devait retenir son pipi pendant un moment, quand elle va vraiment faire pipi, elle a souvent des orgasmes qu’elle ressent tout le long de sa colonne vertébrale jusqu’à sa nuque. Si elle fait des “kegels inversés” en urinant, ils sont encore plus susceptibles de se produire”, a indiqué l’internaute.

Une tendance qui génère du plaisir

On ressent tous un certain soulagement lorsqu’on urine. Mais pour certaines femmes, le passage aux toilettes procure un véritable plaisir.

peegasm1 scaled

Certaines femmes ont des orgasmes en urinant. Source : The Sun

Comme le révèle le Dr Carol Cooper citée par le média The Sun, cette sensation agréable peut être due à une stimulation des nerfs du pelvis, qui survient lorsque la vessie est pleine.

Des risques sous-estimés par les adeptes de la pratique

D’après le Dr Charlotte Elder, médecin gynécologue et porte-parole du Royal Australien and New Zealand College of Obstetricians and Gynaecologists, le Peegasm peut affecter la vessie ainsi que les reins. En effet, se retenir d’uriner peut entraîner des problèmes pour la santé. La vessie, supportant une grande quantité d’urine pendant une longue période, risque de s’étirer, explique le médecin. En sus, cette conséquence peut être irréversible dans certains cas. Par ailleurs, retenir les mictions peut entraîner une accumulation de bactéries qui peuvent se multiplier dans les parois de la vessie. Le risque ? Souffrir d’infections urinaires et endommager les reins. Enfin, les personnes atteintes de troubles rénaux ou mictionnels sont susceptibles de souffrir des complications notables en s’adonnant au Peegasm. Affaiblissement du tonus de la vessie ou encore incontinence urinaire chronique sont autant de risques liés à cette pratique.

Quelles sont les étapes de la jouissance féminine ?

Avant tout, il est indispensable de comprendre le plaisir et l’orgasme féminin. Pour les femmes, avoir un orgasme peut parfois s’avérer compliqué. Pour autant, certaines d’entre elles peuvent avoir une jouissance multiple et atteindre le septième ciel, que la forme d’excitation ou la stimulation sexuelle soient ressenties au niveau du clitoris, par pénétration vaginale ou via les zones érogènes.

On distingue en premier lieu la phase de l’excitation qui se produit par une stimulation physiologique et psychologique et qui procure un plaisir ultime à la femme. Les préliminaires englobant les caresses ou les baisers sont indispensables pour faire monter l’excitation et favoriser le plaisir. Le cerveau peut faire office de zone érogène non négligeable. Les fantasmes font d’ailleurs partie de la vie sexuelle aussi bien de la femme que de l’homme.

Ensuite, on assiste à une ascension du plaisir. Le vagin de la femme se dilate et la lubrification est à son maximum. L’excitation sexuelle est à son apogée et la femme commence à ressentir le plaisir de la pénétration vaginale ou de la stimulation du clitoris.

En troisième lieu, il y a la phase de l’atteinte de l’orgasme. Selon Carole Altman, sexologue, l’orgasme se déclenche lorsque le sexe ne supporte plus l’afflux sanguin. Il se produit ainsi chez la femme pendant l’orgasme une rétraction du clitoris. Il faut cependant noter que la jouissance est plus longue chez la femme qu’elle soit induite par la masturbation, l’orgasme clitoridien ou vaginal.

La dernière étape se caractérise par l’apaisement et l’accalmie. Le sexe retrouve sa couleur d’origine et le clitoris rétrécit.

Lire aussi Peegasm : une nouvelle tendance sexuelle dangereuse qui peut détruire le sexe !

Contenus sponsorisés