Le jardinage doit-il être une matière enseignée aux enfants à l’école pendant l’année ?

Le jardinage faisait partie de la vie de bon nombre de nos ancêtres dans les générations passées, mais aujourd'hui, la plupart d'entre nous se procurent les aliments dans les grands surfaces. Il est peut être temps de mettre en place un programme national de jardinage dans les écoles afin d'enseigner aux enfants comment cultiver des aliments et de reconnecter les gens avec la nature.

Pourquoi avoir un programme de jardinage scolaire

L’école Waldorf

L’école Waldorf de Cape Cod possède une serre de 107m2 sur le terrain de l’école, où les enfants, ainsi que les adultes, plantent et récoltent des aliments tels que des carottes, des épinards, du chou frisé et d’autres légumes.

Le programme enseigne aux élèves le processus nécessaire pour qu’une graine devienne un fruit ou un légume mûr, et en retour, ils apprennent les avantages de cultiver leur propre nourriture. La serre, qui dispose d’un toit amovible pendant les mois d’été pour éviter la surchauffe, consacre la moitié de son espace à une zone ouverte où les élèves et les enseignants peuvent se rassembler et apprendre.

Chaque élève de l’école consacre un peu de temps chaque année à travailler dans la serre, ils sont chargés de tâches telles que la transformation des restes de repas en compost à l’aide du composteur  de l’école. Le dernier ajout au projet est un lit de vers à l’intérieur de la serre pour créer du compost.

Même pendant l’été, l’école propose des séances de jardinage familial une fois par semaine afin que les élèves puissent venir avec leurs parents et travailler la terre.

jardinage enfants

Jardinage avec les enfants – MomJunction

L’école primaire Charlton Manor

Un autre bel exemple de cours de jardin scolaire nous vient du Royaume-Uni, de l’école primaire Charlton Manor de Londres. Il a été lancé par le directeur de l’école, Tim Baker, après avoir vu des reportages indiquant que les enfants d’aujourd’hui ne savaient pas d’où venait leur nourriture. Il a décidé de faire bon usage d’un terrain inutilisé sur la propriété de l’école et de créer un jardin.

Mr Baker souhaitait utiliser le jardinage pour enseigner d’autres sujets, notamment les cycles de vie, les plantes à fleurs, la pollinisation, l’adaptation, l’écriture créative et la rédaction de rapports.

« Je pensais que de nombreuses matières peuvent être enseignées dans un jardin, tout en augmentant le niveau d’activité des élèves et en encourageant le travail d’équipe » a-t-il déclaré.

Il explique qu’il y avait également un élément comportemental. Dans son esprit, le jardinage était une occasion d’aider les élèves à développer un sens de responsabilité.

Après quatre ans, le jardinage est devenu un élément central du programme de l’école. Alors que certains membres du personnel craignaient que les problèmes de comportement ne s’aggravent si la classe était déplacée à l’extérieur, dès le démarrage de l’activité jardinage, ils ont remarqué un changement important de comportement chez leurs élèves les plus difficiles.

Les enfants de l’école utilisent désormais le jardin comme toile de fond pour des projets créatifs, ainsi que pour des cours de mathématiques.

« Dans les cours de mathématiques, les enfants ont dessiné des parterres de fleurs. Nous avons produit des tableaux et des graphiques en mesurant des tournesols en train de germer, et nous avons enregistré des informations météorologiques à partir de la station météo, puis nous en avons étudié les effets. »

Les produits du jardin sont vendus au magasin de l’école, qui est géré par les élèves les jours de semaine. Les recettes des ventes aident à financer le jardin et leur ont permis d’acheter des outils et des fournitures lorsque cela était nécessaire.

M. Baker a pu constater l’impact positif remarquable que le jardinage a eu sur son école.

« Le jardinage a transformé l’école et offert de merveilleuses possibilités d’apprentissage aux enfants. Il rassemble les élèves.

Aux États-Unis, il existe près de cinq mille jardins scolaires en activité. Les avantages de ces jardins sont innombrables. À une époque où les enfants passent de plus en plus de temps devant des écrans et où l’obésité infantile est en hausse, un jardin scolaire peut promouvoir le plein air, l’activité physique et une alimentation saine.

Des études ont montré que les régions où l’accès à des produits abordables est plus facile, alors que le coût de la restauration rapide est plus élevé, sont associées à un IMC plus faible. De nombreux experts s’accordent à dire que les écoles peuvent et doivent jouer un rôle dans la modification du point de vue des enfants sur l’alimentation et dans l’accès à des aliments sains.

enfant arrose plantes

Un enfant arrose les plantes – Bigblogofgardening

Les jardins scolaires donnent aux élèves l’occasion de goûter et de manger des aliments sains, d’apprendre à cultiver des fruits et des légumes et de développer des compétences en matière de travail d’équipe. Ils favorisent une meilleure alimentation et apprennent aux enfants à valoriser le travail des personnes qui cultivent nos aliments au quotidien.

Les jardins offrent un environnement d’apprentissage expérientiel et pratique. Les enfants sont engagés dans une activité réelle et sont encouragés à explorer et à raisonner de manière indépendante. Ils aident les enfants à changer leurs habitudes alimentaires en créant un lien émotionnel avec les aliments qu’ils cultivent, ce qui les rend plus ouverts d’esprit lorsqu’il s’agit d’essayer de nouveaux plats.

Tim Baker a été témoin de tous ces avantages et plus encore dans son école.

« C’est pourquoi, pour moi, un jardin, sous quelque forme que ce soit devrait être considéré comme un outil d’apprentissage essentiel pour toutes les écoles. »

Lire aussi Pourquoi percer les oreilles de bébé n’est pas une bonne idée ?

Contenus sponsorisés