Le coronavirus est un tueur silencieux : les éruptions cutanées peuvent être un symptôme d’après les dermatologues

De fait, les symptômes les plus communs du coronavirus sont la fièvre, la toux sèche et les difficultés respiratoires. D’autres signes semblent plus intrigants tels que la perte du goût et de l’odorat. De nouveaux cas suggèrent que le Covid-19 se verrait également sur la peau. Sur un groupe Whatsapp rassemblant plus 400 dermatologues, la présence éventuelle de lésions cutanées a été discutée, et plusieurs informations à ce sujet ont été relayées par nos confrères du Figaro et du Point Santé.

Selon Le Point, les éruptions cutanées pourraient être un symptôme du coronavirus, comme le souligne le témoignage du dermatologue et membre du Syndicat national des dermatologues, le Dr Marc Perrussel : “La France a la chance d’avoir un large réseau de dermatologues sur l’ensemble du territoire. Le réseau est en veille permanente. De nombreux professionnels ont alerté sur la fréquence anormale de ces lésions cutanées”.

En effet, plusieurs observations ont été relevées par certains dermatologues, associant ainsi des éruptions touchant la peau, à des manifestations du coronavirus. Également interrogé par nos confrères du Figaro, le Dr Luc Sulimovic, président du Syndicat national des dermatologues-vénérologues, se dit interpellé par les cas observés atteints d’acrosyndrome et positifs au Covid-19.

Engelures, urticaires et taches rouges

Les acrosyndromes renvoient à des troubles microvasculaires très douloureux qui surviennent lorsque les températures baissent. Avec le nombre élevé de plaintes, l’hypothèse selon laquelle les patients présentant ces engelures auraient été potentiellement au contact de malades infectés par le Covid-19 a été énoncée par le Dr Perrussel : “L’apparition de cette réaction inflammatoire est donc probablement en rapport avec le contact du virus”.

De plus, les engelures au niveau des extrémités ne sont pas les seules éruptions cutanées apparues avec le coronavirus, car des rougeurs persistantes, des urticaires et de plaques rouges gonflées ont également pu être observées.

Néanmoins, si les éruptions cutanées peuvent résulter de différents troubles en cohérence avec des conséquences éventuelles du Covid-19 telles que la coagulation, il existe une seule façon de s’assurer d’un éventuel lien avec l’infection virale selon le spécialiste: “Seuls des tests sérologiques permettent d’affirmer avec certitude que ces lésions cutanées sont des manifestations du coronavirus.”.

Tant que cette probabilité n’a pas encore été testée, il est nécessaire de respecter les gestes barrières. “Si ces patients sont bien porteurs du virus, ils sont donc aussi potentiellement contagieux » alerte le dermatologue.

Des « bosses rouges » sur le torse

Au delà des extrémités, la zone du torse semble également touchée. Cette semaine, une étude espagnole publiée dans le British Journal of Dermatology s’est intéressée à ce sujet, faisant appel à l’ensemble des dermatologues espagnols priés de partager les données de leurs patients Covid qui avaient développé des lésions cutanées au cours des deux semaines précédentes. 375 cas au total ont été retenus. Selon la BBC, l’équipe de chercheurs dirigée par le Dr Ignacio Garcia-Doval, rapporte l’apparition de maculopapules, sur le torse chez la moitié des patients de l’étude. Il s’agit de” bosses rouges” apparues au cours des dernières semaines.

Si celles-ci sont intrigantes pour certains dermatologues, d’autres ne semblent pas étonnés. Le Dr Michael Head de l’Université de Southampton a  rappelé à la BBC que les lésions cutanées sont en réalité un effet secondaire bien connu de nombreuses infections virales. Toutefois, les chercheurs insistent sur le fait que ces manifestations sur la peau peuvent avoir diverses causes et qu’à cet effet, seule l’expertise médicale sera à même de déterminer leur origine.

Toujours consulter !

Que l’épidémie de Covid-19 soit  responsable de l’augmentation du nombre des engelures sur la peau ou pas, ces atteintes cutanées doivent pousser à consulter rapidement un dermatologue. Ainsi le Dr Perrussel rappelle que la téléconsultation est toujours possible. “Grâce à un interrogatoire, le professionnel pourra éliminer d’autres pathologies comme le lupus. Il pourra ensuite prescrire un bilan à réaliser et des crèmes pour soulager les lésions cutanées” annonce-t-il tout en alertant sur les dangers de l’automédication.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close