Le diabète est un tueur silencieux : 9 signes à reconnaître

En France, 3,3 millions de personnes étaient atteintes de diabète en 2016. Cette maladie se traduit par une hyperglycémie chronique qui peut avoir de lourdes conséquences pour la santé. Souvent, la maladie s’installe sournoisement sans qu’une personne ne s’en rende compte. Ce n’est que lorsqu’un symptôme inhabituel apparaît ou qu’elle fait un bilan sanguin qu’elle apprend du jour au lendemain qu’elle est diabétique. Pour détecter la maladie à un stade précoce, il serait bon de connaître les signes précurseurs qui s’y rapportent.

Le diabète est une maladie chronique qui engendre une glycémie élevée. Cette dernière représente la concentration de glucose dans le sang, la principale source d’énergie du corps humain. Chez un individu en bonne santé, le taux de glucose augmente après le repas. Ainsi, le pancréas intervient en sécrétant de l’insuline qui va répondre aux besoins énergétiques des cellules de l’organisme et stocker le surplus de glucose. En réalité, l’insuline aide à stabiliser le taux de sucre dans le sang pour que le corps fonctionne de manière optimale tout au long de la journée. En cas de diabète, ce mécanisme est perturbé.

Les 2 principaux types de diabète

On distingue trois types de diabète : le diabète de type 1, le diabète de type 2 et le diabète gestationnel qui apparaît chez la femme enceinte. Néanmoins, les 2 types de diabète les plus courants sont :

Le diabète de type 1 :Aussi appelé diabète insulinodépendant, le diabète de type 1 représente 6% des cas de diabète. Généralement, il se manifeste dans l’enfance ou dans l’adolescence. Il survient lorsque les cellules pancréatiques chargées de produire de l’insuline sont détruites.

Le diabète de type 2 : Représentant 92% des cas de diabète, le type 2 se manifeste généralement à l’âge adulte. Dans ce cas, le pancréas continue à produire de l’insuline, mais de manière insuffisante. Ce mécanisme entraîne alors une hyperglycémie qui peut être préjudiciable sur le long terme. Ainsi, le médecin recommande un changement d’habitudes alimentaires et un suivi du patient.  

Les symptômes précurseurs de la maladie :

Comme l’explique le Pr Jean-François Gauthier, endocrinologue-diabétologue, à nos confrères de Doctissimo, les symptômes précurseurs du diabète de type 2 sont ceux d’une hyperglycémie mais peuvent de développer de manière silencieuse pendant de nombreuses années, avant que la maladie ne soit révélée par des complications telles que l’infarctus ou une baisse d’acuité visuelle.

Le diabète de type 1 quant à lui peut ne laisser apparaître aucun symptôme pendant un certain temps, mais engendre des signes similaires à ceux du diabète de type 2 lorsque les cellules pancréatiques sont détruites. Selon le Pr Gauthier, ces derniers “surviennent en général brutalement, en quelques jours ou semaines”.

Pour mieux identifier l’hyperglycémie, il faut donc prêter attention aux signes suivants :

Des envies fréquentes d’uriner

Quand la glycémie est anormalement élevée, les reins essayent d’éliminer le surplus de sucre présent dans le sang. Ainsi, cela peut entraîner des envies fréquentes d’uriner, notamment pendant la nuit.

Une soif intense

Force est de constater une relation de cause à effet indéniable. Puisque la personne urine souvent, elle subit une déshydratation qu’elle tentera de combler en buvant plus d’eau que d’habitude.

Un appétit exacerbé 

Une personne qui souffre de diabète n’assimile pas correctement l’énergie que lui apporte son alimentation. En effet, le glucose qui sert généralement de carburant sera mal utilisé par son corps. Pour pallier ce problème, la personne aura tendance à manger plus.

Un amaigrissement 

Un patient atteint de diabète subit un amaigrissement qu’il ne parvient pas à expliquer. En réalité, les cellules de l’organisme ne peuvent pas utiliser le glucose nécessaire pour fonctionner de manière optimale et utilisent alors des protéines et des graisses pour avoir de l’énergie. Ce phénomène peut entraîner une perte de poids soudaine.

Une mauvaise haleine avec une odeur d’acétone

Lorsque la quantité d’insuline est insuffisante, des corps cétoniques peuvent s’accumuler dans le sang et libèrent alors une odeur d’acétone dans l’haleine. Ceci explique la raison pour laquelle les diabétiques peuvent voir apparaître une odeur buccale de pomme.

Des maux de ventre

L’acidocétose diabétique peut entraîner de fortes douleurs abdominales qui peuvent être pénibles à supporter. Ainsi, la personne qui souffre de diabète peut souffrir de maux de ventre qui se manifestent plusieurs fois dans la journée.

Des vomissements

Il n’est pas rare qu’un diabétique subisse des nausées et des vomissements. Cela peut être dû à une fluctuation du taux de glucose qui perturbe l’organisme.

Une fatigue importante

En raison du défaut d’utilisation ou de l’absence d’insuline chez une personne diabétique, le corps manque d’énergie. Ainsi le malade subit une fatigue importante qui s’intensifie au moindre effort. Généralement, le patient ne parvient pas à justifier ce manque d’énergie jusqu’à ce que le médecin détecte la maladie.

Des plaies et des blessures qui prennent du temps avant de cicatriser

L’hyperglycémie peut s’attaquer aux nerfs et aux vaisseaux sanguins, perturbant alors la circulation du sang dans l’organisme. Ainsi, les blessures et les coupures prennent plus de temps avant de cicatriser.

Mise en garde:

En cas de doute sur votre état de santé ou que vous constatez un ou plusieurs de ces symptômes, il est indispensable de consulter un médecin qui sera à même de vous fournir un diagnostic fiable et précis.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close